Rechercher
Rechercher

Liban - Télécoms

Harb part en guerre contre les fournisseurs d’Internet illégaux

La commission parlementaire des Télécoms en réunion hier. Photo Ani

Le ministre des Télécoms, Boutros Harb, a annoncé hier avoir porté plainte en justice contre des compagnies qui fournissent un accès à Internet de manière illégale au Liban, mettant également en garde contre une infiltration de ces réseaux à des fins d'espionnage.
« Certaines personnes, que nous n'avons pas encore identifiées, ont développé des réseaux illégaux d'accès à Internet. J'ai donc déposé plainte devant le parquet et demandé à ce qu'une enquête soit ouverte à ce sujet », a indiqué M. Harb lors d'une conférence de presse tenue à l'issue d'une réunion de la commission parlementaire des Télécoms.
À l'origine de cette affaire, une plainte présentée par les compagnies (légales) fournisseuses d'Internet, en janvier dernier à M. Harb et qui dénonce la présence de fournisseurs illégaux sur le territoire libanais. Les plaignants y citent les noms de 12 sociétés opérant illégalement ainsi que leur mode opératoire, notamment dans Beyrouth et sa banlieue. Les compagnies font état de la présence de sociétés qui s'approvisionnent en gigabytes de manière détournée, grâce à des capteurs placés dans des zones montagneuses et orientés vers la Turquie ou Chypre. Plusieurs capteurs ont ainsi été découverts dans les hauteurs de Sannine, Zaarour, Tannourine et Denniyé. « Certaines institutions publiques et sécuritaires bénéficient de ces connexions illégales gratuitement », ont en outre affirmé les compagnies, sans nommer les institutions concernées.
Suite à cette plainte, M. Harb avait demandé au directeur général d'Ogero, Abdel Menhem Youssef, de mener l'enquête. Il a déclaré hier qu'il allait « personnellement informer les instances sécuritaires et judiciaires de ce dossier afin de préserver la sécurité des Libanais et prévenir toute intrusion dans leurs affaires ».
Hassan Fadlallah, président de la commission des Télécoms, a également mis en garde contre le danger d'espionnage à travers ces connexions illégales, notamment de la part d'Israël. « Cette affaire nous rappelle celle du réseau Internet de Barouk (découvert en 2010) et qui était en fait un réseau d'espionnage israélien. Nous sommes aujourd'hui face à un réseau similaire mais nous ne voulons pas tirer de conclusions avant la fin de l'enquête ni accuser qui que ce soit, a-t-il dit. Toutefois, nous pensons que ces réseaux pourraient être utilisés par l'ennemi israélien ou par n'importe quelle partie voulant espionner le Liban », a-t-il ajouté.
« L'Internet illégal constitue 30 % du marché d'Internet au Liban et est accessible dans l'ensemble du pays. Il s'agit d'une concurrence déloyale, d'autant plus que la connexion fournie par ces sociétés est de mauvaise qualité », ont indiqué les fournisseurs légaux d'Internet. 40 compagnies pourraient être contraintes à mettre la clé sous la porte à cause de la floraison de ces réseaux illégaux, selon les fournisseurs.

Le ministre des Télécoms, Boutros Harb, a annoncé hier avoir porté plainte en justice contre des compagnies qui fournissent un accès à Internet de manière illégale au Liban, mettant également en garde contre une infiltration de ces réseaux à des fins d'espionnage.« Certaines personnes, que nous n'avons pas encore identifiées, ont développé des réseaux illégaux d'accès à...
commentaires (1)

Suite à cette plainte, M. Harb avait demandé au directeur général d'Ogero, Abdel Menhem Youssef, de mener l'enquête. Il a déclaré hier qu'il allait « personnellement informer les instances sécuritaires et judiciaires de ce dossier afin de préserver la sécurité des Libanais et prévenir toute intrusion dans leurs affaires ». DEMANDER AU DG D'OGERO ABDEL MONHAIM YOUSSEF DE MENER L'ENQUETE SUR L'INTERNET C'EST COMME DEMANDER AU DR MENGELE D'ENQUETER SUR LES CAMPS DE CONCETRATION DANS L'ALLEMAGNE NAZIE,VU QUE CE DIRETEUR TELECOMIQUE A RESUSSI A FAIRE DE L'INTERNET AU LIBAN LA PIRE DES ETOILES DANS LA REGION. ET VIVENT LES COMPAGNIES "ILLEGALES" QUI ESSAIENT DE COMPENSER LA MAUVAISE GOUVERNANCE ET LA CUPIDITEE DES TELECOMS/INTERNET AU LIBAN. ET QU'ON OUBLIE CETTE MINABLE HISTOIRE D'ESPIONNAGE A L'ERE DU HACKINBG ET DU PIRATAGE.ET QUI SERT EVIDEMMNET AU CAMOUFLAGE DES INTERETS ECOONOMIQUES LIEES AUX FOURNISSEURS "LEGAUX" D'INTERNET ET QUI COUTENT LES YEUX DE LA TETE AUX CONSOMMATEURS ET SURTOUT AUX ETUDIANTS.

Henrik Yowakim

15 h 28, le 09 mars 2016

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Suite à cette plainte, M. Harb avait demandé au directeur général d'Ogero, Abdel Menhem Youssef, de mener l'enquête. Il a déclaré hier qu'il allait « personnellement informer les instances sécuritaires et judiciaires de ce dossier afin de préserver la sécurité des Libanais et prévenir toute intrusion dans leurs affaires ». DEMANDER AU DG D'OGERO ABDEL MONHAIM YOUSSEF DE MENER L'ENQUETE SUR L'INTERNET C'EST COMME DEMANDER AU DR MENGELE D'ENQUETER SUR LES CAMPS DE CONCETRATION DANS L'ALLEMAGNE NAZIE,VU QUE CE DIRETEUR TELECOMIQUE A RESUSSI A FAIRE DE L'INTERNET AU LIBAN LA PIRE DES ETOILES DANS LA REGION. ET VIVENT LES COMPAGNIES "ILLEGALES" QUI ESSAIENT DE COMPENSER LA MAUVAISE GOUVERNANCE ET LA CUPIDITEE DES TELECOMS/INTERNET AU LIBAN. ET QU'ON OUBLIE CETTE MINABLE HISTOIRE D'ESPIONNAGE A L'ERE DU HACKINBG ET DU PIRATAGE.ET QUI SERT EVIDEMMNET AU CAMOUFLAGE DES INTERETS ECOONOMIQUES LIEES AUX FOURNISSEURS "LEGAUX" D'INTERNET ET QUI COUTENT LES YEUX DE LA TETE AUX CONSOMMATEURS ET SURTOUT AUX ETUDIANTS.

    Henrik Yowakim

    15 h 28, le 09 mars 2016

Retour en haut