Rechercher
Rechercher

Sur le net - Sur le net

"Will Grigg's on fire" : le tube viral, et désopilant, de l'Euro-2016 (vidéo)

Will Grigg : jusqu'au 25 juin, et le match Pays de Galle Irlande du Nord, ce joueur nord-irlandais n'avait pas foulé la pelouse. Il n'en est pas moins devenu une star de cet Euro 2016 grâce à un supporter inspiré. AFP / PHILIPPE DESMAZES

Duel 100% britannique au Parc des Princes au lendemain du Brexit : le pays de Galles et l'Irlande du Nord, deux nouveaux entrants dans l'Euro 2016 puisqu'ils participent pour la première fois à cette compétition, se sont affrontés samedi en 8e de finale pour une place historique en quarts. Un match remporté par le Pays de Galles (1-0). L'Irlande du Nord est donc éliminée du tournoi. Ce qui signifie que le Nord-Irlandais Will Grigg, sur le banc des remplaçant à chaque match, n'aura foulé aucune pelouse lors de cet Euro.

Et pourtant, il est au coeur d'une chanson, "Will Grigg's on fire", devenue l'hymne officieux de l'Euro. "Will Grigg's on fire", sur l'air du vieux tube dance "Freed from desire", a été lancé le 3 mai lorsque Sean Kennedy, sympathique mascotte de 26 ans de Wigan, club de D3 anglaise tout juste promu en Championship où évolue Will Grigg. Sean Kennedy s'est filmé micro en main dans son salon, en se dandinant avec un tambourin vert et un bonnet de bouffon à grelots aux couleurs du club, célébrant l'attaquant qui a inscrit 25 buts en 40 matches la saison dernière.

"Will Grigg's on fire, your defence is terrified", peut-on entendre dans le refrain adapté de la chanson.

 

 


Postée sur les réseaux sociaux, sa parodie du tube de 1996 de Gala, désopilante, devient vite virale. Dans les stades, dans les clubs de foot, les supporters s’époumonent en sautillant. "Il va marquer, encore et encore, c'est pour ça qu'on l'a recruté, nananana", scande ainsi l'armée pacifique en faisant valser bière et maillots.

 

 

Lors de la victoire contre l'Ukraine (2-0), des masques à son effigie étaient même portés dans un stade en effervescence pendant que le remplaçant modèle restait sagement assis sur le banc.
Et au pays, des supporteurs ont réalisé un canular en appelant les pompiers pour leur demander de venir éteindre un incendie. "Qu'est ce qui brûle?", ont répondu les soldats du feu avant d'entendre la troupe brailler la chanson dans leurs oreilles.

 

 

Avant même d'avoir foulé les pelouses françaises, Grigg, qui a tout juste marqué son 1er but international à son entrée en jeu contre le Belarus le 27 mai lors de sa 8e sélection, accède ainsi au rang de star de la compétition continentale.

"Les gars n'arrêtent pas de chanter, je ne peux pas y échapper, a commenté Grigg avant le début de l'Euro, +héros+ barbu au physique passe-partout (1,80 m, 70 kg). Mon téléphone devient fou. C'est super d'entendre la chanson ici, surtout qu'on est très loin de Wigan. C'est un peu surréaliste".



Né à Solihull, dans le centre de l'Angleterre, le buteur ne contrôle donc plus rien depuis longtemps, lui dont la carrière sportive reste sans relief. Fan d'Aston Villa, il a grandi à Birmingham, ville qui compte une grosse communauté irlandaise. City, le 2e club de la ville, s'est séparé de lui lorsqu'il s'est cassé la jambe à 15 ans, et il végète depuis en 3e division. A Walsall, puis Brentford, Milton Keynes et Wigan depuis cette saison.
Ses exploits chez les Latics en ont fait un des chouchous du public. Surtout, cela lui a permis d'arracher son billet pour cet été après 18 mois de traversée du désert en sélection entre octobre 2013 et mars 2015, alors qu'il est international depuis juin 2012.


"Son" tube connaît, lui, une ascension nettement plus fulgurante et la reprise récente par le groupe electro Blonde vient même de monter à la 6e place des charts anglais. "C'est une sensation incroyable, se réjouit l'auteur de la chanson, Sean Kennedy. Ca tourne depuis un moment maintenant et c'est une belle motivation".

 

L'hymne des supporters nord-irlandais a fait des émules à l'Euro-2016 : des supporters islandais ont entonné "Gylfi's on fire", en hommage à leur meilleur joueur Gylfi Sigurdsson, avant le dernier match de poules contre l'Autriche mercredi à Saint-Denis.
L'entêtante chanson avait déjà été adaptée par des supporters anglais, que des vidéos disponibles sur internet montrent chantant que Jamie "Vardy's on fire", du nom de l'attaquant du champion de Premiere League Leicester, buteur face au pays de Galles. La chanson a aussi été réinterprétée par Eric Cantonna.

 

 

 

Pour rappel, l'original

 

 

 




Duel 100% britannique au Parc des Princes au lendemain du Brexit : le pays de Galles et l'Irlande du Nord, deux nouveaux entrants dans l'Euro 2016 puisqu'ils participent pour la première fois à cette compétition, se sont affrontés samedi en 8e de finale pour une place historique en quarts. Un match remporté par le Pays de Galles (1-0). L'Irlande du Nord est donc éliminée du tournoi. Ce...