X

Moyen Orient et Monde

Rapport secret sur le 11-Septembre : pas de preuves d’une implication saoudienne

Terrorisme

Riyad affirme n'avoir rien à craindre des 28 pages qui vont être déclassifiées.

OLJ
13/06/2016

Le directeur de la CIA John Brennan a affirmé samedi qu'un rapport top secret sur le 11-Septembre qui pourrait être déclassifié ne devait pas être considéré comme une preuve de la complicité de l'Arabie saoudite dans ces attaques.
Le rapport ultrasensible, qui dort depuis 15 ans dans un coffre-fort du Congrès des États-Unis, avait été rédigé en décembre 2002 par les commissions sur le renseignement de la Chambre des représentants et du Sénat, mais le président de l'époque, George W. Bush, l'avait expurgé de 28 pages dont il avait ordonné la classification, officiellement pour protéger les méthodes et les sources du renseignement américain.
L'ancien vice-président de la commission sénatoriale, l'ex-sénateur de Floride Bob Graham, a récemment réclamé que ces 28 mystérieuses pages soient rendues publiques. Il accuse des responsables saoudiens, en particulier des cadres à l'époque de l'ambassade d'Arabie saoudite à Washington et du consulat en Californie, d'avoir apporté une aide financière aux pirates de l'air des avions-suicide du 11 septembre 2001. « Je crois que ces 28 pages vont être rendues publiques, je pense que c'est bien qu'elles le soient. Mais les gens ne devraient pas prendre cela comme une preuve de la complicité saoudienne dans les attaques », a affirmé de son côté M. Brennan dans une interview à la chaîne à capitaux saoudiens al-Arabiya. Il a souligné que le rapport avait été rédigé un an après les attentats dont 15 des 19 auteurs étaient Saoudiens. « Par la suite, la commission sur le 11-Septembre a examiné soigneusement ces allégations d'une implication saoudienne, notamment du gouvernement saoudien, et sa conclusion a été qu'il n'y avait pas de preuves que le gouvernement saoudien en tant qu'institution ou que des responsables saoudiens à titre individuel aient soutenu les attaques », a-t-il encore dit.
M. Brennan a souligné qu'au cours des 15 dernières années, les Saoudiens « sont devenus parmi nos meilleurs partenaires dans la lutte contre le terrorisme », selon un résumé de l'interview sur le site d'al-Arabiya. Pour sa part, Riyad a affirmé n'avoir rien à craindre des 28 pages.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le CPL songe sérieusement à rester en dehors du prochain gouvernement

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants