X

À La Une

Véhicule d'al-Jadeed incendié : passe d'armes entre Karma Khayat et Nabih Berry

Liban

Karma Khayat accuse des partisans d'Amal d'avoir incendié un véhicule de la chaîne. Berry en appelle à la justice.

J.A.R. | OLJ
11/05/2017

Le ton est à nouveau monté entre la chaîne de télévision locale al-Jadeed et le président du Parlement, Nabih Berry, à couteaux tirés depuis plusieurs années. A l'aube, un car-régie appartenant à la chaîne a été incendié derrière les locaux de la télévision, situés dans le quartier de Wata Mousseitbé, à Beyrouth, par des individus non identifiés, après la diffusion d'un reportage polémique mettant en cause M. Berry.

Khayat : "Nous sommes attaqués"
Le procureur général de cassation Samir Hammoud est entré en contact avec le procureur de Beyrouth, Ziad Bou Haïdar, lui demandant de charger la police judiciaire de mener l'enquête sur cette affaire. La police devrait se rendre au siège de la chaîne pour recueillir les témoignages des employés, inspecter le site de l'incendie, relever les empreintes et visionner les enregistrements des caméras de surveillance, en vue de retrouver les coupables.

"L'enquête ira à son terme", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Nouhad Machnouk, lors d'une intervention télévisée, ajoutant qu'il condamnait tous les actes violents.

Réagissant à cet incident, Karma Khayat, vice-présidente du conseil d'administration de la chaîne, a accusé les partisans du mouvement Amal, dirigé par le président de la Chambre, Nabih Berry, sans nommément les désigner. "A chaque fois que la chaîne diffuse un reportage sur la corruption ou attaque le président du Parlement, nous sommes attaqués", a-t-elle déclaré sur la chaîne locale LBCI.

 

(Pour mémoire : La rage d’Amal contre al-Jadeed : réaction populaire ou règlement de comptes politiques ?)

 

Berry en appelle à la justice
Le bureau de presse de M. Berry a rapidement répondu. "Ce matin, Mme Khayat a lancé des calomnies et proféré des mensonges", indique un communiqué publié dans la foulée de l'intervention télévisée de la vice-présidente du conseil d'administration d'al-Jadeed. "Personne n'est dupe de ces mensonges. Nous appelons la justice à se saisir de ces propos avant que Mme Khayat ne s'envole pour Monte-Carlo pour son mariage", ajoute ce communiqué.

Le 14 février, des partisans du mouvement Amal avaient vivement protesté contre la diffusion d'un épisode télévisé portant atteinte, selon eux, à l'imam Moussa Sadr et à ses compagnons disparus en Libye en août 1978. Durant plus d'une heure, les militants avaient tenté d'entrer dans les bâtiments d'al-Jadeed, jetant des pierres ainsi que des pétards.

En avril 2014, le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), chargé de juger les assassins de Rafic Hariri tué dans un attentat en 2005, avait décidé de poursuivre la chaîne al-Jadeed et Karma Khayat, accusées d'avoir diffusé des informations sur des témoins protégés dans plusieurs reportages. Elles avaient été finalement acquittées en mars 2016.

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Antoine Sabbagha

En deux mots pays dégoûtant .

Gebran Eid

BERRI FAIT APPEL À LA JUSTICE. LA VOILÀ LA MEILLEUR BLAQUE DE L'ANNÉE. TOUS LES JUGES OU PRESQUE SONT NOMMÉS PAR BERRI DEPUIS QU'IL SIÈGE AU PARLEMENT DE AIIN EL TINÉ.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Janvier 2016-novembre 2018 : tourner les pages de la guerre...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué