Rechercher
Rechercher

Rentrée 2016-2017

L’école publique scolarisera 45 000 petits réfugiés de plus

Le ministre de l’Éducation, Élias Bou Saab, lors d’une conférence de presse qu’il a donnée, hier, au ministère, pour lancer la rentrée scolaire 2016-2017, sur le thème « Je suis prêt ». Photo Ani

Plus de 469 000 élèves, libanais, étrangers ou réfugiés, bénéficieront cette année d'un enseignement public gratuit, formel ou non formel. C'est le chiffre qu'a annoncé hier le ministre de l'Éducation, Élias Bou Saab, lors d'une conférence de presse qu'il a donnée, au ministère, pour lancer la rentrée scolaire 2016-2017, sur le thème « Je suis prêt ».
La conférence de presse s'est déroulée en présence de représentants d'organisations partenaires des autorités, notamment de la représentante du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, Mireille Girard, de la représentante de l'Unicef, Tanya Chapuisat, mais aussi de représentants de la Banque mondiale et de l'Unesco.
Car c'est grâce à ce partenariat entre le ministère de l'Éducation, les Nations unies et les pays donateurs que 45 000 élèves de plus seront scolarisés cette année, principalement des réfugiés syriens ou des enfants étrangers. Pour ce faire, 300 établissements scolaires (cent de plus que l'année passée) fonctionneront sur base de deux horaires distincts, le matin et l'après-midi. L'année dernière, le nombre de petits réfugiés syriens scolarisés (à l'école publique et dans l'éducation non formelle) n'avait pas dépassé 200 000 enfants.
C'est aussi grâce à ce partenariat que seront assumés, pour cette rentrée, les frais d'inscription, l'adhésion à la caisse parentale, les manuels et les fournitures scolaires, pour tous les enfants.
« Notre défi, cette année, n'est pas uniquement de scolariser chaque enfant, mais de s'assurer que cet enfant restera à l'école », a affirmé M. Bou Saab. À ce niveau, le ministre de l'Éducation n'a pas manqué d'inviter les parents d'élèves « à faire preuve de responsabilité » et à « être prêts pour l'éducation de leurs enfants ».
La représentante de l'Unicef a fait valoir le droit à l'éducation de chaque enfants : « L'éducation n'est pas un privilège ou un cadeau. C'est un droit pour chaque fille et chaque garçon. » De son côté, la représentante du HCR a estimé nécessaire « de permettre aux jeunes d'acquérir les compétences nécessaires, afin qu'ils assurent leur avenir, lorsqu'ils seront de retour chez eux ».


Plus de 469 000 élèves, libanais, étrangers ou réfugiés, bénéficieront cette année d'un enseignement public gratuit, formel ou non formel. C'est le chiffre qu'a annoncé hier le ministre de l'Éducation, Élias Bou Saab, lors d'une conférence de presse qu'il a donnée, au ministère, pour lancer la rentrée scolaire 2016-2017, sur le thème « Je suis prêt ».
La conférence...

commentaires (0)

Commentaires (0)