X

À La Une

Trump devant Hariri : Le Liban est en première ligne contre les jihadistes et le Hezbollah

Liban
N.B. | OLJ
25/07/2017

Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a été reçu mardi à la Maison Blanche par le président américain, Donald Trump. A l'issue d'une réunion dans le bureau ovale, les deux hommes se sont exprimés devant la presse. Cela a été l'occasion pour M. Trump de réaffirmer le soutien des Etats-Unis à l'armée libanaise et de tirer à boulets rouges sur le Hezbollah.

"Nous venons de terminer une discussion approfondie et constructive au sujet des défis qu'affrontent le Liban et ses voisins, a déclaré M. Trump. Le Liban en première ligne dans le combat contre l’État islamique, el-Qaëda et le Hezbollah. Les Libanais de toutes confessions œuvrent ensemble pour garder leur pays en sécurité et prospère. Ils aiment leur pays et ils vont le garder en sécurité et prospère". 

"Les liens entre nos deux pays remontent à plus d'un siècle, a-t-il ajouté. En 1866 des missionnaires américains ont fondé l'université américaine de Beyrouth. Maintenant, après plus de 150 ans et avec le soutien  américain continu, cette université continue d'éduquer des générations de leaders dans la région". 

"Ce que les forces armées libanaises ont accompli ces dernières années est très impressionnant, a affirmé le président américain. En 2014, lorsque l'EI a essayé d'envahir le Liban, l'armée libanaise l'a repoussé. Depuis, l'armée continue à protéger les frontières libanaises de l'EI et d'autres terroristes".

"Les militaires américains sont fiers d'avoir aidé dans ce combat et continueront à le faire, a souligné M. Trump. Le soutien américain permettra d'assurer que l'armée libanaise soit la seule protectrice du Liban".

"Les menaces contre le peuple libanais viennent également de l'intérieur (du pays), a-t-il poursuivi. Le Hezbollah est une menace pour le Liban, pour le peuple libanais et pour toute la région". "Le groupe continue de renforcer son arsenal militaire menaçant de débuter un nouveau conflit avec Israël", a accusé M. Trump. Le Hezbollah aime se représenter comme étant le défenseur de l'intérêt du Libanais mais il est très clair que le véritable intérêt du Hezbollah est uniquement le sien et celui de son sponsor, l’Iran".

Au sujet des réfugiés syriens, M. Trump a remercié le Premier ministre libanais d'avoir accueilli "les victimes de l'EI, du régime Assad et de ses sponsors". Il a également promis de continuer à soutenir le Liban dans cette crise de réfugiés.

"Je remercie le président Trump pour son soutien à nos forces armées ainsi qu'à la Finul qui maintient la paix et la stabilité à la frontière sud", a déclaré de son côté M. Hariri réaffirmant que le gouvernement tient à l'application de la résolution 1701.

"Nous avons également discuté de la pression sur le Liban résultat de la présence d'1,5 million de réfugiés syriens et de la situation économique du pays, a-t-il ajouté. Je remercie le président Trump et les Etats-Unis pour leur soutien au peuple libanais qui se bat pour que son pays reste un modèle de modération, de dialogue et de gouvernance démocratique dans notre région".  

Avant de se réunir avec M. Hariri, le président américain a affirmé que "c'est un honneur de recevoir aujourd'hui le chef du gouvernement libanais". "Nous avons observé les  grands progrès réalisés au Liban et cela n'est pas facile au moment où ce pays combat sur plusieurs fronts", a-t-il dit.

"C'est un honneur d'être ici avec vous et nous sommes heureux d'affirmer que notre partenariat dans la lutte contre Daech (acronyme arabe de l’État islamique) et toutes les formes de terrorisme continue, a de son côté déclaré M. Hariri. Nous espérons que ce partenariat se poursuivra pour le bien de la région".

 

Lire aussi

Hariri confère avec des responsables de la BM et du Sénat

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Chammas frederico

le Liban
À la croisée des intérêts stratégiques et politiques des Grands...et de Moins Grands
Chacun y maintient son Lobby Arme ou Occulte
Parallèlement, les européens, la France en tête, essaient d'y maintenir des intérêts culturels et occasionnellement économiques
Une foire d'empoigne...qui dépasse toute possibilité locale d'arbitrage entre prédateurs
Des amis,le Liban en a plein...mais cela ne va pas au delà de déclarations chaleureuses...et d'ailleurs, même si certains avaient des velléités d'aide militaire sérieuse...ils reculeraient devant tant d'intérêts imbriqués
Sauf des "suicidaires d'un autre genre"...Dieu nous en protège!

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Tempête dans la région, crise gouvernementale au Liban

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué