X

Liban

Le Bois des pins sera ouvert à tous le 6 juin, tous les jours

Espaces verts

Une victoire, après 20 ans de fermeture, grâce aux efforts conjoints du mohafez de Beyrouth et de l'ONG Nahnoo.

Nour BRAIDY | OLJ
27/05/2016

« Le Bois des pins sera désormais ouvert tous les jours de la semaine à partir du 6 juin », a annoncé hier à L'Orient-Le Jour le mohafez de Beyrouth, Ziad Chbib, en présence de Mohammad Ayoub, avec qui il finalisait les derniers détails de l'ouverture. Le directeur exécutif de l'ONG Nahnoo (Nous en arabe) qui milite depuis 4 ans pour la réouverture de ce parc, rare poumon de la capitale, peine à contenir sa joie. « Mabrouk à tous les Libanais », lance-t-il à l'autre bout du fil.

Envolées les restrictions, les autorisations et les discriminations. Si, par le passé, l'enclave verte de Beyrouth était réservée aux Occidentaux et aux personnes munies d'un permis et était uniquement ouverte les samedis au grand public, ce ne sera plus le cas. « Le parc, aussi appelé Horch Beyrouth, sera ouvert à tous, de lundi à dimanche, indique M. Chbib. De 8h00 à 14h00 en semaine, et de 7h00 à 19h00 en week-end. » « Nous ne demanderons plus les cartes d'identité à l'entrée », assure-t-il.

 

 

 

 

Plusieurs aménagements ont permis au mohafez de prendre cette décision tant réclamée et de mettre à la disposition des Libanais ce bien public. « Nous avons augmenté le nombre de gardiens et de surveillants, installé des toilettes, des bancs, des poubelles et des caméras », note M. Chbib. « Les 300 000 mètres carrés de verdure sont désormais sous surveillance, et ce de manière discrète, tient-il à préciser. Les familles, surtout celles qui ont des enfants, doivent se sentir en sécurité. » Le mohafez appelle les Libanais à « profiter du parc de manière responsable ». Pour cela, des règles ont été prévues : il est interdit de fumer à l'intérieur du parc et les animaux ne sont pas les bienvenus. M. Chbib assure par ailleurs que toutes les personnes et associations souhaitant organiser des activités à l'intérieur de ce havre sont les bienvenues.


(Pour mémoire : Le Bois des Pins accueillera le grand public « une fois par semaine dans une première étape »)

 

Un symbole d'unité
Mohammad Ayoub, lui, invite les Libanais à « célébrer leur unité » dans le parc. Le mois du ramadan débutant le même jour que l'ouverture du Bois des pins, M. Ayoub en profite pour rappeler que, par le passé, dans cette petite forêt, « chrétiens et musulmans se retrouvaient pour célébrer leurs fêtes ensemble ». Pour le directeur exécutif de Nahnoo, Horch Beyrouth, situé pendant la guerre civile sur la ligne de démarcation, est aujourd'hui « un symbole d'unité. Et les Libanais sont invités à s'y retrouver ».

 

 

Évidemment, pour M. Ayoub, il reste encore à faire. « Nous souhaitons que durant la semaine, le parc soit ouvert toute la journée, qu'une aire de jeux soit aménagée pour les enfants... » note-t-il. Mais pour l'heure, il célèbre cette petite victoire et salue « l'attitude positive de M. Chbib ».
L'activiste vient de loin. Pendant longtemps, il a entendu toute sorte d'excuses, allant de la difficulté de garder le parc propre jusqu'aux craintes d'actes de vandalisme, pour que le Bois des pins ne soit pas ouvert. « Le précédent conseil municipal de Beyrouth préférait donner la gestion du parc à une société privée et notre véritable combat était de l'en empêcher. »
Une belle victoire pour la société civile.

 

Pour mémoire
Le nouveau du Bois des pins : une fontaine, un théâtre en plein air et un jardin botanique

Les journalistes empêchés d'entrer à Horch Beyrouth

Tout beau tout neuf, le jardin de Sanayeh rouvre ses portes

Beyrouth a désormais son guide des espaces verts

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Khalil Masri

Je suis contre cette initiative dans l'état actuel du pays sans aucun respect des lois.
L'interdiction de fumer n'est respectée nulle part au Liban. Comment le Mohafez compte-il la faire appliquer dans un espace de 300,000 m2?
Les animaux ne sont pas admis...
Le Bois des Pins ne tiendra pas plus d'un an sans une education prealable de ses visiteurs...

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Ad majorem Berytus gloriam !
Pour la plus grande gloire de Beyrouth !

TYAN Georges

Je salue cette initiative, bravo M. Chbib, bravo M. Ayoub et à l'ONG.

Mais de grace il faut veiller à garder les lieux propres, j'espère que ce n'est pas un voeu pieux, connaissant les mentalités.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

COMBIEN DE PINS Y RESTE-T-IL DE CE QUE NOUS CONNAISSIONS ?

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Nil volentibus arduum !
A cœur vaillant rien d’impossible !

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué