Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

4.000 à 5.000 Ouïghours venus de Chine combattraient en Syrie

Quatre à cinq mille Ouïghours, originaires de la région du Xinjiang dans l'extrême Ouest de la Chine, combattent dans les rangs de différents groupes insurgés en Syrie, a estimé lundi l'ambassadeur de Syrie en Chine, en ajoutant que Pékin devait s'en préoccuper sérieusement.

Les autorités chinoises s'inquiètent de ce que des membres de la communauté musulmane turcophone des Ouïghours se soient rendus en Syrie et en Irak pour y lutter comme rebelles, après avoir traversé illégalement certains pays d'Asie dont la Turquie.

L'organisation djihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué la mort d'un otage chinois en 2015, événement qui a illustré les préoccupations de Pékin sur l'engagement d'Ouïghours au Moyen-Orient.

"D'après nos estimations(...), il y a 4.000 à 5.000 djihadistes venus du Xinjiang", a dit à Reuters l'ambassadeur de Syrie à Pékin, Imad Moustapha, en marge d'un forum d'hommes d'affaires.

"La Chine, de même que tous les autres pays, doivent être extrêmement préoccupés par cela", a-t-il ajouté.

Des organisations de défense des droits de l'homme et des exilés ouïghours affirment quant à eux que nombre d'Ouïghours ont trouvé refuge en Turquie pour échapper à la répression chinoise au Xinjiang, ce que Pékin dément.


Quatre à cinq mille Ouïghours, originaires de la région du Xinjiang dans l'extrême Ouest de la Chine, combattent dans les rangs de différents groupes insurgés en Syrie, a estimé lundi l'ambassadeur de Syrie en Chine, en ajoutant que Pékin devait s'en préoccuper sérieusement.
Les autorités chinoises s'inquiètent de ce que des membres de la communauté musulmane turcophone des...