Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Le Hamas accuse le Fateh d’œuvrer à la déstabilisation de Gaza

Le mouvement islamiste palestinien Hamas qui dirige la bande de Gaza a indiqué mercredi avoir arrêté des membres d'une cellule visant à déstabiliser la bande de Gaza et soutenue selon lui par des responsables de son rival du Fateh, laïc et modéré.

Cette cellule était constituée de "moins de dix personnes qui ont été arrêtées le mois dernier", a annoncé Iyad al-Bozoum, porte-parole du ministère de l'Intérieur du Hamas. Des dirigeants du Fateh "sont derrière cette cellule et en contact avec elle", a-t-il ajouté sans fournir de noms. Le groupe "voulait influer sur la situation interne dans la bande de Gaza" y compris par "l'incitation" à la violence, a affirmé M. Bozoum.

Le Hamas a pris le contrôle de la bande de Gaza en 2007 au prix d'une quasi-guerre civile avec le Fatah du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.
L'Organisation de libération de la Palestine (OLP), dominée par le Fatah, et le Hamas s'étaient réconciliés en avril 2014. Un gouvernement d'unité avait été constitué, composé de technocrates soutenus par les deux partis. Dans les faits, ce gouvernement a toujours été incapable d'exercer son autorité dans la bande de Gaza, où le Hamas a conservé le pouvoir.

L'Autorité palestinienne dominée par le Fateh régit, elle, la Cisjordanie occupée par Israël. La bande de Gaza est géographiquement coupée de la Cisjordanie par Israël.
Fayez Abu Aita, porte-parole du Fateh à Gaza a nié les accusations du Hamas et déclaré que celles-ci allaient "compliquer la situation et entraver les efforts de réconciliation" en cours.
Des responsables des deux mouvements se sont rencontrés à plusieurs reprises ces derniers mois à Doha au Qatar pour trouver un accord de réconciliation.


Le mouvement islamiste palestinien Hamas qui dirige la bande de Gaza a indiqué mercredi avoir arrêté des membres d'une cellule visant à déstabiliser la bande de Gaza et soutenue selon lui par des responsables de son rival du Fateh, laïc et modéré.
Cette cellule était constituée de "moins de dix personnes qui ont été arrêtées le mois dernier", a annoncé Iyad al-Bozoum,...