Rechercher
Rechercher

Liban - Dialogue national

Le bloc du Futur regrette l’« occasion gâchée » par le CPL

La réunion du bloc du Futur, hier. Photo Ani

Le bloc parlementaire du Futur a exprimé hier son attachement au dialogue et à la Constitution au lendemain de l'annonce du retrait du Courant patriotique libre de la table du dialogue national, protestant contre ce qu'il estime être une politique de marginalisation des chrétiens et une atteinte au pacte national.
« Le bloc regrette cette décision et l'occasion gâchée par le CPL, ainsi que par son allié le Hezbollah, de régler les problèmes du Liban à travers le dialogue interne », a indiqué le bloc dans un communiqué publié à l'issue de sa réunion hebdomadaire. Le bloc a en outre exprimé son « attachement à la Constitution et à la continuité du travail des institutions ainsi qu'au dialogue ». « Le dialogue est la seule manière de régler les problèmes, notamment ceux engendrés par le non-respect des règles constitutionnelles pour l'élection d'un président », a-t-il dit, en allusion au blocage de la présidentielle par les députés du CPL et du Hezbollah.
Répondant au CPL qui dénonce une atteinte au pacte national, le bloc du Futur a estimé que le respect de la Constitution est la meilleure façon de préserver le pacte. « À l'ombre des discussions qui tournent actuellement autour du pacte national, l'application de la Constitution est ce qui pourra préserver le pacte national », ont affirmé les députés du bloc.
« La priorité a toujours été l'élection d'un président de la République, sachant que cette élection permettra la renaissance du Liban et de son économie asphyxiée en raison de la paralysie des institutions exercée par le Hezbollah et le CPL. L'application du pacte national doit se faire par les actes et non seulement par la parole, à travers la participation aux réunions du gouvernement et à ses décisions », a ajouté le bloc.

Le bloc parlementaire du Futur a exprimé hier son attachement au dialogue et à la Constitution au lendemain de l'annonce du retrait du Courant patriotique libre de la table du dialogue national, protestant contre ce qu'il estime être une politique de marginalisation des chrétiens et une atteinte au pacte national.« Le bloc regrette cette décision et l'occasion gâchée par le CPL, ainsi...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut