X

À La Une

Abbas dit savoir qui a "tué" Arafat

Palestine

Des milliers de personnes rassemblées à Ramallah pour marquer le 12e anniversaire de la mort leader historique des Palestiniens.

OLJ/AFP
10/11/2016

Le président Mahmoud Abbas a déclaré jeudi qu'il savait qui avait "tué" son prédécesseur et leader historique des Palestiniens, Yasser Arafat, sans préciser le nom de l'auteur du meurtre présumé.

"Vous me demandez qui l'a tué, je sais - mais mon seul témoignage ne suffit pas", a ainsi affirmé M. Abbas en prenant la parole devant des milliers de personnes rassemblées à Ramallah, en Cisjordanie occupée, pour marquer le 12e anniversaire de la mort d'Arafat.

"Une commission d'enquête est en train d'approfondir les choses, mais vous serez informés à la première occasion et serez surpris quand vous saurez qui l'a fait", a-t-il dit. "Je ne veux pas citer de noms parce que ces noms ne méritent pas d'être rappelés," a-t-il ajouté.

M. Arafat est décédé à l'âge de 75 ans le 11 novembre 2004 dans un hôpital près de Paris, après une brusque détérioration de son état de santé, et les causes de sa mort n'ont jamais été élucidées. Nombre de Palestiniens accusent Israël, qui a toujours nié, d'avoir empoisonné Yasser Arafat. Dans le même temps, Mahmoud Abbas et son rival de longue date Mohammed Dahlane, s'étaient mutuellement accusés d'être derrière sa mort.

Les déclarations de M. Abbas surviennent alors que le son parti, le Fateh, secoué par des divisions internes, doit tenir le 29 novembre son premier congrès depuis 2009. Pour certains analystes, le président palestinien veut saisir l'occasion pour écarter ses rivaux, alors que sa succession est au cœur des discussions.

La veille, un musée dédié au dirigeant historique palestinien, comprenant certaines de ses possessions devenues des icônes comme ses célèbres keffiehs, a été inauguré à Ramallah. L'établissement, d'un coût de 7 millions de dollars, a été érigé derrière le mausolée où est enterré Yasser Arafat, dans l'enceinte du quartier général de la présidence palestinienne à Ramallah. Il s'agit du premier musée consacré à M. Arafat dans les Territoires palestiniens.

 

 

Lire aussi

Abbas, ou l’échec annoncé d’une stratégie de survie politique

 

Pour mémoire

Le Hamas accuse le Fateh d’œuvrer à la déstabilisation de Gaza

Le PIB palestinien aurait pu plus que doubler sans le conflit et les divisions, selon le FMI

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Élie FAYAD

L’État sourd-muet

Décryptage de Scarlett HADDAD

Trois grands dossiers au menu des rencontres du chef de l’État

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants