Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Un 1er-Mai placé sous le signe de la lutte contre la corruption

"Au Liban, les corrompus sont récompensés, tandis que les gens honnêtes sont punis", a déploré le métropolite de Beyrouth, Élias Audi.

Les partisans du Parti communiste libanais manifestant à Beyrouth. Anwar Amro/AFP

A l'occasion du 1er-Mai, jour traditionnel de la fête du Travail, qui coïncide cette année avec la Pâque orthodoxe cette année, le nouveau secrétaire général du Parti communiste libanais (PCL), Hanna Gharib, et le métropolite de Beyrouth, Élias Audi, se sont exprimés dimanche contre la corruption qui sévit au Liban.

"Contre le système corrompu"
"Il y aura un avant et un après 1er Mai", a lancé Hanna Gharib place Riad Solh, au centre-ville de Beyrouth, lors d'un défilé de manifestants partis plus tôt dans la journée du siège des syndicats dans le secteur Cola. "Notre marche pour l'édification d'un État civil, laïc, démocratique et résistant, doit se poursuivre", a-t-il ajouté.

"Notre parti participe aux élections municipales sur des bases politiques et de développement contre le système corrompu", a déclaré M. Gharib, soulignant que le PCL s'est donné pour mission de construire "un large courant populaire et démocratique capable d'apporter le changement et de modifier les rapports de force". Rappelant que le PCL était attaché au renforcement de l'autonomie des syndicats, M. Gharib s'est prononcé en faveur de l'élaboration d'une loi électorale basée sur la proportionnelle.

Les dates des élections municipales ont été fixées selon le calendrier suivant : le 8 mai à Beyrouth et dans la Békaa, le 15 mai au Mont-Liban, le 22 mai au Liban-sud, à Nabatiyé et à Jezzine, et enfin le 29 mai au Liban-nord et au Akkar.

 

(Lire aussi : Musée rouge, le billet de Gaby NASR)

 
Toujours à l'occasion de la fête du Travail, des dizaines de travailleuses domestiques, issues pour la plupart de pays africains et asiatiques, ont défilé dans la rue de Hamra, à Beyrouth, pour protester contre les lois règlementant leurs conditions de travail au Liban.


Anwar Amro/AFP

Violente charge de Mgr Audi
De son côté, le métropolite de Beyrouth, Mgr Élias Audi, a dénoncé dimanche avec des mots très durs,  dans une homélie prononcée à la cathédrale Saint-Georges de Beyrouth, les scandales de corruption qui ont éclaté ces derniers mois.

Le métropolite a vitupéré contre ceux qu'il a qualifiés de "fonctionnaires corrompus", citant tour à tour les scandales de la crise des déchets et du réseau de trafic humain, ainsi que le blocage de l'élection présidentielle.
"Malgré tous les problèmes existant au Liban, ces mêmes individus corrompus se posent eux-mêmes en dignitaires religieux et lancent des prêches pour expliquer aux autres ce qu'est la justice", a-t-il déploré.

"Au Liban, les corrompus sont récompensés, tandis que les honnêtes gens sont punis", a-t-il ajouté. "Lorsque vous respectez la loi, vous êtes vus comme des ignorants et des personnes pas assez rusées pour contourner le système", a expliqué Mgr Audi. "Il est honteux d'observer que ceux dont on pensait qu'ils défendent les droits cherchent à satisfaire leurs intérêts au détriment du pays", a-t-il dénoncé. "Nous avons besoin de fonctionnaires honnêtes, fidèles à Dieu et à la nation", a-t-il dit.

Exprimant l'espoir que "les scrutins à venir ouvriront la voie à la restauration de la démocratie", Mgr Audi a exhorté les responsables à "revenir à eux" et à élire un chef de l’État, "la première étape vers le rétablissement de la stabilité au Liban", selon le prélat, estimant que "le Liban ne devrait pas mettre son sort entre les mains des puissances étrangères".

 

Lire aussi
Les syndicats aux députés : L’échelle des salaires ou une escalade ouverte


A l'occasion du 1er-Mai, jour traditionnel de la fête du Travail, qui coïncide cette année avec la Pâque orthodoxe cette année, le nouveau secrétaire général du Parti communiste libanais (PCL), Hanna Gharib, et le métropolite de Beyrouth, Élias Audi, se sont exprimés dimanche contre la corruption qui sévit au Liban.
"Contre le système corrompu""Il y aura un avant et un après 1er...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut