X

À La Une

Le régime syrien repousse les rebelles près d'Alep

Syrie

Kerry exhorte les protagonistes à faire preuve de retenue, un appel jugé "inacceptable" par Moscou.

OLJ/AFP
03/08/2016

Les forces du régime appuyées par des raids massifs russes ont repris mercredi aux rebelles de nouvelles positions près d'Alep, deuxième ville du pays et dont la prise totale par le pouvoir pourrait marquer un tournant dans la guerre. Cette contre-offensive a réduit presque à néant les gains engrangés par les rebelles lors de leur offensive lancée dimanche pour briser le siège imposé par le régime à leurs quartiers dans l'est de la ville septentrionale d'Alep.

L'opération est la plus importante menée par les rebelles d'Alep depuis celle de 2012 qui leur avait permis de conquérir la moitié de la métropole du nord de la Syrie et de faire vaciller le régime de Bachar el-Assad. Mais, les rebelles ont perdu plusieurs positions au profit du régime qui s'est aussi emparé de deux collines et de deux petits villages au sud-ouest d'Alep dans la nuit de mardi à mercredi. "Le régime a lancé des contre-attaques pour mettre en échec l'offensive majeure des rebelles", a dit le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane. Selon le quotidien pro-gouvernemental al-Watan, les forces du régime "avancent de nouveau au sud et sud-ouest d'Alep après les importants revers subis" par les groupes rebelles.

Alep est divisée depuis juillet 2012 entre quartiers ouest aux mains du régime et quartiers est contrôlés par les rebelles et totalement assiégés depuis le 17 juillet par l'armée qui cherche à les reprendre. Dans la bataille, les rebelles sont soutenus par le groupe jihadiste Front Fateh el-Cham (ex-Front al-Nosra qui a coupé ses liens avec el-Qaëda). Le régime est lui aidé par l'aviation russe et au sol par des combattants iraniens et du Hezbollah , selon l'OSDH.

 

(Lire aussi : La bataille de la dernière chance pour les rebelles d’Alep)

 

40 civils tués
L'objectif premier de l'assaut était de s'emparer du quartier gouvernemental de Ramoussa -situé à la périphérie sud-ouest d'Alep- dont le contrôle permettrait aux rebelles d'ouvrir un axe de ravitaillement vers leurs quartiers est. C'est aussi à travers Ramoussa que transite le ravitaillement de l'armée et des civils dans la partie ouest d'Alep, qui seraient privés de provisions en cas de capture de ce district par les insurgés.

Selon le site progouvernemental almasdarnews, "les rebelles ont réussi à entrer à Ramoussa en faisant notamment exploser un tunnel qu'ils avaient foré pour aboutir au quartier mais ils ont ensuite été bloqués et ont dû se retirer après une féroce bataille et le régime contrôle complètement le quartier".

Dans la nuit, au moins 10 civils, dont quatre enfants, ont péri lors de bombardements rebelles sur des quartiers prorégime à Alep, selon l'OSDH. Depuis dimanche, plus de 40 civils ont été tués par les bombardement rebelles.

Selon M. Abdel Rahmane, il s'agit de la "bataille de la dernière chance pour les rebelles" pour briser le siège de leurs quartiers. Il s'agit également d'une "question de vie ou de mort" pour le régime qui prépare depuis des mois la bataille.

Une quarantaine d'ONG ont dénoncé mercredi les "prétendus couloirs humanitaires" mis en place par le régime et son allié russe autour des quartiers rebelles assiégés d'Alep, une proposition "consternante" et "inadéquate". La semaine dernière, Moscou avait annoncé l'ouverture de ces "corridors humanitaires" pour les civils et les rebelles qui se rendraient. Le régime a assuré que des "dizaines de familles" étaient sorties ce que l'opposition a qualifié de "mensonges". Quelque 250.000 habitants sont bloqués dans les quartiers rebelles d'Alep et manquent de tout.

 

(Lire aussi : Le cri d'alarme des médecins d'Alep)

 

"Inacceptable"
Les États-Unis et la Russie, parrains respectivement de l'opposition et du régime se sont écharpés une nouvelle fois après les derniers gains de l'armée à Alep. Le secrétaire d'État John Kerry a exhorté les protagonistes à Alep à faire preuve de retenue. Un appel qui a été jugé "inacceptable" par Moscou. "Dès qu'il y a des progrès dans les combats contre les terroristes, grâce à l'armée syrienne avec notre soutien, les Américains nous demandent d'arrêter de les combattre", a dit le vice-ministre des Affaires étrangères Sergei Ryabkov.

Barack Obama a assuré qu'en dépit d'une relation "difficile" avec la Russie, les États-Unis cherchaient toujours à coopérer pour trouver des solutions diplomatiques aux conflits comme en Syrie, alors que le processus de paix est au point mort.

Déclenché par la répression de manifestations pro-démocratie, le conflit s'est complexifié avec l'intervention militaire de puissances régionales et internationales et la montée en puissance de groupes jihadistes dont l'EI.

 

Lire aussi
Les civils terrés à Alep, l'opposition dénonce les "couloirs de la mort"

Al-Nosra/el-Qaëda : divorce à l'amiable ou manœuvre politique ?

« Même en cas d’accord russo-US, il faudra encore pas mal de négociations pour son application »

Entre la vie et la mort... une journée dans les quartiers rebelles d’Alep

À Alep, les habitants assiégés craignent la famine

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Bery tus

Hehehehe connivence quand tu nous tiens !!!

M.V.

La purge finale à commencer ...malgré la désinfo épaisse du couple AFP/OSDH...

ACE-AN-NAS

On s'achemine lentement mais sûrement avec une accélération que abderahmenteur-osdh ne pourra pas voir tellement ce qui va advenir aux bactéries wahabites sera moche, vers une libération de la Syrie agressée dans sa totalité. .....

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué