Rechercher
Rechercher

À La Une - Irak

Offensive kurde contre l'EI près de Mossoul

Les peshmergas ont lancé cette attaque depuis Wardak, à 30 kilomètres au sud-est de la deuxième ville d'Irak

Un habitant de Mossoul donne les coordonnées des positions de l'EI à l'armée irakienne, le 12 août 2016. REUTERS/Stringer

Les peshmergas kurdes, soutenus par des frappes aériennes de la coalition menée par les Américains, ont lancé une nouvelle attaque contre les jihadistes de l'organisation Etat islamique dans le nord de l'Irak aux petites heures du jour dimanche, en vue de reprendre Mossoul, a annoncé un responsable kurde.

L'offensive a été lancée après d'intenses tirs de mortiers et des frappes aériennes, rapporte un correspondant Reuters depuis Wardak, à 30 kilomètres au sud-est de Mossoul, où sont déployés certains des combattants kurdes. Des nuages de fumée noire ont été aperçus, probablement des pneus brûlés par les jihadistes pour obscurcir le ciel et diminuer la visibilité des avions.

Samedi, Sifuk Watban al-Sultan, neveu et chauffeur personnel du gouverneur de la province septentrionale de Ninive, Nowfal al-Aqoub, dont Mossoul est le chef-lieu, avait été abattu d'une balle dans la tête, ont indiqué samedi des responsables irakiens.

Jeudi, l'envoyé spécial de la Maison blanche auprès de la coalition anti-EI, Brett McGurk, avait appelé les politiciens irakiens à s'unir avant le lancement de l'offensive. L'Irak connaît en effet depuis des mois une crise politique et les querelles entre responsables se sont multipliées. La dernière en date a opposé le ministre la Défense et le président du Parlement, deux figures sunnites éminentes du pays.

Les forces irakiennes, aidées de la coalition internationale antijihadistes conduite par les Etats-Unis, ont commencé à préparer le terrain en vue de lancer une offensive pour reprendre Mossoul. Mais sa reprise s'annonce complexe et pourrait déclencher une crise humanitaire en raison du nombre important d'habitants qui y sont bloqués. La deuxième ville d'Irak est la dernière grande cité du pays encore aux mains de l'EI.

 

 

Lire aussi
En Irak, Kurdes et Turkmènes sont plus que jamais divisés

Pas d’issue en vue, deux ans après le lancement de la campagne contre l’EI

Alors que l'EI recule au nord de l'Irak, de nouveaux conflits (re)surgissent

Le Kurdistan irakien, région kurde la plus autonome

Les peshmergas kurdes, soutenus par des frappes aériennes de la coalition menée par les Américains, ont lancé une nouvelle attaque contre les jihadistes de l'organisation Etat islamique dans le nord de l'Irak aux petites heures du jour dimanche, en vue de reprendre Mossoul, a annoncé un responsable kurde.
L'offensive a été lancée après d'intenses tirs de mortiers et des frappes...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut