Rechercher
Rechercher

Liban - Réactions

Condamnation ferme et vive inquiétude à Paris et dans le monde francophone

La crise libanaise a été une fois de plus évoquée par les ministres français et saoudien des Affaires étrangères.

Jean-Marc Ayrault accueillant son homologue saoudien Adel al-Jubeir. François Guillot/AFP

Les attaques terroristes de Qaa ont, une fois de plus, donné à la France et au monde francophone l'occasion d'exprimer leur soutien et leur solidarité avec le pays du Cèdre.
Alors que le porte-parole du Quai d'Orsay condamnait vivement ces actes terroristes et présentait ses condoléances aux responsables libanais et aux familles des victimes, la secrétaire générale de l'Organisation internationale de la francophonie, Michaëlle Jean, déplorait le fait que « des populations civiles » soient une fois de plus « lâchement visées par ces attaques intolérables ». Dans un communiqué diffusé hier, la haute responsable de la francophonie a estimé que c'est le monde francophone qui est touché en plein cœur et que les pays francophones se tiennent aux côtés du Liban « durement éprouvé par l'instabilité régionale ».
Par ailleurs, des organisations de soutien aux chrétiens d'Orient ont exprimé elles aussi leur colère face à ce nouveau massacre perpétré dans une localité chrétienne libanaise.

 

(Lire aussi : La présidentielle des petites phrases)

 

Urgence
Dans les milieux politiques gouvernementaux et parlementaires qui suivent de près les développements de la situation au Liban, on craint la répétition d'actes terroristes contre des villages chrétiens situés près de la frontière syrienne pour faire oublier les revers subis par les troupes de l'EI en Syrie et en Irak. Pourquoi des objectifs spécifiquement chrétiens ? s'est demandé un sénateur ami du Liban, qui répond à sa propre question en expliquant que les terroristes veulent punir les communautés chrétiennes libanaises pour leur attachement à leur terre et leur soutien à l'armée dont ils sont devenus tout naturellement des supplétifs du fait de la présence à Qaa, à Ras Baalbeck et d'autres villages chrétiens de militaires à la retraite qui noyautent et forment des groupes d'autodéfense.

Un autre sujet d'inquiétude, évoqué cette fois-ci par un ancien ministre français, reste le manque d'armement et d'équipements adéquats du côté de l'armée qui se bat en première ligne avec un courage exemplaire et un moral d'acier. Si l'on veut aider concrètement le Liban, a-t-il affirmé, il faut lui offrir dans l'urgence des moyens à la hauteur des dangers qui le guettent. Rappelant que la Grande-Bretagne vient d'offrir et d'installer le long de la frontière nord-est du Liban « onze tours d'observation et de surveillance supersophistiquées qui permettent à la troupe de contenir l'ennemi », cette personnalité française a invité son gouvernement à « joindre le geste à la parole » et à ne plus se contenter d'expressions de solidarité. « Il est indispensable que Paris tente de compenser, par un appel à une aide concrète internationale, l'aide militaire saoudienne promise puis annulée », a-t-il ajouté.

 

(Lire aussi : Zahra : La tutelle des armes du Hezb empêche l’élection présidentielle)

 

Soutien réel
Jean-Marc Ayrault, le ministre français des Affaires étrangères, a à son tour mis l'accent sur la nécessité d'aider le Liban et de lui exprimer un soutien réel. Dans une conférence de presse tenue hier conjointement avec son homologue saoudien, Adel al-Jubeir, M. Ayrault a rappelé qu'il se rendra les 11 et 12 juillet à Beyrouth « pour mener des discussions avec toutes les parties et revenir avec une idée plus claire de ce qu'il convient de faire pour le Liban, notamment au niveau de la vacance présidentielle ». Il n'a certes pas évoqué l'aspect militaire de l'aide au Liban, mais un de ses conseillers a indiqué que les Libanais soulèveront ce point précis lors de leurs pourparlers avec leur hôte.

