Le billet de Gaby NASR

Nuit couchée

Billet
Gaby NASR | OLJ
27/01/2017

Astana, capitale du Kazakhstan. Avec son nom issu de l'anagramme de « satana » et ses symboles occultes saupoudrés un peu partout, la ville cadrait bien avec la mission des pieds nickelés venus débattre il y a quelques jours de la situation en Syrie. Que de cogitations, que de surchauffe neuronique pour que la montagne finisse par accoucher d'un souriceau à peine capable d'acter un cessez-le-feu ruminé depuis plusieurs semaines. Qu'importe, on remettra le couvert bientôt à Genève.

Trois parrains régionaux venus donner aux Syriens des leçons de dialogue à domicile alors que chez eux le dialogue se pratique à la pointe du missile. Ni Poutine ni Khamenei, et encore moins Erdogan, ne savent ce qu'est une opposition. Ce qui n'empêche pas les trois compères de vouloir apprendre au lanceur de barils d'explosifs, qui baigne dans la même ignorance, à faire la causette à ses opposants. Delirium très mince...

« C'est un salopard, mais c'est le nôtre. » Moscou et Téhéran ont repris à leur compte la fameuse phrase de Ronald Reagan quand il évoquait naguère les dictateurs anticommunistes soutenus par Washington. Au grand dam de l'Étrangleur ottoman, obligé aujourd'hui d'avaler son minaret et de parlementer avec les bouviers moustachus biberonnés au Baas.

Faut dire que les rebelles laïcs syriens en jeans, t-shirts et portables des premiers jours de l'insurrection se sont singulièrement dilués dans la masse des jihadistes en chemise de nuit et babouches. Munis du logiciel dernier cri de l'islamisme et de tous ses périphériques, ces derniers passent leur temps à changer de patronyme au gré des circonstances et des financements. Une belle alternative au régime calcifié de Damas !

Alors, quelle solution ? Les hurluberlus et leurs poignards ou le Tyranneau charognard ? Bon courage aux négociateurs !

Y a plus qu'à aller se coucher. Si quelqu'un peut éteindre la Syrie avant de partir, ce serait sympa.

gabynasr@lorientlejour.com

À la une

Retour à la page "Billet"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

C. F.

Vous écrivez, je vous cite :
"Alors, quelle solution ? Les hurluberlus et leurs poignards ou le Tyranneau charognard ? Bon courage aux négociateurs !"


Sous le regard d’un tyranneau charognard
Des hurluberlus munis de leurs poignards
Egorgent, pillent, et d’hier soir au plus tard
S’invite à Astana avec champagne et caviar

La pression s’exerce à coups de roubles et dinars
Je vous passe les menus détails et autres bobards
Quand il faut faire la paix dans ce croissant fertile
Il suffit de corser son narguilé ou plutôt son cigare…

Le Faucon Pèlerin

Avec Gaby Nasr rien ne manque des babouches aux tarbouches y compris des ceintures d'explosifs.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Alors, quelle solution ? Les hurluberlus et leurs poignards ou le Tyranneau charognard ?
Si quelqu'un peut éteindre la Syrie avant de partir, ce serait sympa." !
En quoi "sympa" ?
Khâââï ! Qu'âllâh y'ghâmîïïï, car la revanche éhhh libanais est un plat qui se mange froid....

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Trois parrains venus donner aux Syriens des leçons de dialogue alors que chez eux le dialogue se pratique à la pointe du missile. Ce qui n'empêche pas les trois compères de vouloir apprendre au lanceur de barils d'explosifs à faire la causette à ses opposants !
« C'est un salopard, mais c'est le nôtre. », à propos de l'aSSaSSin aSSadique bääSSyrien ! Au grand dam de l'Étrangleur ottoman, obligé d'avaler son minaret et de parlementer avec les bouviers moustachus biberonnés au BääSS !
Faut dire que les rebelles laïcs syriens en jeans, t-shirts et portables des premiers jours de l'insurrection se sont dilués dans la masse des jihadistes en chemise de nuit et babouches. Une belle alternative au régime calcifié de Damas !".
Comme toujours, du superbe GABY NASR !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Que de surchauffe neuronique pour que la montagne finisse par accoucher d'un souriceau à peine capable d'acter un cessez-le-feu.".
Khâââï !
Ça nous rappelle tant les mille et un "cessez-le-feu?" qu'on n'arrivait pas à appliquer à cause d'eux, durant les QUINZE années de guerre au Liban !
Qu'âllâh y'ghâmîïïï....

VITESSE DE CROISIÈRE

Rien à dire du Gaby égal à lui même, qui ne rate personne , mais un Gaby qui constate, pose des questions et qui tranche de son tranchant du poignard et qui demandent aux hurluberlus d'aller se coucher est d'une pure hylarante réalitée.

Ne forcez pas trop sur le sucre , il provoque des caries dentaires plutôt que d'en dire .

M.V.

Comme quoi au Moyen Orient..., quand le prix du baril civil implose.. le baril militaire explose...d'où en l'urgence l'intérêt stratégique , de vendre dés maintenant le pétrole en bouteilles en plastic tic tic ,d'un litre....!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

J,AI BIEN RI... DU VRAI RIRE DONT L,EXCEPTIONNEL GABY NASR NOUS EN A HABITUE...

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Conférence de Bruxelles : des divergences de fond sur un dossier sensible

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!