Rechercher
Rechercher

Liban - Crise des déchets

Le Conseil des ministres pourrait avaliser l’option des incinérateurs

Mohammad Machnouk a reçu hier une délégation du Parti vert. Photo Ani

Le Conseil des ministres pourrait trancher aujourd'hui le dossier des déchets, selon des sources bien informées qui ont expliqué à L'Orient-Le Jour que deux scénarios sont envisageables. Soit le Premier ministre, Tammam Salam, suspendrait les réunions jusqu'à ce qu'une solution au dossier soit trouvée. Soit – et c'est ce qui serait plus probable – une solution serait adoptée aujourd'hui. Selon ces sources, celle-ci consistera dans une première étape à rouvrir, entre autres, les décharges de Naamé, de Costa Brava, de Sibline et de Bourj Hammoud pour une durée de trois ans, le temps d'installer des incinérateurs.

C'est ce qu'a laissé d'ailleurs entendre le ministre de l'Éducation, Élias Bou Saab, peu avant la réunion de la commission ministérielle chargée du dossier de la gestion des déchets solides. Il avait en fait déclaré que la solution temporaire consistera à rouvrir les décharges alors que la solution durable consistera à installer des incinérateurs. De son côté, le ministre de l'Industrie, Hussein Hajj Hassan, a expliqué que « des mesures incitatives seront prises dans les régions où seront ouvertes des décharges, afin de ne pas laisser les détritus dans les rues ».


(Lire aussi : Pharaon : La crise des déchets, un cauchemar que vivent les Libanais au quotidien)

 

Non à une décharge à Iqlim el-Kharroub
Anticipant toute éventuelle décision du Conseil des ministres aujourd'hui concernant les décharges, le député Alaeddine Terro a mis en garde hier contre toute tentative visant à « impliquer la région d'Iqlim el-Kharroub dans l'affaire des décharges ». Dans une déclaration, il a expliqué qu'un tel projet entraînera des dégâts environnementaux et sanitaires dans la région qui est surpeuplée.

Par ailleurs, le dossier des déchets a été hier au centre des discussions qu'a eues le ministre de l'Environnement, Mohammad Machnouk, avec une délégation du Parti vert menée par Nada Zaarour. M. Machnouk a dressé à la délégation un bilan des faits relatifs à ce dossier entre février 2014 et février 2016, ainsi que les résultats des appels d'offres « qui se sont déroulés en toute transparence et conformément aux normes internationales », a-t-il affirmé.

 

Lire aussi
Le plan des décharges : retour à l'ancien système ?

Vers des décharges par régions ?

Qui a dit que les solutions environnementales n'existent pas ?

 

 

Pour mémoire
Augmentation du taux de carcinogènes dans l'air d'au moins 2 300 %

 

Pollution et crise des déchets ? La faute à la corruption...

 


Le Conseil des ministres pourrait trancher aujourd'hui le dossier des déchets, selon des sources bien informées qui ont expliqué à L'Orient-Le Jour que deux scénarios sont envisageables. Soit le Premier ministre, Tammam Salam, suspendrait les réunions jusqu'à ce qu'une solution au dossier soit trouvée. Soit – et c'est ce qui serait plus probable – une solution serait adoptée...

commentaires (2)

ILS ONT PERDU LA BOUSSOLE... ET L,HORLOGE S,EST DETRAQUEE...

PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

20 h 40, le 03 mars 2016

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • ILS ONT PERDU LA BOUSSOLE... ET L,HORLOGE S,EST DETRAQUEE...

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    20 h 40, le 03 mars 2016

  • Le temps passe... et passe le temps!!!! Honte a une population qui accepte de vivre dans une décharge sans broncher....

    Hanna Philipe

    13 h 15, le 03 mars 2016

Retour en haut