Rechercher
Rechercher

Économie - Liban - Sanctions américaines

La BDL désormais dans le collimateur du Hezbollah

« Deux banques libanaises ont clôturé les comptes de deux députés du bloc parlementaire du Hezbollah », a assuré le ministre de l’Industrie,...

Le bloc de la Fidélité à la résistance (BFR), regroupant 14 députés liés au Hezbollah, a accusé hier dans un communiqué la Banque du Liban (BDL) « de contribuer à attiser la guerre d'élimination lancée par les États-Unis contre le Hezbollah », en référence aux deux circulaires (n° 317 et n°420 ) émises le 3 mai par la BDL visant à définir les modalités d'application par les banques des sanctions américaines contre le parti chiite et ses soutiens financiers.

Suite à l'adoption du Hezbollah International Financing Prevention Act of 2015, par le Congrès américain le 16 décembre dernier, qui étend les sanctions contre le parti chiite, le Bureau de contrôle des avoirs étrangers (Ofac) du département du Trésor américain a publié, le 15 avril, ses premières modalités d'application, dont une liste de 99 noms de personnes physiques ou morales faisant l'objet de sanctions.
« La loi américaine dont les banques libanaises se sont engagées à appliquer l'ensemble des dispositions est une loi totalement inadmissible. Elle concourt à une guerre d'élimination interne que la BDL et certaines banques commerciales contribuent à attiser », dénoncent les députés du BFR, dans une déclaration d'une virulence inédite.

Le 28 avril, le gouverneur de la BDL, Riad Salamé, avait justifié ces mesures en déclarant « qu'il n'y a pas d'autres alternatives (...) puisqu'il faut protéger le système bancaire, qui vit grâce aux échanges avec les banques (américaines) correspondantes ».
« Ces circulaires aggraveront la crise monétaire et pousseront le pays vers la faillite, compte tenu du fossé qu'elles vont engendrer entre les Libanais et les banques », préviennent les députés du BFR.


(Pour mémoire: Salamé : Les salaires des députés du Hezbollah ne seront pas visés par les sanctions US)

 

« Ligne rouge »
Le ministre libanais de l'Industrie, Hussein Hajj Hassan, membre du BFR, a de son côté déclaré hier lors du Conseil des ministres que les banques ont « franchi la ligne rouge. (...) Deux banques libanaises ont clôturé les comptes de deux députés du bloc parlementaire du Hezbollah. Un troisième compte, appartenant à la fille d'un ancien membre du bloc, a également été clôturé », s'est indigné M. Hajj Hassan. Contactés par L'Orient-Le Jour, M. Hajj Hassan et 5 autres députés du BFR ont refusé de s'exprimer davantage sur cette affaire.

Le BFR a enfin appelé le gouverneur de la BDL à revoir les dernières circulaires pour que celles-ci soient conformes à la souveraineté nationale et a demandé au gouvernement de prendre des mesures adéquates – sans en préciser la nature – pour éviter « les répercussions dangereuses qu'elles vont engendrer ».
À l'issue du Conseil des ministres, le gouvernement a chargé le Premier ministre, Tammam Salam, et le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, de mener des discussions avec M. Salamé sur ce sujet.

 

Lire aussi
Lutte antiblanchiment : la BDL élargit la liste des clients « à risque »

Sanctions contre le Hezbollah : la BDL veut éviter les abus

La nouvelle liste de Washington, ou la guerre psychologique contre Nasrallah

Wissam Fattouh : Pour le Trésor américain, le Hezbollah est le groupe terroriste numéro un

Les banques arabes face au défi de la lutte contre les fonds illicites

Sanctions contre le Hezbollah : les banquiers semblent sereins


Le bloc de la Fidélité à la résistance (BFR), regroupant 14 députés liés au Hezbollah, a accusé hier dans un communiqué la Banque du Liban (BDL) « de contribuer à attiser la guerre d'élimination lancée par les États-Unis contre le Hezbollah », en référence aux deux circulaires (n° 317 et n°420 ) émises le 3 mai par la BDL visant à définir les modalités d'application par...

commentaires (16)

Ils ne parlent que sous la dictée de leur aveuglement et de leur mouise, et sous la pression de leur Non-intégrité et de leur Non-probité ! Yâ wâïyléééh woû yâ hassértéééh !

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

19 h 08, le 14 mai 2016

Tous les commentaires

Commentaires (16)

  • Ils ne parlent que sous la dictée de leur aveuglement et de leur mouise, et sous la pression de leur Non-intégrité et de leur Non-probité ! Yâ wâïyléééh woû yâ hassértéééh !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    19 h 08, le 14 mai 2016

  • TENEZ... ON NE SAVAIT PAS QUE RIAD SALAME EST UN CHEF D,ETAT MAJOR QUI DECLARE DES GUERRES... UN TOUT TRES PETIT PEU DE SERIEUX S.V.P. MESSIEURS... UN TOUT TRES TOUT PETIT PEU... PER FAVORE !!!!!!!!!!!!

