Dernières Infos

Iran et Royaume-Uni échangent leurs premiers ambassadeurs depuis 2011

AFP
05/09/2016

L'Iran et le Royaume-Uni ont fini de normaliser leurs relations diplomatiques en annonçant lundi un échange d'ambassadeurs, cinq ans après la fermeture de leur ambassade respective, selon les médias iraniens et un communiqué du ministre britannique des Affaires étrangères.

"Lundi après-midi, Hamid Baïdinejad, notre nouvel ambassadeur au Royaume-Uni, et Nicholas Hopton, le nouvel ambassadeur de Grande-Bretagne, se sont présentés simultanément aux ministres des Affaires étrangères pour présenter leur lettre de créance", a déclaré une source au ministère iranien des Affaires étrangères, cité par l'agence Isna.
"C'est un moment important dans les relations entre le Royaume-Uni et l'Iran", a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson dans communiqué.

Cet échange permettra aussi de "discuter plus directement des questions telles que les droits de l'homme, le rôle de l'Iran dans la région, la mise en oeuvre de l'accord nucléaire et le développement des relations commerciale entre les deux pays", a ajouté M. Johnson.
M. Baïdinejad était chef de l'équipe des experts iraniens durant les négociations qui ont abouti en juillet 2015 à un accord nucléaire historique entre Téhéran et les grandes puissances.

Cet accord est entré en application en janvier, ce qui a permis la levée d'une partie des sanctions internationales contre l'Iran.
"Cela ne veut pas dire que toutes les questions ont été réglées entre les deux pays", a ajouté le diplomate iranien cité par l'agence Isna.
Nicholas Hopton était quant à lui chargé d'affaires à Téhéran.

L'ambassade du Royaume-Uni avait été fermée en novembre 2011 après sa mise à sac par des manifestants islamistes hostiles au durcissement des sanctions imposées à l'Iran à cause de son programme nucléaire controversé.
L'ambassade d'Iran avait fermé au même moment et les deux bâtiments avaient rouvert simultanément il y a un an.

Les relations entre Téhéran et Londres se sont progressivement réchauffées après l'élection du président modéré Hassan Rohani en juin 2013 et la reprise des négociations nucléaires à la fin de la même année.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.