X

À La Une

Le FN parle de manipulation après des accusations de négationnisme contre Jalkh

France

Les ténors du parti d'extrême-droite ont défendu le président par intérim, d'origine libanaise.

OLJ/Reuters
27/04/2017

Les dirigeants du Front national ont rejeté jeudi les accusations de négationnisme à l'encontre du président du parti par intérim, Jean-François Jalkh, parlant de "tentatives de manipulation" et de "polémiques de campagne" à dix jours du second tour de l'élection présidentielle.

Des journalistes ont exhumé des déclarations de ce cadre historique, suppléant de Marine Le Pen durant la campagne, dans lesquels il cite le théoricien négationniste Robert Faurisson, notamment concernant l'usage du gaz Zyklon B dans les chambres à gaz nazies des camps d'extermination de juifs. Ces propos, que Jean-François Jalkh dément avoir tenus, ont été publiés en 2005 dans un article de la revue Le Temps des savoirs rédigé par l'universitaire Magali Boumaza.

"Le problème des chambres à gaz, mais moi je dis qu'on doit pouvoir discuter de ce problème", peut-on lire dans cet article. Jean-François Jalkh y fait la distinction, parmi les négationnistes, entre les "gens détestables" et les auteurs selon lui plus sérieux, dont Robert Faurisson.

Selon ce passage, il cite le théoricien condamné à plusieurs reprises pour contestation de crimes contre l'humanité: "Il dit : Moi je vous demande, je pose un certain nombre de questions sur le plan technique." "Je m'intéresse à un spécialiste de la chimie et je lui demande sur l'utilisation d'un gaz, par exemple, qu'on appelle le Zykon B. (sic), moi, je considère que d'un point de vue technique il est impossible (...) de l'utiliser dans des (...) exterminations de masse", lit-on également.

 

(Lire aussi : Jean-François Jalkh, d’origine libanaise, président par intérim du FN)

 

"Honnête homme"
"Je le connais bien, c'est un honnête homme", a réagi mercredi le vice-président du FN Florian Philippot, interrogé par France Inter. "Tout ça, ça fait partie des polémiques de campagne un peu basses", a-t-il ajouté. Marion Maréchal-Le Pen a quant à elle parlé, sur RTL, de "tentatives de manipulation". "J'ai totalement confiance en M. Jalkh. Pour bien le connaître, je ne le vois pas une seule seconde cautionner ce type de propos", a-t-elle estimé.

Né en 1957 à Tournan-en-Brie dans une famille d'origine libanaise, l'eurodéputé et nouveau patron du FN est un militant de la première heure. À l'âge de 17 ans, il adhère au parti deux ans après sa création, en 1972. Il a été promu à la tête du FN à la suite de la mise en congé de Marine Le Pen, annoncée lundi, en vertu de son titre de premier vice-président.

En quête de "dédiabolisation", la candidate frontiste tente depuis 2011 d'éviter les controverses portant sur la Deuxième Guerre mondiale pour lever tout soupçon d'antisémitisme et de négationnisme. Le parti d'extrême droite a notamment exclu en 2015 son cofondateur, Jean-Marie Le Pen, après une série de déclarations polémiques sur cette période de l'histoire.

Le second tour de la présidentielle, opposant Marine Le Pen à Emmanuel Macron, aura lieu le 7 mai.

 

 

Pour mémoire

Ces Franco-Libanais dans l'entourage des candidats à la présidentielle française

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

POINT DE DANSE SANS ORCHESTRE ET SANS MUSIQUE !

Bery tus

il n'y a jamais de fumer sans feu

Amère Ri(s)que et péril.

Comme d'habitude on va chercher à accuser l'homme de tous les maux de la terre , mais on ne cherchera pas à comprendre le fond de l'affaire.

Voilà le système que Marine cherche à éradiquer, mais qu'on ne lui laissera pas le choix de le faire chez elle en France soumise.

Amère Ri(s)que et péril.

Et voilà encore la vieille technique propagandiste des usurpateurs de terre .

On finira même plus par parler du fait , mais de l'homme diabolisé.

On verrait natanyahou poignarder un palestinien de 5 ans dans le dos , on ne le jugera pas sur cet acte criminel mais on glissera le débat sur ceux qui l'accuseront de savoir s'il est antisémite, négationiste etc.....

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

À Baabda, un Conseil des ministres sous pressions internes et externes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants