X

Campus

À Balamand, une journée colorée pour mettre en lumière les clubs étudiants

Événement

La faculté des sciences de la santé (FHS) de l'Université de Balamand (UOB) a organisé, le 22 septembre, un Club Fair sous le thème des « Civilisations » afin de faire découvrir aux nouveaux venus les clubs qui animent la vie étudiante.

30/09/2016

C'est à un voyage dans le temps, dans un climat festif, à la découverte de différentes civilisations qu'étaient invités les nouveaux étudiants le 22 septembre dernier au campus de l'Université de Balamand (UOB) à Achrafieh. Les huit clubs présents à la faculté des sciences de la santé, représentant chacun une culture, ont mis en avant les costumes traditionnels qui la caractérisent et ses spécialités culinaires. Personnifiant les Chinois, les Romains, les Égyptiens, les Grecs, les Japonais, les Indiens, les Mexicains et les Aztèques, les jeunes membres ont présenté avec enthousiasme leurs clubs aux nouveaux étudiants. Cette foire, organisée par le Programme cocurriculaire avec la collaboration des clubs estudiantins, « vise, d'une part, à encourager les étudiants à interagir ensemble positivement, malgré leurs différences, à l'instar de ces anciennes civilisations qui dans le temps et en dépit de leurs dissemblances coopéraient ensemble et, d'autre part, à les inviter à rejoindre l'un de nos clubs », précise Samir Chalhoub, responsable du programme. Et d'ajouter : « Cet événement représente un espace de récréation, d'épanouissement, de découverte et d'intégration pour l'ensemble des étudiants du campus. »
Alors que les membres du Club musical assuraient l'ambiance, les étudiants se sont précipités vers les stands tenus par les différents clubs qui se distinguent par leurs caractères caritatif, artistique, divertissant ou scientifique. « Les étudiants sont libres de s'inscrire dans le club de leur choix, indépendamment de leurs spécialisations », explique Robert Achkar, l'un des étudiants ayant participé à l'organisation de cet événement.

Des clubs variés, actifs et utiles
Pour promouvoir leur groupe, les membres du « Fun Club » ont choisi de représenter pour cette occasion la civilisation chinoise. « Les nouvelles recrues nous aideront à organiser des activités divertissantes, des soirées et des sorties pour l'ensemble des étudiants du campus », précise Lætitia Layoun. Du côté de « l'Aie Club » (club de l'amour en japonais), dont les membres incarnent ce jour-là la civilisation pharaonique, c'est la même ardeur. « Comme le nom de notre club l'indique, notre mission est de répandre l'amour à travers des activités caritatives et récréatives », explique Caroline Richani, qui se dit heureuse d'avoir « découvert l'Égypte antique grâce à ce Club Fair ».
Les étudiantes du « Helping Hand », zen dans leurs robes indiennes colorées, promeuvent fièrement leur club qui, selon la jeune Léa Bahaderian, s'investit dans la collecte de fonds afin de soutenir les orphelins, les personnes âgées et les plus démunis.
Un peu plus loin, le « Medical Lab Student Society » offre aux étudiants d'effectuer sur place des tests d'identification du groupe sanguin ou de mesure du taux de sucre dans le sang. Tout en représentant la culture mexicaine, les membres de ce club parlent avec enthousiasme du Medical Lab Student Society « qui s'intéresse surtout à l'organisation de séminaires sur les nouveautés des sciences de laboratoire médical. »
Ambassadeurs d'un jour de la civilisation aztèque, les membres du « Nursing Club » s'investissent tout au long de l'année dans l'organisation de campagnes de sensibilisation à différentes maladies et participent à des sessions d'entraînement avec la Croix-Rouge. « Nous tenons aussi à changer les préjugés et les clichés que certains Libanais ont sur ce métier », souligne Léa
Jabbour.
« Comme notre club vise à promouvoir à travers ses activités une alimentation saine, nous avons choisi de représenter la civilisation italienne. La cuisine de ce pays méditerranéen est à la fois saine et délicieuse », précise Nour Zaza, l'une des membres du club « Nutrition ». Tandis que le club « 4D For Development » a, lui, opté pour la culture grecque. « Ce choix est lié à l'importance de la nature dans cette civilisation ; un élément-clé pour notre club dont le rôle est d'organiser des campagnes de sensibilisation à l'hygiène, la santé et au respect de l'environnement », affirme Christina Choueiri, présidente du club.

Responsabiliser es étudiants
« Qu'ils soient intéressés par des activités scientifiques, caritatives ou divertissantes, l'intégration des étudiants dans ces différents clubs les pousse à s'investir dans leurs collectivités », souligne Robert Achkar. Même son de cloche de la part de la direction. Nadim Karam, doyen de la FHS, précise : « Le but de l'éducation n'est pas uniquement de développer les capacités et les savoirs de l'étudiant, mais aussi de consolider son sens de l'engagement et de l'appartenance. Les activités effectuées en classe ne suffisent pas à elles seules pour atteindre ce but ; d'où l'importance de l'organisation de telles activités extracurriculaires. » Et de conclure : « À travers ces événements, qui rendent plus gai le temps passé à la faculté, l'étudiant apprend à prendre l'initiative, à négocier, à faire des compromis, à avoir une attitude convenable dans différentes situations, etc. La participation active des étudiants à ces activités leur apprend également qu'ils sont capables d'initier des projets sociaux et écologiques dans leurs communautés. »

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Rencontres

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.