Rechercher
Rechercher

Économie

MENA : la croissance ralentit avec l’offre de pétrole

La croissance dans les pays arabes exportateurs de pétrole reste timide après l'accord de l'OPEP sur une réduction de l'offre alors que les pays de la région importateurs de brut jouissent d'un rythme de croissance plus rapide, a indiqué hier le Fonds monétaire international (FMI).
Dans son dernier rapport sur les perspectives de l'économie mondiale, le FMI annonce avoir abaissé ses prévisions de croissance à court terme pour la zone MENA plus l'Afghanistan et le Pakistan, à 2,6 %, soit 0,8 point de pourcentage de moins que prévu en octobre.
Ce constat témoigne d' « un taux de croissance plus faible dans les pays de la région exportateurs de pétrole dans la foulée de la décision de l'OPEP en novembre 2016 de réduire la production », ajoute le rapport. « Cela masque la reprise attendue de la croissance non pétrolière alors que le rythme de l'ajustement budgétaire réduit structurellement les revenus pétroliers » des pays confrontés à des déficits, note le document. L'OPEP et ses partenaires s'imposent depuis janvier des plafonds de production afin de soutenir les prix du brut qui ont perdu près de la moitié de leur valeur depuis la mi-2014.
La croissance en Arabie saoudite « devrait ralentir à 0,4 % en 2017 en raison de la baisse de sa production pétrolière et d'un assainissement budgétaire en cours, avant de passer à 1,3 % en 2018 », indique le FMI.
La croissance devrait aussi baisser dans les autres monarchies pétrolières du Golfe, à l'exception du Qatar qui devrait enregistrer une croissance de 3,4 % cette année. Au Koweït, la croissance sera négative à -0,2 %. La croissance baissera de près de la moitié en Iran, après un taux de croissance de 6,5 % l'an dernier grâce à la levée des sanctions économiques liées au programme nucléaire de ce pays. L'économie Irakienne devrait aussi se contracter de 3,1 % cette année après avoir enregistré un bond de 10,1 % en 2016.


La croissance dans les pays arabes exportateurs de pétrole reste timide après l'accord de l'OPEP sur une réduction de l'offre alors que les pays de la région importateurs de brut jouissent d'un rythme de croissance plus rapide, a indiqué hier le Fonds monétaire international (FMI).
Dans son dernier rapport sur les perspectives de l'économie mondiale, le FMI annonce avoir abaissé...

commentaires (0)

Commentaires (0)