X

Économie

Téléphonie mobile : l’appel d’offres bientôt relancé ?

Compte Rendu

Le ministère des Télécoms s'apprête à soumettre au Conseil des ministres un projet d'appel d'offres pour les nouveaux contrats de gestion des réseaux de téléphonie mobile libanais.

21/04/2017

Pour la première fois depuis le début de son mandat démarré en décembre dernier, le ministre des Télécoms, Jamal Jarrah, a déclaré hier vouloir relancer la procédure d'attribution des nouveaux contrats de gestion des réseaux de téléphonie mobile au Liban.

« Nous allons présenter un nouveau contrat de gestion au Conseil des ministres dans quelques jours (...) et nous lancerons un nouvel appel d'offres pour confier l'exploitation des réseaux de téléphonie mobile », a ainsi annoncé le ministre, hier, dans un discours prononcé en ouverture du 8e sommet annuel consacré aux technologies de l'information (TIC) à Beyrouth. M. Jarrah était notamment présent pour représenter le Premier ministre, Saad Hariri, parrain de cet événement organisé par le magazine Telecom Review et auquel ont participé environ 250 dirigeants d'entreprises et spécialistes du secteur, locaux et internationaux.

Le ministre n'a toutefois pas communiqué de détails concernant les critères du nouveau contrat ou les modalités de mise en œuvre de l'appel d'offres évoqué. « Nous pourrons en dire plus quand le Conseil des ministres se sera prononcé », a-t-il précisé à L'Orient-Le Jour, avant d'ajouter que cette nouvelle procédure devrait s'étendre sur au moins « six mois ».

Pour rappel, l'appel d'offres pour la gestion et l'exploitation des réseaux mobile Mic 1 (alfa) – géré par l'égyptien Orascom depuis 2009 – et Mic 2 (touch), géré par le koweïtien Zain depuis 2004 – avait été annulé le 8 décembre 2015 par la direction des adjudications (DDA) pour défaut de concurrence dans la procédure. Une situation qui a conduit le ministère des Télécoms à les prolonger unilatéralement en attendant que le Conseil des ministres ne se saisisse du dossier.

 

(Pour mémoire : Jarrah : La 4G va couvrir 85 % du territoire d’ici à fin mars)

 

Enlisé
De fait, l'organisation de cet appel d'offres s'enlise depuis son lancement en février 2013, date à laquelle le gouvernement avait chargé le ministre des Télécoms, Nicolas Sehnaoui, de lancer une procédure pour des contrats de gestion quinquennale. Mais cette première tentative fut avortée un mois plus tard suite à la démission du Premier ministre, Nagib Mikati. Les contrats d'Orascom et de Zain sont ensuite prolongés huit fois de suite jusqu'à ce que le gouvernement de Tammam Salam ne charge le ministre Boutros Harb en octobre 2014 de redémarrer la procédure.

L'appel d'offres est finalement lancé en juin – cette fois pour un contrat de gestion triennal –, mais plusieurs polémiques et reports affectent sa mise en œuvre. Une partie du gouvernement, proche du 8 Mars, critique notamment certains critères du cahier des charges ajoutés, selon elle, pour restreindre le champ des candidats potentiels, entre autres griefs.

Début août 2015, six des sept opérateurs internationaux ayant fait acte de candidature – Zain, Orange Vodafone, Maxis, Turkcell et Detecon – sont finalement retenus, tandis que celle d'Orascom est rejetée par la DDA pour non-respect des délais. Une décision qui marque le point de départ d'un bras de fer juridique entre le ministère des Télécoms et l'opérateur égyptien, qui aboutit finalement à l'annulation, le 7 octobre suivant, de sa mise à l'écart par le Conseil d'État.

 

(Pour mémoire : Fermer sa ligne téléphonique, un message citoyen aux autorités)

 

Début décembre – après trois reports successifs d'un mois du délai de l'appel d'offres –, seuls deux candidats présentent une offre, tandis que les autres, dont Orascom, renoncent à le faire, ce qui conduit la DDA à annuler la procédure à trois semaines de la date d'échéance des contrats. En l'absence de réaction du Conseil des ministres, M. Harb suggère alors de confier temporairement au ministère des Télécoms la gestion des deux réseaux mobiles. Une expérience qui avait déjà été tentée en 2008, mais que le gouvernement n'a pas souhaité renouveler.

Présent lors du sommet des TIC, hier, le PDG d'alfa, Marwan Hayek, n'a pas expressément dit si Orascom allait participer au nouvel appel d'offres préparé par le ministère. « Nous avons simplement pris note de la déclaration du ministère des Télécoms et ne possédons aucune information au sujet de l'appel d'offres qu'il veut lancer », a déclaré à L'Orient-Le Jour M. Hayek.

Par ailleurs, le ministre des Télécoms est revenu sur les principales mesures programmées par son ministère afin « d'assurer la stabilité du secteur ». Parmi ces dernières figurent notamment le « déploiement de 500 000 lignes de téléphonie fixe supplémentaires », une baisse des tarifs d'internet fixe « de 20 à 50 % », ou encore l'extension du réseau de téléphonie fixe dans les zones les plus reculées du pays.

 

 

Pour mémoire

Alfa et Touch baissent les prix des forfaits Internet mobile

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Irene Said

Trouvez un autre pays où l'on passe autant de temps en conférences et sommets (qui ne sont certainement pas gratuits pour l'organisation...!)
pour inlassablement débattre des mêmes sujets...sans jamais arriver à des résultats concrets et efficaces ?
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

OU LES POCHES PROFONDES...

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1 / 1

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Quatre jihadismes, une métastase

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.