X

À La Une

La Blom Bank visée par un attentat à Beyrouth

Liban

Le PDG de la banque affirme qu'aucune menace n'avait été reçue.

OLJ/AFP
12/06/2016

Une puissante explosion s'est produite dimanche soir près d'une importante banque libanaise dans l'ouest de la capitale Beyrouth, dans le quartier de Zarif.
Toute la façade en verre d'une branche de la Banque du Liban et d'Outre-mer (Blom Bank) a été soufflée et des débris recouvraient le sol, selon la correspondante de l'AFP. Le ministre de l'Intérieur, Nouhad Machnouk a confirmé que la Blom Bank était la cible de l'attaque.

Selon Nouhad Machnouk, l'explosion n'a pas fait de morts. Selon le directeur de la Croix-Rouge libanaise, Georges Kettaneh, l'explosion a fait deux blessés légers.

Le chef des Forces de sécurité intérieure (FSI), le général Ibrahim Basbous, a affirmé que la bombe a été placée près d'un mur mitoyen de la banque. "La bombe se trouvait dans un bac à fleurs sur un mur mitoyen à la banque. Nous ne pouvons pas encore affirmer la nature de l'explosion en raison des morceaux de verre qui continuent de chuter", a affirmé M. Basbous. Un peu plus tôt il avait affirmé à la presse que la charge explosive variait entre 10 et 15 kilos.

 

Le PDG de la Blom Bank, Saad Azhari s'est rendu en soirée sur les lieux de l'explosion. Il a affirmé que la banque n'a pas reçu de menaces et a demandé à la presse de ne pas se lancer dans des spéculations.

"L'important c'est que personne n'ait rien eu, a déclaré M. Azhari. Nous laissons les forces de sécurité faire leur travail et mener leur enquête". "Nous travaillons pour l'intérêt du secteur économique et du pays je ne pense pas que quelque chose va changer dans notre travail", a-t-il encore dit à la presse.

"Nous dénonçons l'explosion qui a eu lieu à Beyrouth et nous appelons à la préservation du secteur bancaire, a déclaré le ministre de l’Économie Alain Hakim. Nous appelons aussi tout le monde à faire attention et de ne pas se laisser entraîner dans la discorde".

Le chef druze Walid Joumblatt a lui affirmé que c'est la livre libanaise qui est prise pour cible. "Israël est le premier à profiter du fait qu'un coup soit porté aux banques du Liban, a affirmé le député à la LBCI. La livre libanaise est la première visée. Il semble que nous soyons entrés dans une série d'attentats". M. Joumblatt a également affirmé qu'il faut "cesser d'attaquer le gouverneur de la Banque du Liban (Riad Salamé) et mettre en place une feuille route entre les banques et le Hezbollah".

 

 

 

L'explosion a causé des dégâts matériels.  AFP / ANWAR AMRO

 

 

Si Beyrouth a été le théâtre de plusieurs attentats par le passé, ils visaient généralement des personnalités politiques ou des communautés.

Le fait qu'une banque soit visée intervient dans un contexte particulier. Depuis l'adoption du Hezbollah International Financing Prevention Act of 2015 (Hifpa 2015), voté fin décembre par le Congrès américain, les banques libanaises sont sous pression. L'application des sanctions américaines contre le parti chiite et ses soutiens financiers implique en effet la fermeture de comptes liés au Hezbollah.

Mercredi dernier, le gouverneur de la Banque centrale, Riad Salamé, a confirmé lors d'une interview accordée à la chaîne américaine CNBC qu' « environ cent comptes bancaires liés au Hezbollah selon l'OFAC (le Bureau de contrôle des avoirs étrangers du Trésor américain) » avaient été clôturés ou « gelés », tout en précisant que « de par la loi (...), les banques ont l'obligation de fermer (ces) comptes immédiatement sans besoin d'autres formalités ».

Il y a deux jours, un membre du bloc du Hezbollah avait indiqué au quotidien panarabe Acharq Al-Awsat que la Blom Bank avait fermé les comptes de députés, de ministres et de personnalités liées au Hezbollah.

 

Pour rappel, dans le cadre du Hezbollah International Financing Prevention Act of 2015 (Hifpa 2015), l'OFAC a mis à jour en avril une liste noire de 99 personnes ou institutions dont les comptes devaient être fermés, sous peine de sanctions qui signifieraient de facto l'exclusion immédiate des banques contrevenantes du système financier international.

Les déclarations de M. Salamé ont provoqué l'ire du bloc parlementaire du Hezbollah qui s'en est à nouveau pris au gouverneur de la banque centrale et à la BDL : "La dernière prise de position du gouverneur de la Banque centrale est ambiguë et suspecte. Elle traduit une tendance à soustraire la politique monétaire des garde-fous de la souveraineté nationale et, par conséquent, nous la rejetons en bloc et dans ses détails".

 

 

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Quand c’est l'escroc qui dynamite l’usurier....

BOSS QUI BOSSE

Je ne savais pas que la résistance du hezb pouvait être aussi balaise.

Il empêche la victoire des bensaouds en Syrie et au Yémen, il empêche l'élection d'un pdt au Liban, il empêche les usurpateurs de terre palestinienne de dormir et voilà t il qu'il influence le cours de la livre libanaise.
Tout ça en sachant que la finance et l'économie du pays est entre les mains des sunnites et donc de la bensaoudie.

Pauvre saad il ne fallait pas perdre à Tripoli.
Il ne te restait plus qu'à t'accrocher au hezb pour sauver ton âme.

M.V.

Quand la BLOM fait Boum à Beyrouth ..c'est une news de mauvaise augure, sans commanditaire visible ,(proverbe de Damour)....

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

FAUT PAS SAUTER AUX CONCLUSIONS... PLUS D,UN A INTERET A LE FAIRE POUR ACCUSER D,AUTRES... ATTENDONS LES INVESTIGATIONS...

BOSS QUI BOSSE

Ou l'amateurisme dans l'information. ....

BOSS QUI BOSSE

On va pas tarder à dire que c'est le hezb qui s'en prend aux banques au Liban. ..
Vous pariez, les huluberlus ?

BOSS QUI BOSSE

Effet retournement de veste saadienne. ...

Règlement de compte à tarik jdideh. ....

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Hezbollah de plus en plus convaincu d’un complot dirigé contre lui

Un peu plus de Médéa AZOURI

Frères et sœurs d’armes

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Éditorial

Pour une révolution économique

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants