Rechercher
Rechercher

À La Une - Coup d'Etat

Putsch avorté en Turquie : les réactions au Liban

Salam, Hariri, Siniora et Mikati ont félicité le peuple et les responsables turcs après la tentative de putsch avortée.

Manifestation de solidarité avec la Turquie à l'appel de la Jamaa Islamiya à Saïda, au Liban-sud, le 16 juillet 2016. Photo Ani

Plusieurs responsables politiques libanais, notamment des anciens chefs de gouvernement, ont réagi samedi à la tentative avortée de putsch militaire qui a secoué la Turquie dans la nuit.

Le Premier ministre libanais, Tammam Salam, a salué le retour à la normale en Turquie "en faveur de la légitimité constitutionnelle représentée par le président Recep Tayyip Erdogan, son gouvernement et les institutions de l'Etat". Il a exprimé l'espoir que "la Turquie tourne rapidement cette page douloureuse afin que la stabilité et de la sécurité soient rétablies" et que le pays "retrouve son rôle dans la région et dans le monde".

Même message de la part du principal leader sunnite du pays, l'ancien Premier ministre Saad Hariri, qui a félicité le président et le peuple turc pour "la victoire de la démocratie" sur le coup d’État militaire.
"La paix de la Turquie et la préservation des acquis de son peuple constituent  des garanties pour l'ensemble des peuples de la région et du monde musulman, en particulier", a écrit M. Hariri sur Twitter, exprimant sa solidarité avec le peuple turc et sa joie de voir la situation se stabiliser. Il a également salué la gestion de la crise par M. Erdogan.

De son côté, le chef du bloc parlementaire du Courant du Futur, l'ancien Premier ministre Fouad Siniora a également exprimé sa satisfaction après l'échec de la tentative de coup d’État en Turquie.
"Les scènes montrant des citoyens faisant face aux chars dans les rues d'Istanbul sont la plus éclatante preuve de l'attachement du peuple turc à l’État et au système démocratique qui protège la modération", a-t-il dit dans des propos rapportés par l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). "Il ne fait aucun doute que cette tentative injuste et avortée de coup d’État va renforcer l'adhésion du peuple turc et des responsables politiques au système démocratique, ainsi qu'aux valeurs et principes qu'il sous-tend", a-t-il ajouté.

 

(Lire aussi : A Istanbul, la foule conspue les putschistes sur la place Taksim)

 

Pour sa part, l'ancien Premier ministre Nagib Mikati a contacté dans la journée par téléphone le Premier ministre turc Binali Yildirim afin d'exprimer sa solidarité avec la Turquie, lui demandant de transmettre ses salutations à M. Erdogan.
"Le peuple turc a démontré qu'il est attaché à la démocratie, qui garantit la présence de son pays sur la scène régionale et internationale", a-t-il déclaré, selon l'Ani. "Que Dieu protège la Turquie, son armée et ses institutions du chaos, et la région de la sédition", a-t-il conclu.

Le Parti socialiste progressiste (PSP); dirigé par le leader druze Walid Joumblatt, a, lui, condamné la tentative de putsch "conçue pour prendre le pouvoir de manière inconstitutionnelle et illégale contre le gouvernement démocratiquement élu".
"Comme le PSP souhaite que la Turquie préserve son héritage démocratique qui représente un modèle important dans la région, il exprime l'espoir que le pays "ne revienne pas en arrière et que l'alternance du pouvoir reste la manifestation de la volonté populaire correspondant à l'intérêt national suprême turc", souligne un communiqué du PSP.

Enfin, l'ambassade de Turquie à Beyrouth s'est exprimée sur les événements qui ont secoué le pays.
"Cette tentative de coup d’État avait pour objectif de renverser un gouvernement élu. Grâce à son unité et à sa solidarité, notre peuple y a fait face", indique la représentation turque dans un communiqué. "Le président de la République et le gouvernement poursuivent leur travail et remplissent leurs fonctions. Ces événements illustrent la confusion et le désordre dans le rang des forces armées turques dont une partie a tenté de provoquer une sédition, mais le peuple y a riposté", souligne le communiqué.

 

 

Témoignage
"Il y a eu un message en turc, et tous les employés de l'aéroport Atatürk ont quitté les lieux"


Plusieurs responsables politiques libanais, notamment des anciens chefs de gouvernement, ont réagi samedi à la tentative avortée de putsch militaire qui a secoué la Turquie dans la nuit.
Le Premier ministre libanais, Tammam Salam, a salué le retour à la normale en Turquie "en faveur de la légitimité constitutionnelle représentée par le président Recep Tayyip Erdogan, son gouvernement...

commentaires (1)

Et si maintenant on imagine que le putch reusissait la prochaine fois , que diraient nos politiciens libanais aux évincés ? Rien , ils s'adresseraient aux puchistes dans les mêmes termes qu'ils le font avec erdo et sa clique . Politique=hypocrite. Rares sont ceux qui disent les choses avec franchise du départ, au Liban on ne marche qu'avec celui qui est debout . On le voit on le lit tous les jours .

FRIK-A-FRAK

15 h 37, le 16 juillet 2016

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Et si maintenant on imagine que le putch reusissait la prochaine fois , que diraient nos politiciens libanais aux évincés ? Rien , ils s'adresseraient aux puchistes dans les mêmes termes qu'ils le font avec erdo et sa clique . Politique=hypocrite. Rares sont ceux qui disent les choses avec franchise du départ, au Liban on ne marche qu'avec celui qui est debout . On le voit on le lit tous les jours .

    FRIK-A-FRAK

    15 h 37, le 16 juillet 2016

Retour en haut