Le billet de Gaby NASR

Âneries numériques

Billet
Gaby NASR | OLJ
02/12/2016

Finira-t-on jamais de cette vieille manie catastrophiste prédisant des cataclysmes aussitôt transformés en pets de lapins ? Faut croire que dans un Liban qui se déglingue à la vitesse grand V, la dégénérescence mentale ratisse large désormais.

Fort heureusement, les médias professionnels sont hors de cause cette fois et traitent avec mesure les dernières intempéries. Qu'à cela ne tienne, les âneries sont venues des réseaux sociaux où, bien calfeutrés derrière un anonymat courageux, des clampins tout à fait inconnus et à qui l'on n'a rien demandé ont activé leurs trompettes alarmistes et transformé la pluie-pluie qui pissoie en tempête qui merdoie. Encore heureux que ces cassandres climatiques, grands pourvoyeurs d'apocalypses à chaque frémissement du thermomètre, n'aient pas encore jugé bon d'affubler ces perturbations d'un nom exotique, façon « Alexa », « Zeina » ou « Violetta », comme c'était le cas l'année dernière. Quelqu'un pourrait-il expliquer à ces microcéphales numériques que ce qu'ils voient s'appelle tout simplement l'hiver ?

Ce qui n'empêche pas la saison froide de dévoiler, comme chaque année, l'incurie des responsables : trombes d'eau noyant les routes et transformant, vu du ciel, les autos en énormes étrons flottants ; sacs poubelles venant boucher les filtres des centrales électriques, venus à point nommé pour justifier un surcroît de rationnement du jus ; élargissement et parfois effondrement à même l'asphalte des crevasses et fondrières, pudiquement qualifiées de nids-de-poule dans les communiqués officiels...

Mais les nababs de la politique sont ailleurs. Trop occupés, semble-t-il, à tirer des plans sur la comète dans la perspective d'un nouveau gouvernement. Condition non négociable : le ministère des Finances, qu'Istiz Nabeuh veut se manger à lui tout seul. Normal, c'est là que se trouvent les cordons de la bourse qui servent à étrangler les autres ministères. Sans compter la brouettée de candidats, prêts à s'écharper pour les portefeuilles tiroirs-caisses, honteusement appelés « ministères de service ». Service personnel, sans doute.

Dans ce climat de tendresse, les Libanais n'ont plus qu'à attendre les fêtes et... les traditionnels sorcières et autres marabouts grincheux qui astiquent leurs boules pour leur prédire à quelle sauce ils seront mangés en 2017.

gabynasr@lorientlejour.com

À la une

Retour à la page "Billet"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

JE NE SUIS PA -GABY- POUR UTILISER LES VRAIS MOTS... SINON LA CENSURE EST LA...

Sabbagha Antoine

Le duel est une ânerie inventée par des malfaiteurs. Vive nos politiciens .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

OU LA TINO-FINANCIERE -BAUDIQUE- POUR QUE LA TIQUE FASSE TIC-TAC-TIC-TAC... ET LES FIGUES POUSSENT BAUDIQUEMENT ( DU FRANCAIS DE CHEZ MOI ) DANS LES CHAMPS SOUS MARINS BAUDIQUES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Gebran Eid

C'EST SLEIMAN 2 QUI VA S'EN OCCUPER DE VOTRE SANTÉ EN 2017 C'EST CELLE LÀ LA SAUCE CHER GABY

RE-MARK-ABLE

On entre dans la saison d'hibernation de l'ours des cavernes ou bien de l'ours mal léché .

Déjà qu'en été on jouait à la cigale qui voulait se faire aussi petite qu'une fourmi pour devenir une grenouille plus grosse que le boeuf.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué