X

À La Une

Le Hezbollah affirme contrôler près de 70% du jurd de Ersal

Liban

Les négociations se poursuivent afin d'obtenir le retrait des jihadistes vers Idleb en Syrie.

OLJ
23/07/2017

Le Hezbollah a affirmé dimanche contrôler 64% du jurd de Ersal, plus de 48h après le début des combats pour reprendre aux jihadistes cette zone aride frontalière de la Syrie, située sur les hauteurs de la bourgade sunnite en question.

 

"Carte à l'appui, 64% de la région du jurd de Ersal est sous le contrôle de la Résistance (le Hezbollah, ndlr), et les combattants d'Al-Nosra (actuellement le Front Fateh el-Cham) sont encerclés dans la zone qui n'est toujours pas contrôlée", peut-on lire dans un tweet publié par le "média de guerre", organe de presse en ligne affilié au Hezbollah. 

Une information également rapportée par l'Agence nationale d'information (Ani, officielle) qui avance toutefois le chiffre de 70%. L'Ani précise que le fief de Fateh el-Cham, le secteur de Wadi el-Khayl et Kassarat, sont tombés suite à une avancée rapide des troupes du Hezbollah du côté du territoire libanais. 

Le Hezbollah a également pris le contrôle des hauteurs de Chaabat el-Qalaa, à l'est du jurd. Située à 2.350 mètres d'altitude, cette position surplombe Wadi el-Deb et Wadi el-Rihan qui sont désormais sous le feu des combattants du parti chiite. Les combattants du Hezbollah sont aussi entrés au siège des opérations de Fateh el-Cham, à l'est du jurd de Ersal.

Selon le "media de guerre", le bilan s'élève à l'issue du troisième jour de combats à 46 morts et des dizaines de blessés dans les rangs de Fateh el-Cham, dans le jurd de Ersal et à 23 morts dans le jurd de Flita dans le Qalamoun-Est. De source proche des services de sécurité libanais, on faisait état samedi, selon Reuters, d'un bilan de 43 rebelles et de 15 combattants du Hezbollah tués depuis vendredi.

Samedi, le Hezbollah avait fait part de la mort de neufs de ses combattants dont les funérailles se sont tenues hier. Il s'agit de : Hussein Ali Mahmoud, Hussein Zouheir Salim, Mahdi Hamad Assaf, Hassan Samir Seifeddine, Fadl Abbas Bazzi, Hussein Ali Ismaïl, Mahmoud Ali Asseily, Mohammad Issam Salamé et Hussein Zouheir Assaf.

Selon le "média de guerre", l'armée syrienne et des combattants du Hezbollah "ont également totalement libéré le jurd de Flita (du côté syrien)" qui était contrôlé par le Front Fateh el-Cham.

L'Ani rapporte de son côté que l'armée libanaise contrôle les entrées de Ersal. La troupe a érigé plusieurs barrages sur les routes en direction de la localité et empêchent l'entrée des personnes qui n'habitent pas le secteur. 

 

(Pour mémoire : Lire aussi : Première étape de la bataille du jurd de Ersal : effet de surprise et avancée rapide...)

 

Les négociations se poursuivent

Vendredi, le Hezbollah avait déjà affirmé avoir réalisé de nombreuses avancées sur le terrain. Et samedi, les combattants du parti chiite avaient encore progressé face au Front Fateh el-Cham, entrainant, selon le Hezbollah, un retrait des islamistes des Brigades Ahl el-Cham. Cependant, la journée a été également marquée par la mort de l'ancien vice-président de la municipalité de Ersal, Ahmad Fliti, qui faisait office de médiateur entre le parti chiite et les hommes de Fateh el-Cham durant ces combats meurtriers. Les funérailles de M. Fliti ont eu lieu dimanche. Dimanche également, les Brigades Ahl el-Cham ont annoncé un cessez-le-feu dans le jurd en vue de négociations avec le Hezbollah. 

A cet effet, l'Ani rapporte que les négociations se poursuivaient, dimanche après-midi, afin d'obtenir le retrait des jihadistes du jurd de Ersal, vers Idleb en Syrie.

En outre, un important terroriste présumé a été interpellé dimanche par l'armée libanaise dans la localité d'Ersal. Le suspect a été arrêté par les services de renseignements de l'armée libanaise. Il s'agit de Kh. F., 39 ans, qui est qualifié par les SR de "dangereux". Il est suspecté de travailler pour le compte du groupe jihadiste Etat islamique, et de se livrer au trafic d'armes et d'explosifs en vue d'attaquer l'armée libanaise.

C'est également dans le secteur de Ersal et de son jurd qu'avaient eu lieu, en août 2014, de violents combats entre l'armée libanaise et les jihadistes. Une trentaine de militaires avaient été enlevés par les jihadistes. Quatre d'entre eux avaient été assassinés en captivité, seize avaient été libérés par le Front al-Nosra en décembre 2015, et neuf autres sont toujours otages du groupe État islamique, mais le sort de ces derniers est plus que jamais incertain.

C'est pourquoi le porte-parole des familles de ces soldats, Hussein Youssef, a adressé un message dimanche, via la chaîne LBCI, demandant si la question des militaires otages était prise en considération lors des combats. 

 

Lire aussi

Le Hezbollah resserre l'étau sur les jihadistes dans le jurd de Ersal

L'armée « activement passive »

Quand la tension se traduit en actes...

Réfugiés syriens : une polémique au timing bien douteux...

Ersal : la mise à mort du bouc émissaire

Hariri à Washington, sur fond de bataille au jurd

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L,EMPLOYER POUR LE FINIR !

ACE-AN-NAS

Et au moins qu'en pense abderahmenteur-osdh ?????

Il est bien silencieux pour un menteur .

ACE-AN-NAS

Le Hezb résistant annonce la libération de 70 % du Jurd d’Ersal des bactéries du front al-Nosra .
Les combattants de la résistance s’accaparent du centre de commandement d’al-Nosra à Wadi Kheil dans le Jurd d’Ersal .

Qu'en pensent les génies analystes qui prédisaient la fin du hezb résistant depuis 2005 , voir 2000 ?

MERCI DE PUBLIER .

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué