Rechercher
Rechercher

Liban Insight

Tripoli, belle de jour

Observer
Lorsque Tripoli se dévisage, c'est sa foule alanguie, ses promeneurs affairés et tous ses observateurs qu'elle regarde en miroir. Énigmatique et langoureuse, la ville est en elle-même une invitation à la flânerie ; elle a inspiré l'ONG Frame, en collaboration avec Nahnoo et le programme de municipalité participative. Le temps d'une journée, une soixantaine de curieux se sont éparpillés dans les ruelles afin de capturer les instants capiteux qui, plus que ses monuments, définissent la ville.

Les photos sont ensuite classifiées par thèmes à travers l'application Frame, qui révolutionne la façon dont chaque individu appréhende son lieu de vie. « Inspirée par la ville de Beyrouth, Frame a été fondée en 2013 avec le but de mobiliser des communautés pour documenter la ville. Nous voulions engager les gens dans leur environnement urbain, qui change à une vitesse effarante et où les citoyens ont rarement le pouvoir d'influencer le développement de leurs communautés. Nos désirs étaient simples, découvrir la ville, la regarder sous un nouveau jour, apprendre à l'appréhender et, dans ce processus, en apprendre plus sur nous-mêmes », explique Mehgan Abdelmassih, le directeur du programme.

Il s'agit donc de définir et documenter un lieu en fonction du regard d'un instant que ses habitants ou ses visiteurs portent sur lui ; une vision qui résonne avec Beyrouth et Tripoli, et leurs environnements urbains fragmentés.

 

Capturer
La documentation photo participative séduit de plus en plus la jeunesse libanaise ; Frame avait déjà coorganisé un autre marathon sur le thème des bus beyrouthins. « Les Libanais veulent communiquer d'une façon créative, qui ait un impact et un message constructifs. Tripoli est la plus grande ville libanaise après Beyrouth. Les habitants voient la ville différemment de ceux qui la regardent à distance.

Comment peut-on donner une opportunité créative aux deux groupes de communiquer ? La réponse est dans le Tripoli Photo Marathon. Cette idée se répand parce que la photographie présente un langage accessible et populaire. Sur les réseaux sociaux, nous sommes tous photographes ; à travers la plateforme Frame, nous canalisons les énergies des différentes communautés et leur vision dans des thèmes fédérateurs. » En exposant, récompensant et en assemblant ainsi les histoires plurielles des artisans, des échoppes, des alcôves, les photographes capturent ce qui constitue la ville : son chaos familier, son essence et son souffle.

 

(Pour mémoire : Beirut Photography Marathon, 12 heures, 83 photographes, 1 200 photos)

 

Changer
Cependant, le marathon n'a pas qu'une visée esthétique et documentaire. En collaboration avec le programme participatif des municipalités et Nahnoo, Frame cherche à influencer organiquement la prise de décision urbaine. « Frame permet aux Tripolitains de communiquer visuellement avec leur municipalité et de partager la façon dont ils comprennent la ville, en documentant les défis sociaux et urbains qu'ils rencontrent au quotidien. C'est une manière innovante et alternative de créer une participation publique dans la prise de décision et de renouer le lien avec les élus en utilisant un outil visuel.

Au Liban, les citoyens ont peu d'opportunités de participer à la vie publique et d'être actifs dans le processus de prise de décision. Après le marathon, le Tripoli Photo Forum utilisera les photos comme terrain de discussion entre les citoyens et les élus municipaux », poursuit Mehgan Abdelmassih. Plus qu'une invitation à la promenade, il s'agit donc de jeter d'innombrables pavés colorés dans la mer azur de la côte, en espérant que l'un d'eux fasse surface et bouleverse le désordre immuable.

 

Lire aussi

Pourquoi les Beyrouthins ne prennent-ils jamais le bus ?


Observer
Lorsque Tripoli se dévisage, c'est sa foule alanguie, ses promeneurs affairés et tous ses observateurs qu'elle regarde en miroir. Énigmatique et langoureuse, la ville est en elle-même une invitation à la flânerie ; elle a inspiré l'ONG Frame, en collaboration avec Nahnoo et le programme de municipalité participative. Le temps d'une journée, une...

commentaires (0)

Commentaires (0)