X

Liban

Les tiraillements FL-Kataëb en vedette

La situation
Fady NOUN | OLJ
12/11/2016

Le torchon brûle-t-il entre les Kataëb et les Forces libanaises ? Oui et non. Le parti de Samir Geagea a énergiquement protesté hier de sa bonne foi, démentant vouloir évincer les Kataëb du gouvernement, une accusation lancée contre lui la veille par Samy Gemayel. Ce dernier ne s'est pas formellement rétracté, mais la radio de son parti a censuré le passage de son discours dans lequel il s'en prenait aux FL, comme pour éponger une bavure. Ou encore rétablir les ponts (voir par ailleurs).

Samy Gemayel est-il aussi impulsif qu'il le paraît ? Qui croire au juste ? Dans les milieux des FL, on assure que le problème du nombre des portefeuilles qui seront attribués au parti Kataëb ne dépend pas d'elles, mais du chef de l'État et de son Premier ministre. Pour eux, en s'attaquant aux FL, Gemayel se trompe d'adresse. Ce faisant, les FL, c'est sûr, marquent un point.

Toutefois, selon des observateurs, deux parties sont en train d'être jouées en ce moment, et non une seule. La seconde se jouant sous la table. Et sur ce plan, il n'est pas exclu que les FL cherchent à occuper le devant de la scène « chrétienne » et à reléguer le parti Kataëb au rang de « relique », comme l'est un peu le PNL. Ce rôle, les FL estiment avoir les coudées plus franches pour le jouer, maintenant que le CPL est au pouvoir et ne peut plus se permettre les discours identitaires sur « les droits des chrétiens » qu'il tenait avant l'élection présidentielle. Il en prendrait donc le relais.

 

(Lire aussi : Les FL démentent tout veto à l’encontre des Kataëb)

 

Quoi qu'il en soit, il existe certainement un problème relationnel entre les Kataëb et les FL que leurs leaders devront résoudre, si le camp dit chrétien ne veut pas continuer à être empoisonné par une guerre des chefs qui ne dit pas son nom.
Walid Joumblatt a persiflé hier les manœuvres « infantiles » de ceux qui bloquent le processus de formation du gouvernement. Mais compte tenu de son hostilité au chef des FL, il n'est pas étonnant qu'il fasse flèche de tout bois pour le déconsidérer publiquement, ce qui ôte beaucoup de crédibilité à ses jugements.

Cela dit, le processus de formation du gouvernement n'a pas vraiment progressé au cours des dernières 24 heures, sachant que l'on est à dix jours de la fête de l'indépendance, date à laquelle, au lendemain de l'élection du président Aoun, on espérait que le gouvernement serait déjà formé.
À titre d'exemple, les Forces libanaises, qui réclament trois ministères, n'ont toujours pas su si elles obtiendraient, directement ou par le biais d'une personnalité qui leur serait favorable, un portefeuille dit « régalien ». Après avoir renoncé au ministère des Finances, auquel s'attache la communauté chiite, les FL estiment que l'un des deux ministères de la Défense ou des Affaires étrangères devrait leur être dévolu, leur préférence allant au portefeuille des AE que pourrait détenir une personnalité qui leur serait proche, comme Abdallah Bou Habib, ancien ambassadeur du Liban à Washington et ancien secrétaire général du palais Bustros, ou encore Boutros Assaker ou Nagi Abi Assi, qui ont également rempli cette dernière fonction.

 

(Lire aussi : Un gouvernement avant le 22 novembre, le décryptage de Scarlett Haddad)

 

Le Hezbollah, apprend-on, est hostile à l'attribution au FL d'un portefeuille de premier plan. À ce veto, le parti de M. Geagea rétorque en se déclarant favorable à une rotation des portefeuilles ministériels, et exige que la communauté chiite s'engage, dès à présent, à ne pas briguer ce portefeuille à la formation du prochain gouvernement.

Sur le plan chiite, par ailleurs, un point reste à régler. Qui succédera à Ali Hassan Khalil au ministère des Finances, sachant qu'un désir maladroitement exprimé par le chef de l'État a tellement indisposé Nabih Berry qu'il insiste désormais, par mesure vexatoire, à réclamer le maintien de M. Ali Hassan Khalil à son poste.
Quoi qu'il en soit, selon une source proche du mouvement Amal, en gros, on aurait désormais presque franchi l'étape de la répartition des portefeuilles sur les forces politiques en présence, à un ou deux détails près, et l'on s'apprêterait à passer à celle de l'attribution nominale des ministères ainsi répartis. À ce titre, une réunion de mise au point pourrait se tenir au début de la semaine prochaine entre le président de la République et le Premier ministre, histoire de ne pas briser l'élan que l'élection présidentielle a imprimé au processus de recouvrement de l'autorité de l'État sur les institutions et le pays.

Sur un plan plus général, ce redressement semble s'accompagner d'un assainissement des rapports libano-saoudiens qui irait jusqu'à la révision de la décision saoudienne de suspendre le don de 3 milliards de dollars qui devait doter l'armée de certains équipements militaires français (lire par ailleurs).

 

 

Lire aussi

Deux « retards techniques » se profilent à l'horizon

S. Gemayel : Meerab bloque le cabinet pour nous en écarter

Aoun : Je veillerai à l’application des termes de mon discours d’investiture

Déception féminine à l’égard des tractations autour du gouvernement

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Soeur Yvette

Que Dieu ait pitie de nous et aide les chretiens a s'aimer....aimez vous les uns les autres....


Gebran Eid

MALHEURE À CE PAYS OÙ DES GENS INCOMPÉTENTS QUI ONT LE POUVOIR DE NOMMER DES MINISTRES POUR FAIRE PLAISIRS À DES BANDES DE VOLEURS QUI VONT SACCAGER CE QUI RESTE DE CE PAYS.

Bery tus

La preuve que Sami est encore un jeunot dans cette arène, même à la radio de son parti ils ont censurer le paragraphe où il s'en prenait aux FL !!

Remy Martin

Les ministrables vont dorenavent presenter un CV detaille, prouvant ou confirmant ainsi leur competence technique a prendre en charge tel ou tel ministere. Alors la, vraiment chouette ! On peut rever, non ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TRES BONNE L,APPROCHE AVEC LA SAOUDITE ET LA FAMILLE ARABE A LAQUELLE NOUS APPARTENONS ET INCHALLAH LES ARMES PROMISES A L,ARMEE NATIONALE SE MATERIALISENT POUR QU,ELLE PUISSE ETRE LA SEULE FORCE ARMEE DANS TOUT LE PAYS !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

JEUNE COQ IMPULSIF... LA MATURITE LUI MANQUE...

AIGLEPERçANT

Cette querelle est un dommage collatérale à l'élection du President résistant.

Les FL ont joué à temps la carte gagnante pendant que les Kataeb continuaient à faire la fine bouche , avantage aux FL.

Les Kataeb, parti historique à la résistance d'une implantation au Liban a perdu beaucoup de temps et d'occasions pour comprendre que le Liban avait évolué depuis la fin de la guerre civile , et l'avènement d'une force de résistance qui a redistribué les cartes au Liban et dans la région.
Je m'attendais plus que ce parti prenne la position d'un certain phare President avant tous les autres .

Soeur Yvette

Dispute de freres ????qui est Geagea ???son origine ???et si BACHE etait la !!!!????

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants