Rechercher
Rechercher

Lifestyle - les potins

Quelqu’un m’a dit...

Folle ambiance à l'hippodrome

L'hippodrome de Beyrouth a vêtu un tuxedo de mille feux pour le mariage de Dina (fille de Monique et de Khalil Daoud) et de Marc (fils de Roula et de Gilbert Ghostine). Transformé en un océan de fleurs et de bougies, l'oasis a été une explosion kaléidoscopique de sons et d'images qui se sont enchaînés, avec l'irrésistible groupe « Incognito » (il ne passe pas pourtant inaperçu dans le monde de la musique, surtout dans son Angleterre natale), le pop band « Gold Singers » et la voltigeuse « Musa del Luna » qui, dans une chorégraphie poétique, a dansé entre ciel et terre, portée par un bouquet de ballons de couleur blanche. Ce tableau éblouissant a plongé dans une ambiance enivrante les 600 invités qui ont bullé et dîné (buffet royal mitonné par Nicolas Audi), avant qu'une haie d'arbres sur rails ne s'ouvre pour dévoiler une boîte de nuit qui n'a rien à envier à celles d'Ibiza. Les platines de Leila Sarkis ont alors éclaté, faisant flamber la fête. Frénétiquement happy, le nouveau marié et sa bande de potes ont swingué de façon spectaculaire, sous les regards hilares de la mariée (toute pétillante dans sa robe Sandra Mansour) et les amis dont Nour Arida, Georges Badawi, Pierre Pharaon, Michel et Vanessa Matta, Élie Azar, Serena Saba, Maria et Doumit Raïdy, Rhéa et Omar Aridi, Anthony Zeidan, Youmna Tamer, Youmna et Makram Zard, Paola et Abdallah Rizk, Rani Zakhem, sans oublier la fratrie, Maria Ghostine, Marc et Joe Daoud, qui ont trinqué, chahuté et dansé jusqu'à 4 heures du matin.
Étaient également présents les chairman et vice-chairman de Firmenich, respectivement Yves Boisbron et Patrick Firmenich, Dina et Mario Saradar, Solange Gemayel, Danièle de Picciotto, May et Raymond Audi, Rita et Élias Murr, Dania et le ministre Sejaan Azzi, Nadim Gemayel, Viviane et Robert Debbas, l'ambassadeur de Suisse François Barras, Suzy et Raja Trad, Maher et Nada Achi, Varouj Nerguizian, Samir et Nabila Badro, Tania et Joe Issa el-Khoury, Adnan et Mona Halabi, la grand-mère de la mariée Marlène Audi ainsi que Paul, Lara et Jacques Audi, son parrain Antoine Daoud, Carine et Fadi Rahmé, Zaza et Philippe Jabre, Samira et Rafic Fakih, Carine et Wehbé Tamari, Maya et Dany Richa, Wafa et Carl Boustany, Samia et Victor Gebara, Tony et Lena Fadel et beaucoup d'autres, dont l'équipe de Stree qui a peaufiné au détail près toute la soirée : Asma Andraos, Michael Nakfour, Laure Paris et les « soldates inconnues » Thalia Achi et Zena Farhat.

---

 

Célébrer la vie... en dansant

Quarante ans, ça se fête en grand ! Liza les a célébrés comme un véritable événement. Ziad Asseily, assisté de Julia Syriani, a tout organisé pour réunir autour d'elle les gens qu'elle aime, les amis et la famille. Au total, 170 invités dont une trentaine venus de Paris. Parmi eux, on comptait Lucas Ossendrijver (directeur artistique de la ligne masculine de la maison Lanvin), le créateur de bijoux Laurent Folcher, Coline Choay (attaché de presse, Chanel), l'architecte Aline Asmar (qui dirige la rénovation de l'hôtel Le Crillon) et son mari Nicolas D'Amman, la Franco-Libanaise, lauréate de l'édition 2016 du Grand Prix Afex d'architecture, Lina Ghotmeh. Il y avait aussi le directeur de l'Office du tourisme du Liban à Paris, Serge Akl, ainsi que la créatrice Milia Maroun et son mari Philippe Grohe (à la tête d'Axor – Hansgrohe, l'entreprise allemande parmi les plus importantes du monde dans le domaine de la robinetterie). Et d'autres encore, comme Oscar Heliani et Patrick Renucci, ont été emportés par la fascinante et lancinante prestation d'Alexandre Paulikevich, qui s'est lancé à corps perdu dans une danse orientale, sur une mélodie d'Oum Kalthoum. Un véritable show qui a fait fureur, avant que deux DJ top, Jana Saleh et Médéa Azouri, ne prennent le relais, assurant une ambiance d'enfer.
La soirée était waw ! Encore plus pour Michel Moawad qui a eu droit à un gâteau surprise, spécialement conçu pour lui. Né le même jour que Liza, il a profité de l'occasion pour souffler ses bougies, entouré de Marielle, mais aussi de Sarah Trad, Tania et Wassef Ezzeddine, Hoda et Élie Baroudi, Carla et Samer Nasr, Reda Gargour, Maher Abillama, Manal et Abraham Karabadjakian, Alya et Samer Rizk, Maria Ousseimi, May Daouk. Étaient également de la partie Leila et Sami Soughayar, Nathalie et Bernard Khoury, Andreea et Moussa de Freige, Nabil Eddé, Karine Bocti Saghbini, Tania Salem, Rima Abillama, Toy Anid, Dana et Chafic el-Khazen, Alya Mouzannar, Khaled Mouzannar, Maya et Nadim Kettaneh, May et Marwan Homsi, Hubert Fattal, Fred Debbané, Philippe Audi, Alya Tannous et d'autres encore. Dans une conjoncture aussi maussade, tous avaient besoin de fun, de glam, de légèreté... et c'était une belle occasion de l'exprimer.

---

 

Même les pins ont swingué...

Il n'y a pas que les bougainvilliers qui s'éclatent dans les jardins de la Résidence des Pins. À la soirée de la Société française de bienfaisance, Manel Mallat et Kristian Abouanni (Cats Production) ont déboulé sous les étoiles, croonant et slamant avec une énergie époustouflante, contaminant sur leur passage les 450 invités. Sous les yeux amusés des rhumatismaux qui manifestaient leur enthousiasme par des hochements de tête, les scotchés du dancefloor se sont mis en action et les moins hardis se balançaient sur leur siège et tapaient du pied. Une ambiance dingue ! Toutefois, la soirée avait débuté plus sérieusement avec les hymnes nationaux libanais et français ; les allocutions de Vicky Hakimé, présidente de l'association, et de l'ambassadeur Emmanuel Bonne, qui a salué l'action de la Société française de bienfaisance dont l'objectif est de porter assistance aux Français et Franco-Libanais dans le besoin. Les discours ont été suivis d'un dîner préparé par Nicolas Audi et de la remise des lots gagnés à la tombola, dont un billet d'avion offert par Jamil Bayram, des bijoux de Wadih Salamoun, de Bongia, d'Effy's et de Mon Bijou, une quantité de cadeaux de la Boutique du monde, des établissements Fattal et des hôtels Le Gabriel, Le Gray et Sofitel.
Notamment présents à la soirée, l'ancien ministre Maurice Sehnaoui, l'ambassadeur tchèque Svatopluk Cumba, Gaby et le chargé d'affaires de l'ambassade de l'Ordre souverain de Malte François Abi Saab, la consule générale de France Cécile Longé, ainsi que Najwa Pietton, Claude et Samir Abillama, Marlène et Samir Abillama, Denise et Farid Haddad, Jihane Féghali, Carole Andari, Myriam Antaki, Viviane Eddé et Robert Wehbé. Étaient de la partie également Mosbah Salam, Sami Rizk, Nagib Boulos, Gaby Ferneiné, Joe Faddoul, Billy Karam, accompagnés de leurs épouses.

---

 

Henné prénuptial...

Aucun mariage n'est complet sans la traditionnelle cérémonie de mehndi (henné en indien), qui, dit-on, apporte la Baraka. Elle a toujours lieu en soirée et seulement entre femmes. Zeena Mukhi, de père indien, n'a pas dérogé à cette coutume. Sa « Henne Night », organisée par sa mère Effat Kreidié Mukhi, a rassemblé plus de 300 personnes, samedi soir au Coral Beach où la salle de réceptions – décorée d'un dais nuptial, de tentures et de coussins flashy, et noyée sous une bamboula de bougies et de fleurs rouges – avait pris l'allure festive d'un vrai mariage indien.
La future mariée (elle convolera bientôt avec Raed el-Dana) est arrivée vêtue d'un sari, accompagnée d'un cortège de musiciens, de chanteurs et de danseurs indiens en costume national.
Quatre artistes de henné s'appliquaient à parer les mains et les pieds des invités de motifs décoratifs. Et parce qu'il n'était pas question d'exposer son nombril à l'air (dans un sari), la grande majorité des invités avait opté pour la abaya.
Des goodie bags renfermant chacun un pashmina, des bracelets indiens et de l'encens ont été offerts.
Les amies des trois sœurs Mukhi, Zeena, Maya et Meena, étaient toutes là, notamment Alya Daouk Sabbagh, Sara Darwich, Yasmine Agha, Karen Sawan, Syma Daouk, Samar Majdalani Tabanji, Dolly Wazni Irani, Fafi Merhi Haddad, Sarah Merhej, pour ne citer que quelques- unes.
Parmi les invités également, les deux ex-Premières dames, Mouna Hraoui et Wafa' Sleiman, l'ancienne ministre Leila Solh Hamadé, Annie Kassardjian (qui s'est fait tatouer un oiseau sur la cheville), Sossie Houssami, Leila Begdache, Hayat Arslan, Najla Saad, Azar Khan, Zeena Houry, Elham Kabbani, May Chidiac, May Hammoud, Wadad Merhebi, Regina Fenianos, Viviane Eddé, Fatina Tasbahgi, Nayla Ramadan, Anoud Idriss et Roudayna el-Arab.

---

 

Dame Hadid sur grand écran

Les organisateurs du Beirut Art Film Festival (BAFF) ont convié la presse à la projection du film Imagine... Zaha Hadid: who dares wins, produit par la BBC. Un documentaire de 75 minutes consacré à l'architecte britannique d'origine irakienne Zaha Hadid, la première femme à avoir reçu le prix Pritzker 2004, et également la première à remporter la prestigieuse médaille d'or royale pour l'architecture en 2016. Dans l'interview qu'elle a accordée, peu avant son décès, à Alan Yentob, elle relate son enfance à Bagdad, ses études de mathématiques à l'Université américaine de Beyrouth, ses années à l'Architectural Association de Londres, et apporte un éclairage sur ses dessins, ses plans et ses réalisations, notamment le tremplin de saut à skis d'Innsbruck en Autriche, les opéras de Canton en Chine et de Cardiff au pays de Galles, le MAXXI à Rome, ou encore le Centre culturel de Bakou, en Azerbaïdjian, un projet ambitieux de 50 000 m2. Grâce au soutien de la Fondation Anne-Marie et Alexis Habib, à Isabelle et Philippe Hélou, au Group Bankmed et à l'association Art et Culture de Robert A. Matta, le film (sous-titré) sera projeté au public du BAFF, en octobre prochain. À ne pas rater.

---

 

Dans les jardins de Chantilly

À Paris, les festivités du mariage de Lynn Kaddoura et de l'homme d'affaires nigérian Charbel Antoun, qui se sont passé la bague au doigt à la mairie du 16e, se sont déroulées durant trois jours. Pour l'occasion, tous les amis de Mona et d'Oussama Kaddoura étaient venus de Beyrouth, notamment Hiba et Imad Alamuddine, Carla Tayar, Georges Issa, Guida et Mohammad Rabbat, May et Fayçal el-Khalil, Rima et Issam Kronfol, Maha et Rabih Ayyache, Hafiza Zantout, Ghada et Nabil Dada, Dominique et Wajdi Diab. Un dîner a été donné en l'honneur du nouveau couple par Shadi et Zeina Karam au restaurant gastromique Apicius, lieu sublime au cœur de la capitale. Le lendemain soir, Berthe et Ronald Chaghoury recevaient à leur tour au Pavillon Cambon, où, au son des plus belles chansons françaises, musiciens et chanteurs ont fait danser les jeunes et moins jeunes, pendant que les artistes de Montmartre croquaient leurs portraits. Le jour J, 500 invités se sont retrouvés dans les jardins du château de Chantilly, où la mariée (somptueuse dans sa robe Ralph & Russo) a été accueillie par le maire de la ville Eric Woerth et le député de la région Olivier Dassault, grand ami de la famille. Au programme de la soirée, spectacle équestre, feu d'artifice et dîner gastronomique. Parmi les convives, Olivier Bouygues, Maha et Taha Mikati, Bob Manouguian, Ghada et Ray Irani, Nada et Mohammad Sleiman, Randa et Ghassan Ghandour, Naji Nahhal, Maha et Georges Abou Jaoudé, Mona et Hamza e-Khowli, pour ne citer que quelques-uns.

 

[email protected]

 


Folle ambiance à l'hippodrome
L'hippodrome de Beyrouth a vêtu un tuxedo de mille feux pour le mariage de Dina (fille de Monique et de Khalil Daoud) et de Marc (fils de Roula et de Gilbert Ghostine). Transformé en un océan de fleurs et de bougies, l'oasis a été une explosion kaléidoscopique de sons et d'images qui se sont enchaînés, avec l'irrésistible groupe « Incognito » (il ne...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut