Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Sejaan Azzi radié du parti Kataëb

"Je dérange, probablement, certains au sein du nouveau directoire", a réagi le ministre du Travail, qui s'était opposé à la décision du parti de quitter le gouvernement.

Le bureau politique du parti Kataëb a décidé lundi de radier le ministre du Travail, Sejaan Azzi, du parti. Photo Ani

Le bureau politique du parti Kataëb a décidé lundi de radier le ministre du Travail, Sejaan Azzi, du parti. Le parti phalangiste sanctionne ainsi les prises de position du ministre qui s'était opposé à la décision annoncée mardi dernier par le chef des Kataëb, Samy Gemayel, de quitter le gouvernement présidé par Tammam Salam.

"Le secrétariat général du parti a montré que des violations claires envers le règlement intérieur du parti avaient été commises par le ministre Sejaan Azzi. Le bureau politique a donc décidé de le radier définitivement du parti", indique le bureau politique Kataëb dans un communiqué publié à l'issue de sa réunion hebdomadaire.

"Je déplore la décision des Kataëb, particulièrement au vu du rôle que j'ai joué pour élever le nom du parti", a indiqué M. Azzi lors d'une intervention télévisée sur la chaîne locale LBCI, déclarant n'éprouver "aucune rancune particulière envers mes compagnons et Samy Gemayel".
"Il semble que la décision de me radier ait été prise avant celle de la démission des ministres Kataëb du gouvernement", a-t-il poursuivi, expliquant qu'il "dérange probablement certains au sein du nouveau directoire", sans toutefois citer de nom.

Plus tôt dans la journée, M. Azzi avait indiqué à l'issue de sa réunion avec M. Salam qu'il ne participera pas aux séances du Conseil des ministres, mais qu'il allait continuer à expédier les affaires courantes. Le ministre démissionnaire avait également assuré qu'il n'entrerait pas en conflit avec son parti.

 

(Pour mémoire : Retour à la normale pour le secteur bancaire, les Kataëb dans l'opposition)

 

Par ailleurs, le bureau politique a déploré les propos de M. Salam, expliquant que la corruption était ancrée dans le gouvernement. "Ces propos sont extrêmement dangereux, notamment lorsque l'argent du peuple libanais est volé et que l'affaire n'est pas traitée" a expliqué le parti, reprochant au gouvernement de ne pas être à la hauteur des défis auxquels le Liban est confronté.

De son côté, le ministre démissionnaire de l'Economie, Alain Hakim, l'autre représentant des Kataëb au sein du gouvernement, avait déclaré dans la journée que la démission des ministres Kataëb du gouvernement libanais constituait "une passerelle vers l'élection d'un nouveau chef de l'Etat".

"Nous espérons que la chute du gouvernement puisse accélérer et démontrer l'importance de l'élection d''un nouveau président de la République, car cette situation ne peut plus durer", a déclaré M. Hakim dans un entretien accordé au site internet Arab Economic News.
"Ce gouvernement, formé dans le but d'accompagner l'élection du président, a échoué. Il est devenu un catalyseur de compromis et d'intérêts personnels", a-t-il ajouté.

Mardi dernier, Samy Gemayel, avait annoncé lors d'une conférence de presse la démission de M. Azzi et celle de M. Hakim, critiquant les performances du gouvernement et de la classe dirigeante. Vendredi, M. Gemayel s'était rendu au Grand Sérail et avait présenté oralement la démission des deux ministres de son parti à M. Salam.

 

 

Lire aussi
La décision de démission des ministres Kataëb ouvertement contestée par Sejaan Azzi

Démissions ministérielles : des actes politiques non définitifs

Baroud : Les ministres démissionnaires continuent de répondre de leurs actions devant la loi

Le bureau politique du parti Kataëb a décidé lundi de radier le ministre du Travail, Sejaan Azzi, du parti. Le parti phalangiste sanctionne ainsi les prises de position du ministre qui s'était opposé à la décision annoncée mardi dernier par le chef des Kataëb, Samy Gemayel, de quitter le gouvernement présidé par Tammam Salam.
"Le secrétariat général du parti a montré que des...
commentaires (5)

GAFFE DES GAFFES ! VOILA LA DEMOCRATIE DES HERITIERS... MOUTONS LIBANAIS, REVEILLEZ-VOUS !

LA LIBRE EXPRESSION

09 h 40, le 21 juin 2016

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • GAFFE DES GAFFES ! VOILA LA DEMOCRATIE DES HERITIERS... MOUTONS LIBANAIS, REVEILLEZ-VOUS !

    LA LIBRE EXPRESSION

    09 h 40, le 21 juin 2016

  • Il va pouvoir rejoindre l'alliance des fl et du CPL. Les kataeb comme le moustakbal sont entrain de couler grave. Grâce au même héros.

    FRIK-A-FRAK

    22 h 27, le 20 juin 2016

  • Enfin une décision FERME de Sâmî !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    21 h 05, le 20 juin 2016

  • Malgré toute ma sympathie pour les Phalanges libanaises et ce, depuis 1936, mais cela ne m'empêche pas de dire tout haut que l'exclusion de Séjaan Azzi du parti est une très grave erreur politique. On ne laisse pas une seule composante gouverner le Liban sans Chef d'Etat.

    Un Libanais

    20 h 41, le 20 juin 2016

  • Triste fin pour un homme qui a bien lutté pour son parti .

    Sabbagha Antoine

    20 h 39, le 20 juin 2016

Retour en haut