X

À La Une

Piratages par la Russie durant la campagne présidentielle américaines : ce que l'on sait

Repère

Voici les principaux développements de cette affaire.

 

OLJ/AFP
13/12/2016

Les autorités américaines ont prévenu les partis démocrate et républicain début 2016 qu'ils étaient visés par des pirates informatiques, après avoir constaté des manœuvres similaires lors des élections de 2008. Mais des preuves pointant vers le gouvernement russe n'ont été découvertes qu'en juin.
Voici les principaux développements de cette affaire :

. 18 mai: le directeur du renseignement américain James Clapper met en garde contre des attaques informatiques visant les équipes de campagne, sans préciser d'où elles pourraient venir. "La campagne s'intensifiant, nous aurons probablement davantage de tentatives de piratage", souligne-t-il.

. 15 juin: CrowdStrike, entreprise de sécurité informatique engagée par le parti démocrate pour enquêter sur des soupçons d'intrusions dans ses systèmes, met le doigt sur deux piratages distincts, œuvres de hackers russes. "Les deux adversaires se sont engagés dans de vastes activités d'espionnage politique et économique au bénéfice du gouvernement de la Fédération de Russie, et sont soupçonnés d'être liés aux puissants et très compétents services de renseignement du gouvernement russe", a pointé CrowdStrike.

. 22 juillet: le site WikiLeaks publie une première partie des correspondances internes piratées du parti démocrate, soit un lot de 44.000 emails et 18.000 pièces jointes. WikiLeaks refuse de divulguer les sources qui lui ont remis ces courriels.

. 7 octobre: le département de la Sécurité intérieure et de directeur du renseignement national affirment que le gouvernement russe est derrière les piratages d'organisations politiques. "Ces vols et divulgations d'informations sont destinés à perturber le processus des élections américaines", estiment-ils.

. 7 octobre: WikiLeaks commence à diffuser des courriels dérobés sur le compte de John Podesta, président de l'équipe de campagne de la candidate démocrate Hillary Clinton. Le site internet diffusera des emails de M. Podesta presque tous les jours jusqu'à l'élection. Selon SecureWorks, autre firme de sécurité informatique, les emails de John Podesta ont été volés par les mêmes pirates qui ont attaqué le parti démocrate auparavant.

. 29 novembre: sept démocrates de la puissante commission du Renseignement du Sénat demandent à la Maison Blanche de déclasser les informations dont elle dispose sur les agissements russes visant à perturber les élections américaines.

. 9-10 décembre: selon le Washington Post et le New York Times, la CIA a déterminé que Moscou avait cherché à aider Donald Trump à se faire élire, en diffusant les emails volés. Le quotidien de Washington précise que la police fédérale (FBI) n'est pas aussi sûre des motivations des pirates, et selon le New York Times, les Russes ont aussi piraté les systèmes informatiques du parti républicain. Le président élu Donald Trump qualifie ces affirmations de "ridicules": "Ils ne savent pas si c'est la Russie ou la Chine ou quelqu'un d'autre; ça peut être quelqu'un assis sur son lit quelque part. Ils n'en ont aucune idée", déclare-t-il sur la chaîne Fox.

 

Pour mémoire

La Russie juge "flatteur" mais "ridicule" d'être accusée d'ingérence dans les élections américaines

Le Kremlin et les élections américaines

Fillon, Trump, Syrie : tous les voyants au vert pour Poutine

Poutine : Nous ne cherchons pas des ennemis, nous avons besoin d'amis

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL N,Y EUT QUE DU PIRATAGE LOCAL !

Ma Fi Metlo

Ce que l'on sait c'est qu'on ne sait rien .

Ou bien ce que l'on sait, c'est que l'Amerique est tombée bien bas , ààll démocratie ààll...MDR.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Pause verte de Suzanne BAAKLINI

Quand le gardien du temple ouvre grand la porte

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.