Au cours de cette même rencontre avec les représentants de la presse hier au Quai d'Orsay, M. Jubeir a qualifié la situation au Liban de « très grave », accusant l'Iran de bloquer le processus démocratique dans le pays et de tout faire pour que la crise libanaise se poursuive.

Ces entretiens de M. Jubeir à Paris étaient précédés par d'autres échanges de vues franco-saoudiennes, lundi, lorsque l'émir Mohammad ben Salmane, vice-prince héritier du royaume wahhabite, a été reçu à l'Élysée puis à Matignon et au Quai d'Orsay. Là, tout permet de croire que la crise libanaise a été évoquée uniquement sous l'angle des retombées négatives de la guerre en Syrie. M. Ayrault a affirmé à ce propos que le numéro trois saoudien avait surtout exposé son plan intitulé Vision 2030. Seule une intention commune (franco-saoudienne) d'aider le Liban aurait été évoquée lors des pourparlers de l'Élysée et du Quai d'Orsay.

Les visites alternées en France de responsables saoudiens et iraniens (Mohammad Javad Zarif, Mohammad ben Salmane, Adel al-Jubeir) se suivent et se ressemblent pour ce qui est du Liban, les deux protagonistes exprimant à chaque fois avec un peu plus d'insistance leur volonté d'aider « ce pays ami »...
Aujourd'hui, Jean-Marc Ayrault recevra son homologue russe, Serguei Lavrov, et il semble que la Syrie sera essentiellement au centre de leurs entretiens, avec les retombées de la guerre syrienne sur les pays environnants.

 

Lire aussi
Les efforts français sur la présidentielle se poursuivent... et les obstacles demeurent

Volonté commune franco-iranienne de trouver une solution à la crise libanaise

Les attaques terroristes de Qaa ont, une fois de plus, donné à la France et au monde francophone l'occasion d'exprimer leur soutien et leur solidarité avec le pays du Cèdre.Alors que le porte-parole du Quai d'Orsay condamnait vivement ces actes terroristes et présentait ses condoléances aux responsables libanais et aux familles des victimes, la secrétaire générale de l'Organisation...

commentaires (2)

ET ANGLOPHONE... RUSSOPHONE... ARABOPHONE... IRANOPHONE... ET MONDIALOPHONE... IL FAUT ERADIQUER L,HYDRE DONT LES TETES POUSSENT PARTOUT PAR MANQUE DE DECISION DEPUIS QUATRE ANS... LES RESPONSABLES ET PREMIERS CREATEURS... AVANT QUE LES REGIONAUX N,EN PRENNENT LA RELEVE... SONT DES ABRUTIS INTERNATIONAUX ET PLUS ABRUTIS REGIONAUX...

MON CLAIR MOT A GEAGEA CENSURE

21 h 44, le 29 juin 2016

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • ET ANGLOPHONE... RUSSOPHONE... ARABOPHONE... IRANOPHONE... ET MONDIALOPHONE... IL FAUT ERADIQUER L,HYDRE DONT LES TETES POUSSENT PARTOUT PAR MANQUE DE DECISION DEPUIS QUATRE ANS... LES RESPONSABLES ET PREMIERS CREATEURS... AVANT QUE LES REGIONAUX N,EN PRENNENT LA RELEVE... SONT DES ABRUTIS INTERNATIONAUX ET PLUS ABRUTIS REGIONAUX...

    MON CLAIR MOT A GEAGEA CENSURE

    21 h 44, le 29 juin 2016

  • Que les rats pétrolifères des Palmiers , et les ministres de la dernière nomenklatura socialiste anxiogène en UE ...ne s'ingèrent pas dans nos affaires ...! qu'ils s'occupent du collapse programmé de l'UE et des problèmes du développement de l' obscurantisme religieux (ce n'est pas un pléonasme ) qu'ils fabriquent et exportent depuis 50 ans en Arabie Saoudite ...!

    M.V.

    14 h 46, le 29 juin 2016

Retour en haut