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    09 h 42, le 14 mai 2016

  • J,AVAIS DEJA DIT QUE CES NOUVELLES REGLES ET LOIS FINANCIERES ET BANCAIRES COIFFEES DES PANAMA PAPERS... LES AMERICANO ET BRITANICO PAPERS SONT POUR LES SAINTS... ET LES SEINS... VONT CHANBARDER LES DONNES MONDIALES ET FONT DU MASTODONTE UN HYPER DESPOTE ECONOMIQUE AUX DIMENSIONS UNIVERSELLES... IL FERA AGENOUILLER TOUS CEUX QU,ILS VEUT...

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    20 h 24, le 13 mai 2016

  • En effet, c'est la loi du "Marché" : Les Fauchés initialement "déshérités" seront d'office éliminés, yâ hassértéééh !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    19 h 40, le 13 mai 2016

  • Khâââï !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    19 h 23, le 13 mai 2016

  • Si on compte sur eux pour développer l'économie on est mal ! Si la livre libanaise est stable aujourd'hui avec eux sa valeur vaudra autant que des ronds de carotte il suffit de regarder dans leurs quartiers

    yves kerlidou

    18 h 21, le 13 mai 2016

  • QUI EST LA CAUSE DES DEBOIRES DE LA BDL ET DES AUTRES BANQUES DU LIBAN ET LA TENAILLE QUI SE REFERME SUR LEURS COUS... EST BIEN CONNUE DE TOUS LES LIBANAIS... HATA ABOU 3ABDO BIL SOU2 BYIA3RIFA !!!!

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    17 h 57, le 13 mai 2016

  • « Ces circulaires aggraveront la crise monétaire et pousseront le pays vers la faillite, compte tenu du fossé qu'elles vont engendrer entre les Libanais et les banques », préviennent les députés du BFR QU'EST CE QU'ILS ATTENDENT POUR OUVRIR LA BANQUE DE DIEU DANS LE PARADIS FISCAL DE LA DAHIEE JNOUBIYYEE DANS TOUS LES CAS RIAD SALAMEE DEVARAIT FAIRE TRES ATTENTION DANS SES DEPLACEMENTS POUR EVIETER D'EVENTUELS ACCIDENTS QUI PEUVENR ARRIVER FACILEMENT DANS CETTE REPUBLIQUE DES GANGSTERS

    Henrik Yowakim

    17 h 45, le 13 mai 2016

  • je voudrais ici clarifier mes dires svp, parmi les qlq notions que je partage avec le hezb (non militaire) est celle ou il fait reference a l'economie mondial .. bien sur je n'adopte pas en entier tous ce qu'ils défendent a se sujet, mais je dois admettre et je partage meme certaines idees !! mais le fait de s'attaquer ainsi a la BDL ca c'etait un tres tres mauvais pas !!

    Bery tus

    14 h 09, le 13 mai 2016

  • Et l’étau se resserre de plus en plus sur les mafieux et criminels du Parti Théocratique Nazi Iranien...! Si Hassouna et ses sbires pensent qu'ils pourront s'en sortir comme cela, ils se trompent énormément. Une fois que la machine s'est mise en marche il ne peut que retarder l'échéance. A voir les développements, en Syrie, a part les quelques villages autour de Lattakieh important pour la sécurité des intérêts Russes, les forces de Bachar (Iraniens et Hezbollah compris) reprennent la tapotée qu'ils méritent et reperdent du terrain. Les cadres du Hezbollah tombent les uns après les autres tout autant que les conscrits. Du coup le parti perd le soutien de sa base locale qui a compris que le parti les a induit en erreur et se moque de leurs intérêts. Le Parti a du user de tricherie pour s'imposer dans ses fiefs traditionnels pour les municipales, alors imaginez vous, s'il y a des élections parlementaires honnêtes, la déconfiture qu'il subira. Tout montre que le compte a rebours avait déjà commencé lors de son entrée dans la guerre en Syrie. Le Hezbollah s'y est trop impliqué le conduisant a une impasse car il lui est a présent impératif de gagner la guerre sinon il est fini. Comme il ne la gagnera pas, il est condamné a mourir et pour finir il perd ses sous! Nos condoléances pré-posthume! Les bonnes et les vraies nous vous les présenterons lorsque Hassouna pendra au bout d'une corder avec ses collabos pour haute trahison a l’état libre souverain et indépendant du Liban!

    Pierre Hadjigeorgiou

    10 h 06, le 13 mai 2016

  • ils ne sont bon qu'a mettre des lignes rouges...avec pareille attitude ce n'est pas seulement la banque audi qui va partir a abu dhabi mais toutes les autres...

    George Khoury

    08 h 59, le 13 mai 2016

  • Allez, encore quelques assassinats......

    Je partage mon avis

    08 h 40, le 13 mai 2016

  • Ils sont prêts à tout…. pour leurs besoins et "intérêts-féééïydéhs" !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    07 h 06, le 13 mai 2016

  • eh bien dite donc !! on se rapproche plus de l'iran la ... mais pq vouloir faire sortir le liban du systeme monnetaire international ?!!?

    Bery tus

    06 h 08, le 13 mai 2016

  • le hezbollah a deux banques au liban ..la banque MELLI et SEDERAT... n est ce pas suffisant?

    HABIBI FRANCAIS

    05 h 07, le 13 mai 2016

  • qu ils ouvrent un compte dans une banque iranienne c est genial le service est excellent....!

    HABIBI FRANCAIS

    01 h 56, le 13 mai 2016

Retour en haut