Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Yémen: deux responsables rebelles échappent à un raid aérien

Le "gouverneur" de Taëz et le chef militaire rebelle de cette province du sud-ouest du Yémen ont échappé samedi à un raid aérien de la coalition arabe qui a fait huit morts parmi les membres de leur escorte, selon des sources militaire et médicale.

Le convoi d'Abdou al-Jundi, le "gouverneur" désigné par les rebelles chiites Houthis et le commandant militaire, Abou Ali al-Hakem, a été visé près de la localité de Burj par les avions de la coalition conduite par l'Arabie saoudite, selon ces sources. Deux véhicules du convoi ont été touchés mais celles des deux responsables ont pu s'échapper et se réfugier dans un marché de la localité. Huit des gardes ont été tués dans les deux premiers véhicules, a assuré un responsable militaire. Une source médicale de Burj a confirmé que les corps "carbonisés" des huit gardes ont été transportés dans l'hôpital local.

La province de Taëz est aux mains des rebelles qui assiègent dans sa capitale du même nom des combattants fidèles au président Abd Rabbo Mansour Hadi.

Par ailleurs, l'aviation de la coalition a mené une série de raids contre un camp d'entraînement des rebelles dans la province de Hodeida, plus au nord, faisant des "dizaines de tués et de blessés", a indiqué un autre responsable militaire sans pouvoir avancer de bilan précis.

Le camp abrite de jeunes recrues enrôlées par les Houthis qui ont imposé, depuis deux semaines, aux habitants de chaque quartier de Hodeida d'envoyer 30 jeunes dans ce camp situé à Ras al-Jabal, à 70 km à l'est de la ville. La coalition a annoncé dans la nuit avoir intercepté un missile tiré par les rebelles sur le sud de l'Arabie saoudite.

Plusieurs missiles ont déjà été tirés par les rebelles en direction du sud de l'Arabie saoudite, depuis le début du conflit au Yémen déclenché par la conquête par les insurgés de pans du territoire et l'intervention en mars 2015 d'une coalition arabe sous commandement saoudien pour aider le pouvoir à les stopper.

A Sanaa, la capitale du Yémen contrôlée par les rebelles chiites Houthis, l'agence de presse Saba pro-insurgés a confirmé le tir d'un missile de "moyenne portée", en direction de bâtiments du géant pétrolier saoudien Aramco à Jizane.

Depuis l'intervention en mars 2015 de la coalition militaire arabe contre les rebelles, le conflit au Yémen a fait près de 7.700 morts selon l'Onu.


Le "gouverneur" de Taëz et le chef militaire rebelle de cette province du sud-ouest du Yémen ont échappé samedi à un raid aérien de la coalition arabe qui a fait huit morts parmi les membres de leur escorte, selon des sources militaire et médicale.
Le convoi d'Abdou al-Jundi, le "gouverneur" désigné par les rebelles chiites Houthis et le commandant militaire, Abou Ali al-Hakem, a été...