L’édito de Émilie SUEUR

Sauver la Syrie ?

L’édito
22/02/2016

« Dans dix ans, je veux avoir été capable de sauver la Syrie (...). La Syrie ira bien et moi je serai celui qui a sauvé son pays. »
La tourmente dans laquelle est plongée la Syrie n'entame décidément en rien les envies de projection de Bachar el-Assad. Lors d'une interview accordée à El Pais dans une résidence ultrasécurisée de Damas et publiée samedi, le président syrien se rêve en sauveur, à tendance démocrate, de la Syrie. Celui qui est président depuis 2000, élu à trois reprises avec entre 88 et 99 % des suffrages, assure en outre : Dans dix ans « si le peuple syrien veut que je sois au pouvoir, j'y serai, et s'il ne le veut pas je n'y serai pas ».
Aujourd'hui, celui qui a contribué au démembrement de la Syrie, en refermant la fenêtre du « printemps de Damas » qu'il avait entrouverte, en échouant à réformer, en laissant plusieurs franges de la population, au premier chef la jeunesse, se fracasser sur ses échecs politiques et économiques, en réprimant dans le sang tout appel à une évolution du pays, cet homme veut être celui qui aura sauvé la Syrie.
Quand un dixième de la population a été tué ou blessé en raison de la guerre, quand au moins 260 000 personnes dont plus de 76 000 civils ont été tués depuis 2011, quand l'espérance de vie passe de 70 ans en 2010 à 55 ans en 2015, de quelle Syrie parle-t-on ?
Quand 5 millions de ressortissants ont fui leur pays, quand des médecins, des enseignants, des ingénieurs syriens croupissent dans la boue d'un camp en Turquie ou à Calais, quand 13 millions de personnes, soit plus de la moitié de la population, ont été déplacées par la guerre, de quel pays parle Assad ?
Quand des Syriens meurent de faim dans des villes assiégées, que 2,3 millions de logements au moins ont été détruits, que plus de deux millions d'enfants ont été déscolarisés et tant d'autres le sont mal, qu'une école sur quatre a été détruite par les affrontements, à quelle Syrie fait-on référence ?
Sans parler de l'industrie à plat, des infrastructures largement détruites, et du fait que quatre cinquième de la population, déchirée et divisée par la violence, vit dans la pauvreté ou la misère.
Si Bachar el-Assad veut vraiment sauver la Syrie, il devrait commencer par cesser d'envoyer des barils d'explosifs sur des civils. Respecter cette trêve que l'émissaire onusien Staffan de Mistura tente envers et contre tout de mettre en œuvre. Laisser, réellement, l'aide humanitaire arriver aux populations assiégées. Envoyer une délégation à Genève discuter vraiment, c'est-à-dire une délégation prête à faire des compromis, avec une opposition qui, de son côté, serait bien inspirée, pour une fois, de resserrer les rangs. Placer l'intérêt de la nation au-dessus des siens, de ceux de son clan et de sa communauté.
Être un grand homme en somme, et pas un rescapé trônant sur des ruines et des cadavres. Un homme de la trempe de ceux définis en ces termes par Régis Debray dans les colonnes du Monde en 2013 :
« Le grand homme est un homme ordinaire qui fait des choses extraordinaires. Sa grandeur n'est pas affaire de généalogie. Elle est individuelle. Le grand homme n'est pas fait pour humilier, pour assujettir, mais pour admirer. »

À la une

Retour à la page "L'édito"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Halim Abou Chacra

"De quel pays parle Assad", le petit Hitler cent foi maudit par le peuple syrien ? Il parle de SA Syrie de la planète CRIME.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET DETRUIT SON PAYS L,ALLEMAGNE...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES REVES PEUVENT ETRE COMPRIS... LES DIVAGATIONS FONT RIRE !

carlos achkar

Rien ne peut sauver la Syrie tant que le régime des ASSAD perdure.

Hitti arlette

Bachar Assad que vous fustigez madame Sueur ,est le president de l'unique pays LÄIC de la region . C est lui qui a su proteger les minorites religieuses , en l occurence les chretiens (citoyens a part entiere ) ayant jusqu a ce jour l'entiere latitude d etre differents et de pratiquer ostentatoirement leur foi sans se cacher et sans etre titanises par les islamistes . Les evenements de,ces dernieres annees ayant montre les exactions commises contre ces minorites dans les pays voisins de la syrie . Concernant le printemps arabe , vous n y croyez surement pas madame . Rien n a ete plus rocambolesque que ce printemps orageux et destructeur que se soit en syrie , en egypte ou ailleurs . Arretez de vous fourrer le doigt dans l oeil en parlant des oppositions moderées .

stambouli robert

quel dommage que le seul editorial aujourdh'ui soit consacre a la Syrie et pas au Liban surtout apres le choc de la demission de M Rifi et l'annulation de l'aide a l'armee
Quand des milliers de Libanais seront renvoyes du Golf et de l'Arabie Seoudite , je verrai si les editoriaux seront encore consacres a la Syrie ou a la perte economique du peuple Libanais et si ceux qui enhance encore certaines positions ne paierons pas le premier prix de n'etre pas Libanais tout court et avant tout.

M Bassil,en jouant comme vous l'avez fait vous avez fait perdre toute chance a votre beau pere de devenir President et vous risquez de voir des centaines ou des milliers de Chretiens declares persona non grata et devoir retourner au Liban sans pouvoir subvenir a leur famille . Alors vous saurez si votre position etait correcte ou pas et si votre popularite n'est pas plutot fictive

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

HITLER... CHERE MADAME EMILIE SUEUR... DONT L,HORLOGE ETAIT DEREGLEE... AVAIT SAUVE AUSSI L,ALLEMAGNE... EN PROVOQUANT UNE GUERRE MONDIALE ET EN ENVOYANT A LA MORT DES MILLIONS D,ALLEMANDS ET D,AUTRES !

OPTION POTION

L'émotion est permise , même si elle doit faire suer son auteur .

On ne peut pas laisser un complot réussir sur son pays quand on en a la responsabilité , le Héros de la résistance Bashar el Assad n'est pas celui qui a fait appel aux 90 nationalités ( l'olj ne me donne toujours pas l'autorisation de les publier tous, en m'autorisant à dépasser les 1500 caractères permis ) pour provoquer ce carnage dans son pays .

Le héros Bashar n'a pas voulu voir la Syrie son pays , devenir la Lybie ou la Somalie ou le Nigéria et j'en passe , alors il s'est battu contre tous avec ses alliés et il se battra jusqu'au dernier souffle , que cela plaise ou pas à ses détracteurs .

Et vous savez quoi? sa persévérance fait changer les idées qu'on avait au départ du complot , et vous savez quoi , c'est comme ça qu'on respectera un Homme ,celui qui croit que son combat est juste et arrivera à changer le cours de l'histoire , celui que les vainqueurs écrivent, quand dans 10 ou 20 ans tout cela ne sera que péripéties .

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour ses proches, Aoun ne cédera pas

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué