X

Économie

Fermeture d’« as-Safir » : l’ordre des journalistes appelle l’État au secours du secteur

Liban - Médias
OLJ
25/03/2016

L'ordre des journalistes a appelé, dans un communiqué publié hier, le gouvernement à agir face à la crise que traverse le quotidien libanais as-Safir.
Plusieurs membres de la rédaction du journal joints mercredi par L'Orient-Le Jour ont confirmé que le dernier numéro du quotidien arabophone, fondé en 1974, devrait paraître le 1er avril. Selon ces sources, le site Internet trilingue du journal devrait, lui, être suspendu – sans doute à titre provisoire – le même jour. Le propriétaire du quotidien Talal Salmane avait déclaré à la chaîne de télévision MTV Lebanon qu'une conférence de presse aura lieu mercredi prochain « pour annoncer les prochaines étapes ».
« La décision d'arrêter la publication du quotidien as-Safir reflète la profondeur de la crise que traversent les médias au Liban et surtout la presse écrite », déclare l'ordre. « La désolation ne suffit pas, car le reste des organes de presse peuvent aussi fermer si l'on ne prend pas des mesures concrètes et fermes pour résoudre cette crise, et que l'on ne (leur) fournit pas le soutien nécessaire », poursuit le communiqué.
Selon l'institut Ipsos Mena, les dépenses publicitaires dans les journaux libanais – qui représentent l'essentiel de leurs revenus – ont baissé de 10,7 % entre 2014 et 2015, à 25 millions de dollars. Soit environ 13 % des dépenses publicitaires totales au Liban.
« Il revient à l'État de créer un fonds de soutien à la presse écrite, financé par les secteurs public et privé », souligne également le communiqué, qui invite les ministères de l'Information, du Travail et de la Culture à « agir rapidement ».
Alors qu'un mémo interne annonçant que le journal pourrait bientôt se limiter à la version électronique du titre avait déjà fuité la semaine dernière, le ministre de l'Information, Ramzi Jreige, s'était engagé à aider les publications libanaises ; tandis que le ministre du Travail, Sejaan Azzi, avait préconisé la création d'une caisse autonome de soutien à la presse en difficulté.
L'ordre assure également qu'il « se tient aux côtés des journalistes dont il faudrait protéger les droits et assurer la continuité de leur travail au cas où le journal papier d'as-Safir deviendrait un journal électronique ».
Il demande en outre aux « journalistes (de) faire preuve de solidarité pour lutter contre cette crise » et aux « propriétaires des journaux (de) régler les salaires impayés aux journalistes, surtout ceux qui n'ont pas été payés depuis des mois ». S'agissant du cas d'as-Safir, Talal Salmane avait simplement affirmé à MTV Lebanon que les 130 employés du journal recevraient les indemnités qui leur sont dues, sans plus de détail.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"S'agissant de ce cas pour Ässafîrs, Talal Salmane le progressisto-nasséristo-moûmânäïsto-mollâhisto-kadhâfisto-aSSadique avait simplement affirmé à MTV Lebanon que les 130 employés du journal recevraient les indemnités qui leur sont dues, sans plus de détail." !
Point barre....
Lééék, vont-ils les "recevoiiir", yâââï ; äâïynéééh ; en Wons Nord-coréens ou en Per(s)cés Toumânes ?

George Khoury

il etait temps! finance par parfois par ghaddafi, l'olp, les assad, hezbollah, etc...
et bien sure une ligne editoriale nauseabonde
bon debarras

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Influence interne du Hezbollah : deux facteurs suscitent des inquiétudes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué