Dernières Infos

Cambodge: 10 personnes tuées par du vin de riz frelaté

AFP
08/12/2016

Au moins 10 villageois ont été tués et 50 hospitalisés dans le centre du Cambodge après avoir consommé du vin de riz frelaté lors de funérailles, a affirmé jeudi le directeur d'un hôpital local.
"Ils avaient tous consommé de l'alcool de riz qui provenait du même endroit", a précisé Sorin Ravuthy, qui dirige l'hôpital de la province de Kampong Chhnang, ajoutant que des analyses étaient en cours.

C'est à l'occasion de plusieurs enterrements que l'alcool a été consommé, a-t-il expliqué.
"Ils sont morts empoisonnés par le vin de riz", a confirmé à l'AFP Ly Virak, de la police de la province.
L'an passé, 19 personnes avaient été tuées dans le nord-est du pays et plus de 200 hospitalisés, après avoir consommé de l'alcool de riz ayant un degré élevé de méthanol.

Les fabricants locaux d'alcool ajoutent souvent du méthanol, parfois utilisé comme antigel, dans le breuvage pour en augmenter le degré d'alcool. En cas d'ingestion, il peut provoquer la cécité ou des dommages au foie, mais peut aussi provoquer la mort en cas de forte concentration.

En 2010, 17 Cambodgiens avaient trouvé la mort dans la province orientale de Kampong Cham après avoir bu du vin de riz qui était contenu dans une bouteille d'herbicide.
Les intoxications alimentaires de masse ne sont pas rares dans le pays: fin 2014, plus de 280 personnes avaient souffert d'une intoxication alimentaire après avoir mangé des nouilles lors de fiançailles.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants