Rechercher
Rechercher

Dans la presse

Quand l'EI et la police turque se parlent au téléphone

"Où t'es, grand frère ? Là où je t'ai dit ?". Des propos rapportés par le quotidien turc Cumhuriyet, cité par Europe 1.

Des policiers turcs devant la Mosquée bleue, le 12 janvier 2016, après l'attentat à la bombe qui a frappé le quartier très touristique de Sultan Ahmet. Photo Osan Koze/AFP

Des policiers turcs ont eu des échanges téléphoniques avec un important membre du groupe jihadiste Etat islamique (EI). C'est ce qu'affirme le quotidien turc Cumhuriyet, cité mercredi par le site Europe 1.

"Où es-tu, grand frère ? Là où je t’ai dit ?". Ces bribes de conversations publiées par le journal turc dans son édition de lundi "constituent une nouvelle preuve de la collaboration entre le groupe jihadiste et la police turque à la frontière entre la Syrie et la Turquie", explique Europe 1, qui souligne que les documents sont issus d’une enquête en cours, à Ankara, sur des citoyens turcs qui ont rejoint les rangs de Daech (acronyme arabe de l'EI).

Le responsable au sein du groupe terroriste serait un certain "Mustafa Demir, présenté comme un membre (....) chargé de l’acheminement de bombes depuis la Syrie vers la Turquie", ajoute Europe 1.

Le jihadiste s’adresse à un officier turc qui lui dit être, avec ses camarades policiers, "dans le champ de mines" et l’appelle à le rejoindre immédiatement, poursuit le site. "Viens ici, de ce côté, les hommes sont ici", indique le policier. "OK grand frère, j’arrive. C’est cet endroit où j’ai donné une voiture au lieutenant Burak ?", répond Demir.

Ces révélations interviennent alors que deux journalistes travaillant pour Cumhuriyet ont été remis en liberté vendredi, après avoir été incarcérés depuis trois mois pour avoir fait état de livraisons d'armes d'Ankara à des rebelles islamistes en Syrie.

Cumhuriyet est un journal turc laïc farouchement opposé au président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan.

 

Lire l'intégralité de l'article d'Europe 1 ici

 

Pour mémoire

Pourquoi l'armée turque n'a pas combattu l'EI en entrant en Syrie ?

Des agents turcs impliqués dans des livraisons d'armes en Syrie

La Turquie et l'EI, de la bienveillance à l'affrontement


Des policiers turcs ont eu des échanges téléphoniques avec un important membre du groupe jihadiste Etat islamique (EI). C'est ce qu'affirme le quotidien turc Cumhuriyet, cité mercredi par le site

commentaires (0)

Commentaires (0)