Designer industriel : un multidisciplinaire technique et créatif - Chantal EDDÉ

LES CARRIÈRES NON TRADITIONNELLES

Designer industriel : un multidisciplinaire technique et créatif

Le designer industriel peut concevoir des produits de tous les jours aussi simples qu'une tasse, mais aussi des objets plus complexes tels des appareils électroménagers, des ordinateurs, des voitures, voire des engins spatiaux. Depuis la conception de l'idée sur papier jusqu'à la production, souvent dans une usine, il se charge de toutes les étapes, collaborant avec une large équipe.

13/04/2017

La nature du travail

Entre le design industriel et le design produit, les limites sont poreuses. Quelques caractéristiques les distinguent, toutefois, d'une façon générale : même s'il peut concevoir les mêmes objets que le designer produit, le designer industriel conçoit, en plus, des produits qui seront plutôt fabriqués en masse. Il travaille, également, dans l'industrie du transport, de l'automobile ou dans l'industrie du bâtiment, entre autres. Par ailleurs, comme le designer produit, il conçoit des objets de tous les jours, mais il peut élaborer aussi des machines ou dispositifs destinés aux industriels.

Ainsi, il peut être amené à améliorer un objet ou aussi à concevoir un nouveau produit.
Travaillant un projet dans sa totalité, « le designer industriel doit créer une harmonie entre la forme de l'objet, sa fonction et sa production », explique Raffi Tchakerian, designer industriel spécialisé en Italie dans le design aérospatial.

Au niveau de la forme, il doit s'assurer qu'elle est esthétique, ergonomique et facile à utiliser.
« La forme doit aussi être liée à la fonction », en invitant l'utilisateur à interagir avec l'objet d'une façon intuitive. Par conséquent, « le designer industriel doit réfléchir à l'expérience de l'utilisateur, en d'autres termes, à la manière dont l'homme interagit avec l'objet ou la machine conçue. Notre mission est d'améliorer cette interaction », assure ce designer qui possède plus de dix ans d'expérience dans plusieurs domaines du design industriel, tels que la robotique, l'aviation, le produit ou l'aérospatiale.

Quant à la production, il faut penser aux coûts et aux contraintes financières de la fabrication, la disponibilité des matériaux et les possibilités techniques. « Nous ne pouvons pas concevoir un objet sans que les outils ne soient disponibles dans les usines, sauf lorsque nous concevons également ces outils pour les fabriquer. »
En somme, le designer industriel tient compte de tous ces facteurs, ainsi que du rapport qualité/prix de l'objet, en vue de sa commercialisation.

Les étapes du travail

Le designer commence par définir le problème dont la solution nécessite la conception d'une machine ou d'un objet. « Ce problème n'est pas toujours apparent, et c'est ici que le designer doit être créatif », explique Raffi Tchakerian. Comme point de départ, il faut analyser la routine des usagers potentiels et entreprendre des recherches.

Le problème ainsi défini, « le designer peut proposer des idées d'objets variés qui pourraient résoudre ce problème et améliorer la vie de l'usager », avant d'en sélectionner dans une étape ultérieure celui qui représente le plus de potentiel. Il peut également proposer d'améliorer un produit, en réduisant son coût de production ou en maximisant l'efficacité de son utilisation.

Ensuite, le designer effectue des esquisses qui expriment ses propositions. Grâce au modèle en 3D, il vérifie l'esthétique et les proportions de l'objet.
Avec les matériaux disponibles chez lui, il crée ensuite des modèles basiques qu'il teste auprès de l'utilisateur. Se basant sur l'observation, il retravaille son esquisse puis son modèle pour l'améliorer. Cet aller-retour est fréquent jusqu'au choix final du produit à adopter.

À ce stade, une fois le modèle finalisé et les matériaux et caractéristiques techniques définis, le designer industriel collabore avec des ingénieurs de différents domaines, notamment électronique ou mécanique, pour exécuter le prototype.

La phase finale consiste à préparer le dossier. Il envoie ainsi dessins techniques, indications de production et modèles 3D aux usines. Un prototype final y est fabriqué et testé avant la production en masse de l'objet.

Les aptitudes et les compétences requises

Pour devenir designer industriel, il faut avoir l'esprit curieux et bricoleur. Avide de « comprendre comment les mécanismes fonctionnent, il faut aimer travailler avec les mains, démonter et assembler des appareils », confie Raffi Tchakerian.

Le designer industriel doit aussi « s'intéresser aux technologies modernes». « Il doit être motivé pour apprendre en faisant ses propres recherches. Il doit aussi s'informer des avancées techniques et technologiques pour se mettre continuellement à jour, parce que tout va à la vitesse de la lumière dans ce domaine. Sinon, on est dépassé », insiste-t-il.

Sans nécessairement venir d'une filière scientifique, il doit acquérir néanmoins, par la pratique, des connaissances générales en chimie, mécanique et électronique, et en matériaux. Ainsi, dans le but de créer un dispositif qui permet de soustraire l'eau existante dans l'air, Raffi Tchakerian a dû « concevoir un appareil qui puisse mesurer l'humidité de l'air et la température, et analyser la surface des matériaux pour comprendre laquelle peut condenser la rosée d'une façon efficace ».

Par conséquent, le designer industriel doit être multidisciplinaire et créatif. « Lorsque différents problèmes se posent sur son chemin, il doit savoir comment les résoudre. » À cette fin, il doit être également méthodique et organisé.

Le designer industriel doit enfin pouvoir interagir facilement avec les autres, les écouter et analyser ses observations, pour comprendre les utilisateurs potentiels. Il collabore avec différentes personnes, notamment l'usager, l'architecte, le médecin, l'enseignant, le philosophe, le sociologue ou l'ingénieur, selon le problème qu'il veut résoudre.

Les difficultés et les contraintes

Au Liban, selon Raffi Tchakerian, «l'accès aux informations est difficile», les bibliothèques ne recelant pas de livres spécialisés dans ce domaine. De même, il n'est pas facile d'acheter en ligne des outils ou des mécanismes dont peut avoir besoin un designer pour concevoir son modèle.
Parfois, le designer trouve des difficultés à résoudre certains problèmes lorsqu'ils requièrent des connaissances approfondies, techniques et scientifiques. « Il faut être entouré par des spécialistes pour demander de l'aide. »

Les débouchés

Le design industriel est limité dans notre pays aux domaines de l'éclairage, des meubles et du packaging, telle la production des boîtes de fromage, des bouteilles de shampoing ou autres objets mineurs. Toutefois, « il existe au Liban un besoin dans ce domaine. Certaines entreprises veulent produire en masse des objets électromécaniques, et ceci nécessite des designers industriels ».

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.