Rechercher
Rechercher

Liban

Pharaon s’interroge sur l’essence du ministère d’État à la Planification

Le nouveau ministre d’État à la Planification, Michel Pharaon, et le leader des Forces libanaises, Samir Geagea, à Meerab.

Le ministre du Tourisme, Michel Pharaon, a manifesté hier son étonnement de n'avoir pas été reconduit au poste de ministre de Tourisme et s'est interrogé sur l'essence d'un ministère d'État à la Planification, qu'il vient de prendre en charge.
« Avec le président des Forces libanaises, Samir Geagea, et d'autres personnes concernées, j'avais insisté pour être reconduit au poste de ministre du Tourisme, d'autant que j'ai réussi à faire à nouveau figurer le Liban sur la carte du tourisme régional et à la tête du département Moyen-Orient relevant de l'Organisation mondiale du tourisme », a affirmé M. Pharaon, qui s'exprimait à l'issue d'une réunion à Meerab avec M. Geagea. « Je ne sais pas ce qui est arrivé en dernière minute, sachant que pendant la période de formation du gouvernement et jusqu'à seulement une heure avant l'annonce de la nouvelle équipe ministérielle, j'étais toujours ministre du Tourisme », a poursuivi le nouveau ministre d'État, affirmant qu'il ne sait pas « pourquoi les portefeuilles ont été changés au dernier moment ».
Sur les interrogations des Libanais au sujet des fonctions que remplit un ministre d'État chargé de la Planification, M. Pharaon a répondu par d'autres questions : « Le Plan est-il rattaché aux secteurs de production ? A-t-il un lien avec le Conseil du développement et de la reconstruction ? Est-il lié aux questions financières ? » Et de poursuivre : « Dans tout pays il est possible d'établir un Plan effectif, mais dans un pays comme le Liban, qui ne possède pas de budget, pouvons-nous le faire ? » « Nous attendons la réactivation du Parlement pour que celui-ci soumette la question au président de la République », a-t-il enfin indiqué.
Le nouveau ministre d'État a par ailleurs mis l'accent sur « la nécessité de se préoccuper de la prochaine étape, qui va de la déclaration ministérielle à la loi électorale, en passant par le budget et le Tribunal spécial pour le Liban », affirmant qu'il œuvrera « avec le même élan et par tous les moyens, afin d'apporter aux citoyens toutes les réformes, à l'ombre de la corruption dont pâtit le pays ».

Le ministre du Tourisme, Michel Pharaon, a manifesté hier son étonnement de n'avoir pas été reconduit au poste de ministre de Tourisme et s'est interrogé sur l'essence d'un ministère d'État à la Planification, qu'il vient de prendre en charge.« Avec le président des Forces libanaises, Samir Geagea, et d'autres personnes concernées, j'avais insisté pour être reconduit au poste de...
commentaires (2)

... et moi je m'interroge sur l'orthographie de "pharaon", pourquoi ce "ph" alors qu'il sagit d'un nom propre? Tiens, Je vais commencer par m'appeler "pharhat"... ça fait plus chic, non!? Ahhhh

Ali Farhat

14 h 28, le 21 décembre 2016

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • ... et moi je m'interroge sur l'orthographie de "pharaon", pourquoi ce "ph" alors qu'il sagit d'un nom propre? Tiens, Je vais commencer par m'appeler "pharhat"... ça fait plus chic, non!? Ahhhh

    Ali Farhat

    14 h 28, le 21 décembre 2016

  • Le ministre Pharaon a raison. Sa non-reconduction au poste de ministre du Tourisme est très étonnante.

    Halim Abou Chacra

    11 h 06, le 21 décembre 2016

Retour en haut