Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

La Turquie mécontente du choix du prix Vaclav Havel 2017

La Turquie a jugé "inacceptable" l'attribution du prix des droits de l'Homme Vaclav Havel à Murat Arslan, un magistrat turc emprisonné dans son pays où il est accusé de "terrorisme".

"Il est erroné et inacceptable d'attribuer le prix des droits de l'Homme Vaclav Havel à une personne qui est membre de l'organisation terroriste FETO", a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué publié dans la nuit de lundi à mardi.

L'acronyme FETO désigne pour les autorités turques le mouvement du prédicateur exilé aux Etats-Unis Fethullah Gülen, accusé par Ankara d'avoir ourdi la tentative de coup d'Etat du 15 juillet 2016, ce que l'intéressé nie.

Murat Arslan, un ancien rapporteur de la cour constitutionnelle turque, a reçu lundi le prix des droits de l'Homme Vaclav Havel 2017 du Conseil de l'Europe qui a rendu hommage à son engagement en faveur de "l'indépendance de la magistrature".

M. Arslan, qui a notamment présidé l'Association des juges et des procureurs (YARSAV), une ONG critique envers le gouvernement turc et dissoute après la tentative de coup d'État, a été arrêté en octobre 2016, accusé par les autorités d'être lié à la mouvance guléniste.

Comme lui, plus de 50.000 personnes, dont des militaires, des magistrats et des enseignants, ont été arrêtées après le putsch avorté lors de purges d'une ampleur inédite visant les partisans présumé du prédicateur Gülen, mais aussi les milieux critiques du gouvernement.

"Présenter un suspect de terrorisme comme défenseur des droits de l'Homme (...) est une trahison aux idéaux de la démocratie et aux droits de l'Homme", a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans son communiqué.

Dans un message adressé à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), qui décerne le prix, M. Arslan a présenté la Turquie comme une "prison, au sein de laquelle les voix des militants des droits de l'Homme sont étouffées".

Créé en 2013, le Prix Vaclav Havel récompense des actions exceptionnelles de la société civile dans la défense des droits de l'Homme.


La Turquie a jugé "inacceptable" l'attribution du prix des droits de l'Homme Vaclav Havel à Murat Arslan, un magistrat turc emprisonné dans son pays où il est accusé de "terrorisme".


"Il est erroné et inacceptable d'attribuer le prix des droits de l'Homme Vaclav Havel à une personne qui est membre de l'organisation terroriste FETO", a déclaré le ministère turc des Affaires...