X

Culture

Les artistes se mobilisent pour l’enfance heureuse

Événement

Soutenue par Christie's, la « Happy Childhood Foundation » lance sa seconde vente aux enchères ce jeudi 9 mars. Au menu : 26 œuvres contemporaines qui seront préalablement exposées les mardi 7 et mercredi 8 mars au musée MIM.

06/03/2017

En 2015, la Happy Childhood Foundation (initialement Fondation Philippe Hatem pour une enfance heureuse) avait organisé une levée de fonds pour ses activités au Liban (voir cadre ci-dessous) au moyen d'une vente aux enchères d'art libanais, qui s'était tenue au Musée des minéraux (MIM) et parrainée par Christie's. Rebelote deux ans plus tard pour une seconde édition de ces enchères, toujours au musée MIM, et s'appuyant encore sur l'expertise de la célèbre maison de ventes londonienne. Trois questions à Amira Rizk, membre du conseil de la fondation et présidente du comité de gestion de ces événements.

Parlez-nous de la vente aux enchères qu'organise la fondation.
La soirée des enchères aura lieu le jeudi 9 mars au sein du Musée des minéraux et sera présidée par Salim Eddé, fondateur du MIM. Après le succès de notre premier événement en 2015, nous avons décidé d'organiser cette seconde édition, également soutenue par Christie's Londres, avec leur commissaire-priseur Tom Best, spécialisé dans l'art moderne et contemporain. Cette année, nous avons limité notre choix à des artistes contemporains et nous avons amélioré la portée de la vente de différentes manières. Nous avons ainsi augmenté le nombre d'artistes et de lots à un total de 26 et nous nous sommes associés avec des galeries en Europe et au Moyen-Orient, à savoir White Cube Gallery à Londres, Agial Gallery, la galerie Ayyam et la galerie Janine Rubeiz au Liban et au Moyen-Orient. Nous avons, par ailleurs, formé un comité consultatif composé de sept principaux collectionneurs d'art au Moyen-Orient, et nous avons obtenu le soutien supplémentaire de Christie's Middle East et la présence de Michael Jeha, leur directeur général, et de Masa al-Kutoubi, spécialiste et chef des ventes d'art moderne et contemporain à Christie's Dubaï.
Les recettes de l'enchère financeront l'extension de notre projet phare au Liban, le Centre de réhabilitation Laetitia Hatem à l'Hôtel-Dieu de France à Beyrouth, avec l'ajout d'une piscine pour la thérapie aquatique ainsi qu'un espace et des équipements supplémentaires pour la réhabilitation des enfants. Ce centre est rapidement devenu un centre d'excellence au Moyen-Orient, fournissant chaque année des milliers de séances de thérapie physique, professionnelle et de la parole aux enfants soutenus par notre fondation.

Qui offre les toiles mises en vente ? Est-ce que l'artiste récupère un montant de la somme ?
La plupart des artistes ont fait don de leurs œuvres. Quelques-uns ont demandé un petit pourcentage du prix de réserve pour couvrir certains frais de production. Nous sommes très touchés par l'empathie que les artistes manifestent généralement envers la fondation et leur sensibilisation à la cause qu'elle défend. Parmi ces derniers, on peut citer, entre autres, Mona Hatoum qui offre 2 belles œuvres, Huguette Caland à la spectaculaire grande peinture, Etel Adnan, Dia al-Azzawi, Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, Akram Zaatari, Ziad Antar, Laure Ghorayeb, Jamil Molaeb et Martin Kline... La plupart des artistes adhèrent d'ailleurs sans aucune hésitation à chacun de nos projets. Sans doute grâce à la passion qu'ils perçoivent chez les personnes impliquées, grâce à leur crédibilité et à l'impact tangible de leur action. Je voudrais signaler, par ailleurs, que notre fondation fonctionne sans personnel rémunéré depuis sa création en 2010. Ce sont les membres actifs de notre conseil d'administration et des différents comités créés pour des domaines spécifiques qui se chargent de tout le travail. D'autres bénévoles et des entreprises professionnelles nous appuient sur une base pro bono.

Comment les intéressés peuvent-ils participer à ces enchères ? Le catalogue des lots est-il disponible en ligne ?
Le catalogue est disponible sur notre site web : www.forahappychilhood.org. Et pour les informations relatives à la vente, il faut contacter Events Production : 9611390004 ou christelle@eventsproductionlb.com

Des milliers d'enfants ont bénéficié des aides de la HCF

La fondation « Happy Childhood Foundation » (HCF), initialement Fondation Philippe Hatem pour une enfance heureuse, a pour objectif de rendre le sourire au plus grand nombre possible d'enfants défavorisés, en les aidant sans aucune forme de discrimination. Fondée en 2010 par Georges Hatem, suite au décès de son fils le jeune Philippe Hatem, à l'âge de 11 ans, la fondation fournit un soutien aux enfants à plusieurs niveaux : les besoins vitaux, la protection, la santé, l'éducation et la récréation. L'initiative fondamentale de la fondation est surtout la mise en place d'un centre de réhabilitation « Laeticia Hatem Rehabilitation Center » (LHRC) au sein de l'Hôtel-Dieu de France à Beyrouth, avec le support de l'un des meilleurs centres de réhabilitation au monde.
Des milliers d'enfants ont déjà bénéficié des aides de la fondation « HCF » ; le « LHCR » à lui seul a réussi à fournir plus de 9 000 sessions de physiothérapie, d'ergothérapie et d'orthophonie à des centaines d'enfants en assurant à certains une rémission totale, une autonomie et l'espoir.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.