Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Le Conseil des ministres approuve le principe du plan sur l'électricité

Le ministre de l’Énergie, César Abi Khalil, détaillera la teneur du plan la semaine prochaine.

Le Conseil des ministres, réuni mardi matin au palais présidentiel de Baabda, sous la présidence du chef de l’État libanais Michel Aoun, a adopté le plan relatif à l'électricité proposé par le ministre de l'Energie, César Abi Khalil. Photo Dalati et Nohra

Le Conseil des ministres, réuni mardi matin au palais présidentiel de Baabda, sous la présidence du chef de l’État libanais Michel Aoun, a approuvé le principe du plan relatif à l'électricité proposé par le ministre de l'Energie, César Abi Khalil.

"Le plan a été adopté en principe et ses détails seront présentés par la suite au Conseil des ministres", a affirmé devant la presse le ministre de l'Information, Melhem Riachi. Ces détails seront débattus et un vote devra avoir lieu, a-t-il noté indiquant que plusieurs remarques relatives au plan ont été soulevées. Interrogé par les journalistes au sujet de ces remarques, M. Riachi a répondu : "Le Conseil des ministres a ses secrets". Il a toutefois assuré que la mise en œuvre du plan se fera "en toute transparence".

"Le gouvernement a accepté la proposition du ministre de l’Énergie qui s'inscrit dans la continuité du plan proposé en 2010", s'est contenté de dire M. Riachi. César Abi Khalil a été chargé de lancer les appels d'offre et s'exprimera la semaine prochaine lors d'une conférence de presse pour donner des détails relatifs au plan, a-t-il ajouté notant que "le plan sera mis en œuvre au fur et à mesure".

Approuvé fin juin 2010 en Conseil des ministres, le plan du ministre de l'Énergie de l'époque, Gebran Bassil, visait à rétablir le courant 24 heures sur 24 à l'horizon 2014, moyennant des investissements totaux (part du privé incluse) de 4.870 millions de dollars. L'objectif était notamment de porter la capacité de production totale à 4.000 mégawatts en 2014 et 5.000 MW après 2015. Le plan comprenait une série de mesures pour combler le déficit de production d'une part et le déficit financier de l'autre. Il reposait sur deux options stratégiques principales : d'une part, approvisionner les centrales par un gazoduc interne qui sera relié d'un côté à une station de regazification de GNL (gaz naturel liquide) en mesure de recevoir des livraisons d'un grand nombre de fournisseurs et, de l'autre, au gazoduc régional à travers la Syrie ; et d'autre part, installer des compteurs intelligents pour assurer la distribution du courant dans les meilleures conditions.

 

(Lire aussi : Abi Khalil lance un plan pour développer les énergies renouvelables au Liban)

 

Un message de paix
Au début du Conseil des ministres, le président Aoun a par ailleurs félicité les ministres pour l'adoption du budget et a souhaité qu'il soit transmis à la Chambre des députés. La veille, le Conseil des ministres avait avalisé le projet de budget pour l'exercice 2017. Les détails relatifs au budget seront fournis par le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, au cours d'un point de presse qu'il tiendra jeudi. Le Liban n'avait plus voté de budget depuis 2005.

M. Aoun a ensuite évoqué sa visite au Vatican où il a rencontré le pape François. Devant les ministres, le président libanais a affirmé l'importance du rôle du pape ainsi que de son soutien au Liban. "Le pape a salué le travail que nous entreprenons et a souligné l'importance de l'unité au Liban et surtout la coexistence entre chrétiens et musulmans", a rapporté M. Aoun. Concernant la participation du Liban au sommet arabe, à Amman, le président Aoun a indiqué que son discours sera porteur d'un "message de paix au nom de tous les Libanais" et qu'il affirmera "l'importance de la solidarité arabe".

Les ministres de l'Intérieur, Nouhad Machnouk, des Travaux publics, Youssef Fenianos, de l'Économie, Raëd el-Khoury et du Tourisme, Avedis Guidanian n'étaient pas présents à la réunion gouvernementale.

Par ailleurs, M. Aoun a signé trois décrets pour les nominations de la juge Hélène Iskandar à la tête du service de contentieux au ministère de la Justice, de Georges Attié à la présidence de l'Inspection centrale, et enfin du juge Barkan Saad, à la tête de l'Inspection judiciaire.

 

 

Pour mémoire
Électricité : la hausse de production se fait attendre


Le Conseil des ministres, réuni mardi matin au palais présidentiel de Baabda, sous la présidence du chef de l’État libanais Michel Aoun, a approuvé le principe du plan relatif à l'électricité proposé par le ministre de l'Energie, César Abi Khalil.
"Le plan a été adopté en principe et ses détails seront présentés par la suite au Conseil des ministres", a affirmé devant la...

commentaires (10)

Ce plan prévoit-il la fin des factures impayées et de la distribution gratuite d’électricité à des quartiers entiers? Sinon, i ne fera qu'augmenter la dette.

Yves Prevost

21 h 23, le 28 mars 2017

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • Ce plan prévoit-il la fin des factures impayées et de la distribution gratuite d’électricité à des quartiers entiers? Sinon, i ne fera qu'augmenter la dette.

    Yves Prevost

    21 h 23, le 28 mars 2017

  • et pourtant ce n'est pas Noel!Mais bon ça fait longtemps que je ne crois plus au père Noel

    yves kerlidou

    18 h 14, le 28 mars 2017

  • Et ce plan consiste en quoi? Car rien ne fonctionnera tant que EDL ne sera pas privatisée. C'est en fait tout le Liban qui devra être privatisé pour empêcher nos politiciens de continuer à dilapider le peuple.

    carlos achkar

    16 h 23, le 28 mars 2017

  • S'mâllâhhh ! Yâ ëéééne !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    15 h 57, le 28 mars 2017

  • Techniquement si on a commencé demain les travaux pour avoir 100% de supply, il nous faudra 2 à 3 ans avant que cela ne s'accomplisse. Donc ne vous foutez pas du peuple .

    FRIK-A-FRAK

    15 h 43, le 28 mars 2017

  • Merci pour votre remarque, l'erreur a été corrigée.

    L'Orient-Le Jour

    15 h 29, le 28 mars 2017

  • LA SEULE SOLUTION EST DE PRIVATISER LE PLUS VITE L,EDL SINON TOUS CES PROJETS NE FERAIENT QU,APPROFONDIR ENCORE PLUS LE DEFICIT ANNUEL QUI SE REPERCUTERA SUR LA DETTE SOUVERAINE DU PAYS...

    CENSURE CRIMINELLE. NI ABONNEMENT NI SOUTIEN.

    15 h 23, le 28 mars 2017

  • PARAGRAPHE 7 LIGNE 1 DOIT LIRE LES MINISTRES DE L,INTERIEUR, NOUHAD MACHNOUK ETC...

    CENSURE CRIMINELLE. NI ABONNEMENT NI SOUTIEN.

    15 h 20, le 28 mars 2017

  • La meme équipe qui a échoué maintes fois a assurer aux Libanais le minimum de services Requis, reviens a la charge. Espérons que ce nouveau plan d'électricité national: 1. Se concretize 2. Se concretize rapidement 2. Se concretize avec un minimum de corruption et vol

    Hanna Philipe

    14 h 56, le 28 mars 2017

  • Yam Yam, vachement apetissants les commissions et autres pots-de-vin en perspective ...

    Remy Martin

    14 h 34, le 28 mars 2017

Retour en haut