Diaspora

À la découverte du Brésil, ce pays aux millions de descendants de Libanais

Diaspora

Le carnaval de Rio est un excellent prétexte pour explorer cette nation-continent à la richesse culturelle exceptionnelle.

20/03/2017

La période du carnaval de Rio constitue une occasion exceptionnelle pour se rendre au Brésil et découvrir un peuple d'une gentillesse extrême, débordant d'imagination et explosant de joie à l'approche des fêtes de Pâques. Les fameuses écoles de samba, défilant avec leurs chars somptueux et leurs milliers de danseurs et musiciens extraordinaires, étalent à Rio de Janeiro leur beauté haute en couleur. Elles reflètent la richesse exceptionnelle de la culture et de l'art brésiliens, aux influences indigène, africaine, européenne et orientale.
L'expérience est d'autant plus passionnante que ce grand pays, un continent en lui-même, héberge la plus grande communauté libanaise dans le monde, estimée à dix millions de compatriotes, soit plus du double du nombre de Libanais dans leur propre pays. Mais on est bien loin des tensions confessionnelles entre chrétiens, musulmans et juifs contribuant à la déstabilisation du Proche-Orient et de l'Europe. En effet, les préoccupations sont essentiellement d'ordre économique au Brésil, qui est le plus grand pays catholique du monde, suivi par le Mexique où, là aussi, les Libanais et leurs descendants sont très influents.
À deux heures de route de São Paulo, les dizaines de milliers de pèlerins rencontrés lors de notre visite à l'église Nossa Senhora Aparecida sont en majorité des Brésiliens, ce qui démontre l'importance du tourisme local. La documentation et les livres dans la grande librairie face aux studios de la télévision qui émettent en continu ne sont pratiquement disponibles qu'en portugais, même si ce sanctuaire continue de s'agrandir, 300 ans après la découverte de la statue de la Vierge miraculeuse dans le fleuve traversant la ville.

Un voyage aux couleurs du Liban
Le Brésil est ensorcelant, surtout quand on le découvre à bord d'un somptueux navire, une véritable ville flottante de quelque cinq mille passagers, comportant un théâtre et un casino, une boîte de nuit et plusieurs restaurants et piscines. Ce bateau fait escale dans les belles cités de Salvador, Búzios, Ilheus et Santos. Les plages de sable fin s'étalent à vue d'œil, alors que le carnaval de Bahia s'ouvre aux rythmes magiques des tambours de la troupe Olodum, qui avait accompagné maintes fois Michael Jackson.
Le groupe de 40 personnes évoluant aux couleurs du Liban se fait appréhender tous les jours par des inconnus de tout âge qui s'avèrent être d'origine libanaise. Ces rencontres impromptues, aussi bien au musée Pelé qu'à la Bourse du café transformée en musée à Santos, ou au grand Parc Ibirapuera à São Paulo, ou durant notre croisière d'une semaine en mer, alimentent l'intérêt des voyageurs pour le Brésil qu'ils découvrent. Plus de la moitié d'entre eux possèdent de la famille résidant à São Paulo.
Le circuit se termine en apothéose dans une fosse de sept kilomètres de long au milieu des trois pays que sont le Brésil, l'Argentine et le Paraguay, où l'on peut admirer les gracieuses chutes d'Iguaçu, l'un des plus beaux spectacles du monde. Le rêve est devenu réalité, et déjà l'édition 2018 est en pleine préparation pour pouvoir partager ce véritable bonheur avec le plus grand nombre d'amis.

À la une

Retour au dossier "Diaspora"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.