Dernières Infos

France : un député LR porte plainte contre Darmanin pour "menace"

Reuters
01/06/2017

Le député Les Républicains (LR) Daniel Fasquelle a annoncé jeudi son intention de porter plainte contre le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, qu'il accuse de "menace", de "chantage" et d'"abus de pouvoir".

Il dit au Parisien avoir reçu du nouveau ministre, lui aussi issu de LR, un SMS dans lequel celui-ci le menacerait de rendre publiques des demandes d'interventions fiscales de sa part.

"J'ai décidé de porter plainte auprès du procureur de la République de Paris et auprès de la Cour de Justice de la République pour menace, chantage et abus de pouvoir", déclare-t-il au quotidien.

"La réaction du ministre est totalement anormale. Il utilise, en effet, l'administration fiscale à des fins d'intimidation d'un adversaire politique en pleine campagne électorale", insiste Daniel Fasquelle, candidat aux législatives des 11 et 18 juin dans le Pas-de-Calais.

Gérald Darmanin n'a souhaité faire aucun commentaire mais, dans son entourage, on parle d'une "opération de communication" du député.

Le Parisien a publié dans son édition de jeudi le contenu du texto présenté comme étant de la main du ministre, nommé le mois dernier par Emmanuel Macron : "Cela fait plusieurs fois que je lis des messages très loin d'être sympathiques sur moi. Faut-il que je soutienne le candidat En Marche ! dans ta circonscription ? Ou bien que je publie les lettres de demandes d'interventions fiscales que tu m'envoies (...) ?"

Selon Daniel Fasquelle, ses services ont transmis à Bercy une seule demande, celle d'un habitant de sa circonscription qui s'interroge sur sa taxe d'habitation.

"Ce n'est pas parce que M. Fasquelle est dans une situation compliquée électoralement qu'il doit perdre son sens de l'humour", estime-t-on dans l'entourage de Gérald Darmanin.

"Il est absurde de taper matin, midi et soir sur un ministre et de lui demander une intervention fiscale dès le lendemain de sa nomination", ajoute-t-on.

Les deux hommes ont soutenu Nicolas Sarkozy lors de la primaire de la droite, en 2016, avant que l'affaire François Fillon - le candidat investi par LR pour la présidentielle - puis l'élection d'Emmanuel Macron ne dispersent les membres de la sarkozie.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà du ton violent, Nasrallah et Hariri maintiennent entrouverte la porte des négociations...

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué