Rechercher
Rechercher

Liban

Bassil : Nous n’accepterons plus aucune atteinte à notre dignité

Le chef du CPL, Gebran Bassil. Photo Ani

Le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, a de nouveau attaqué le gouvernement hier sur ce qu'il estime être une politique de marginalisation des chrétiens et une atteinte au pacte national qui ont conduit sa formation à se retirer du cabinet et du dialogue national lundi.
« Le pacte national est une composante essentielle du pays qui repose principalement sur l'égalité entre chrétiens et musulmans. Cette égalité est au centre de la crise que nous vivons actuellement », a déclaré M. Bassil à l'issue de la réunion hebdomadaire du bloc parlementaire du Changement et de la Réforme. « Nous n'accepterons plus aucune atteinte à notre dignité nationale », a-t-il lancé, dénonçant la « marginalisation des chrétiens sur le dossier de l'élection présidentielle, au gouvernement, au Parlement, sur les dossiers de la loi électorale et des nominations administratives ».
« Nous devons tout faire pour être représentés de la manière la plus juste possible, et ce afin de ne pas revivre l'expérience des gouvernements en charge de 1990 à 2005 », date de la fin de la tutelle syrienne sur le Liban, a-t-il dit. « Nous n'accepterons pas de gouvernement qui ressemble à ceux en charge du temps de la tutelle syrienne. Nous y résisterons », a ajouté le chef du CPL.
Interrogé sur l'altercation qui l'aurait opposé au chef des Marada, Sleiman Frangié, lors de la séance de dialogue national lundi, à l'issue de laquelle il avait annoncé son retrait de ce dialogue, M. Bassil a éludé la question, en déclarant qu'« aucune altercation n'a eu lieu ». « Il faut être deux dans une altercation, et nous ne répondons pas aux attaques nous visant », a-t-il dit.

Le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, a de nouveau attaqué le gouvernement hier sur ce qu'il estime être une politique de marginalisation des chrétiens et une atteinte au pacte national qui ont conduit sa formation à se retirer du cabinet et du dialogue national lundi.« Le pacte national est une composante essentielle du pays qui repose principalement sur l'égalité entre...
commentaires (5)

VANITE ! QUAND TU NOUS AVEUGLE...

LA LIBRE EXPRESSION

12 h 12, le 07 septembre 2016

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • VANITE ! QUAND TU NOUS AVEUGLE...

    LA LIBRE EXPRESSION

    12 h 12, le 07 septembre 2016

  • - NOUS N,ACCEPTERONS PLUS ! - A DEUX PAS DANS LA RUE JE VOUS LE FERAI VOIR... - JEUNE PRESEMPTUEUX ILS VOUS LE FERONT BOIRE...

    LA LIBRE EXPRESSION

    12 h 09, le 07 septembre 2016

  • S'il avait de la dignité, il aurait porter plainte contre le régime d'Assad après que les investigations aient prouvé que ses services étaient derrière les attentats de Tripoli. S'il avait de la dignité, il devrait respecter la constitution et se présenter au Parlement pour les élections Présidentielles. S'il avait de la dignité, il défendrait les biens de l'Eglise a Lhassa, au Akoura et partout ailleurs du Nord au Sud. S'il avait de la dignité, il démissionnerait de son poste et se retirerait de la politique après ses échecs tonitruant et successifs aux divers ministères si mal gérés... La liste est longue mais Bassil sans fout car il est de ceux sur qui ont crache et il considère qu'il pleut! N'est pas ce que dit le dicton des personnes vils et sans principes?

    Pierre Hadjigeorgiou

    11 h 18, le 07 septembre 2016

  • NOUS N,ACCEPTERONS PLUS... COMME DEPUIS 2005... MAIS NOUS EN FERONS PARTIE ET NOUS BOYCOTTERONS TOUJOURS ... LA RUE EST NOTRE MAISON... NOUS SERVIRONS NOS SEIDES PERCES EN TANT QUE FIDELES PARAVENTS ET PRESQUE TOUJOURS -TAPIS PERSANS- MEME SI ON NOUS FOULE AVEC LES PIEDS... LA DIGNITE PRIME TOUT ! MEME SI NOUS NE VOMISSONS QUE DU VENT ! PAUVRES CHRETIENS LIBANAIS QUI AVEZ A SUPPORTER DE TELS ENERGUMENES... PAUVRES LIBANAIS QUI LES SOUFFREZ...

    LA LIBRE EXPRESSION

    10 h 09, le 07 septembre 2016

  • c'est genial, a lire cet article j'ai l'impression que gebran bassil a fait defection et a rejoint les rangs des rebelles syriens

    George Khoury

    09 h 42, le 07 septembre 2016

Retour en haut