Le billet de Gaby NASR

Passe-moi le fromage

Billet
Gaby NASR | OLJ
11/11/2016

Piloté par le Gargamel iranien, le laboratoire libanais carbure à pleins gaz et l'on est prié d'attendre religieusement l'équipe magique qui s'apprête à éclore. Le Barbicho-barbu n'en est pas encore au stade « coucou, la voilà ! », mais il s'active, le brave homme. D'abord à coups de pensums idiots déversés par les médias locaux, qui trouvent normal qu'un Premier ministre désigné tente désespérément de décrocher le Grand Sérail, pas pour remettre le Liban sur pied, pas pour engager les réformes structurelles indispensables au redémarrage du pays... mais parce que sa situation financière personnelle est au ras des pâquerettes. Son objectif : faire la danse du ventre devant les Saoudiens pour qu'ils daignent débourser ce qu'ils doivent à Oger. Vaste programme !

Au vu du cirque gesticulatoire qui s'éternise, le prochain gouvernement promet en tout cas d'être lumineux : pas moins qu'un caravansérail de 30 ahuris au rire épais avec leurs salaires, leurs gardes du corps et leurs frais de bouche. Le plus poilant est qu'il se trouve encore des niaiseux qui s'intéressent à ce grenouillage comme si leur vie en dépendait. Suce-pince haletant, toute la République retient ses sphincters...

Un pays entier est donc là, béat et godiche, haletant de savoir : si Barbichu va intégrer dans son fondouk des opposants à Mongénéral ou s'il nous sortira quelques cobayes de derrière les fagots ; si les prochains ministres du Hezbollah seront rasés de près et cravatés ; si Istiz Nabeuh va encore se goinfrer de ministères juteux et dans quelle proportion...

À l'heure où notre dette publique atteint la moitié de celle de toutes les Russies, où le jus d'EDL est plus alternatif que jamais, où les syndicats glapissent pour une gonflette des salaires des feignasses de la fonction publique, mettre bas un gouvernement d'union est certainement un objectif planétaire.

Mais pourquoi se presser, si on peut encore y passer l'automne, l'hiver, voire l'été prochain en palabres et causettes, à entendre le froufrou des pelotages entre neuneus qui, il n'y a pas si longtemps encore, s'envoyaient mutuellement des râteaux dans les grandes largeurs... Donc, on se croisera encore et encore, on se saluera, pinaillera sur des détails débiles, comme celui de définir si le Liban est un pays ou un paysage. Puis comme d'habitude, les grands principes finiront dans le grand partage.

À chacun son fromage et la République sera bien gardée.

gabynasr@lorientlejour.com

À la une

Retour à la page "Billet"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Donc, on pinaillera encore et encore sur des débiles détails, comme celui de définir si ce Grand-Liban est vraiment un pays, une masseKharrâh-mascarade ou un surtout un dépotoir." !
Merci Gaby NASR.

Le Faucon Pèlerin

Le barbicho-barbu ferait-il un miracle ? Va-t-il pouvoir jeter une allumette dans un baril de pétrole sans provoquer un incendie ? Si oui, son ministère réunirait un ministre Kataéb et un autre PSNS selon un souhait de l'Eminence grise auprès du beau-père.

Sabbagha Antoine

Faire la danse du ventre ou faire des singeries, l'important diviser ce fromage qui pue entre les nouveaux seigneurs du pays et tant pis pour demain .

George Khoury

vas-y Gaby, tape sur le barbichu, notre gargamel national. celui qui veux que tu prenne et mange ta part de fromage, pour qu'il puisse se servir en bonne conscience.
Et puis quand il n'y en aura plus, accusera les autres d'avoir tout mangé et te fera une revolution a l'iranienne. En francais cela s'appelle "te la faire a l'envers"

M.V.

de préférence choisir un fromage qui pue...! style Munster.., Pont l'Evêque ....pour couvrir les odeurs d'écuries et de poubelles de rues ....

LA TABLE RONDE

Franchement chais pas pourquoi , vous ne m'avez pas fait rire Gaby.

On va pas se forcer, même si le style est égal à lui même. Attendons la semaine prochaine .

yves kerlidou

Autant que la France pour un pays grand comme un camembert, comme quoi certains préfèrent les gâteaux il y a plus à bouffer

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Macron, champion (du monde)

Commentaire de Anthony SAMRANI

Macron vs Macron

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué