X

Liban

Riyad ferme le robinet des 4 milliards de dollars à l’armée et aux FSI

Liban-Arabie saoudite

La décision du royaume wahhabite vise à protester contre les prises de position hostiles à son égard, « inspirées par le Hezbollah ».

OLJ
20/02/2016

L'Arabie saoudite a annoncé hier avoir interrompu son aide de trois milliards de dollars à l'armée libanaise et suspendu le reste d'un financement d'un milliard destiné aux forces de sécurité libanaises, pour protester contre les prises de position hostiles à son égard « inspirées par le Hezbollah ».

L'Arabie saoudite a « procédé, à la lumière de cette prise de position, à une évaluation totale de ses relations avec la République libanaise », a indiqué un porte-parole officiel à l'agence saoudienne Spa, avant d'annoncer les deux décisions, qui concernent aussi la France, chargée de livrer les équipements militaires. Le porte-parole a souligné que l'Arabie saoudite a constaté des « positions libanaises hostiles résultant de la mainmise du Hezbollah sur l'État en dépit de la volonté de Riyad de venir en aide aux Libanais, sans distinction ».
Il a cité en particulier le fait que le Liban n'a pas condamné les « agressions » contre les représentations diplomatiques saoudiennes en Iran au sein de la Ligue arabe et de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) qui avaient été « pourtant dénoncées par le Conseil de sécurité de l'Onu et d'autres organisations ».

L'ambassade d'Arabie saoudite à Téhéran et son consulat à Machhad ont été attaqués par des manifestants iraniens après l'exécution du dissident chiite saoudien Nimr el-Nimr, début janvier, ce qui a poussé Riyad à rompre ses relations diplomatiques avec l'Iran. Le ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, s'était désolidarisé de ses pairs arabes, qui avaient qualifié le Hezbollah d'organisation terroriste, invoquant la politique de « distanciation » suivie par Beyrouth.

(Lire aussi : Hariri affirme « comprendre », le Hezbollah s'estime « non responsable »)

 

« Actes terroristes »
Le porte-parole a également déploré les « campagnes politiques et de presse inspirées par le Hezbollah contre l'Arabie saoudite » et ses « actes terroristes contre les nations arabe et musulmane ».
Mardi, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, s'était livré à une violente diatribe contre l'Arabie saoudite, l'accusant, avec la Turquie, d'entraîner la région dans la guerre, en voulant intervenir en Syrie et promettant la « victoire » de ses troupes qui combattent aux côtés du régime du président syrien Bachar el-Assad.

Le programme d'aide saoudien à l'armée prévoit la livraison de différents types d'armement en provenance de la France. Certains équipements ont été livrés et une deuxième livraison était prévue au printemps 2016, comme l'avait indiqué à la mi-janvier le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian. La première livraison de ce très gros contrat (dit Donas) de 2,2 milliards d'euros, financé par un don saoudien et destiné à moderniser l'armée libanaise, est intervenue en avril 2015. La France a alors livré 48 missiles antichars Milan prélevés sur les stocks de l'armée française.

Une série d'autres équipements – appareils de vision nocturne, véhicules blindés et légers, drones légers, moyens de déminage – devaient être initialement livrés en 2015, mais ce calendrier n'a pas été tenu.
Au total, 250 véhicules de combat ou de transport de troupes, sept hélicoptères Cougar, trois corvettes, des moyens modernes d'artillerie et de multiples équipements de reconnaissance, d'interception et de communication devaient être livrés dans les prochaines années, selon le schéma présenté en 2015.

 

Lire aussi
Retour de bâton, l’éditorial de Issa Goraieb

Lâché par Riyad, Beyrouth au pied du mur

Les milliards du roi Salmane : Libexit

Des dialogues, malgré tout..., le décryptage de Scarlett Haddad

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

NAUFAL SORAYA

"Le robinet"... un robinet qui a péniblement été entr'ouvert et avait drôlement besoin des services d'un plombier efficace, parce que c'était moins que du goutte à goutte qui en coulait...

Amère Ri(s)que et péril.

Selon un rapport publié sur le site "Défense One" , intitulé «Préparez-vous à la chute du royaume de la bensoudie», les écrivains Sarah Shays (ancienne conseillère du président des chefs d’Etat-major US et participante aux programmes de la fondation Carnigue) et Alex de Wall (chercheur et expert en affaires arabe et africaine), appellent l’administration américaine à se préparer à la prochaine chute du régime des Saoud.

Selon le quotidien libanais alAkhbar, le rapport révèle que les décideurs à Washington ont déjà commencé, depuis un certain temps, la planification de la période post-royaume saoudien. Le rapport fait valoir que le royaume n’est pas un véritable Etat, mais plutôt une «société politique qui applique un modèle intelligent, mais qui n’est plus viable». Il assimile le roi à un «chef exécutif d’une compagnie familiale commerciale qui transforme le pétrole en bons de paiements afin d'acheter la loyauté politique, que ce soit par des paiements en espèces ou en privilèges commerciaux, distribués entre les membres de la famille qui ne cessent de croitre . Ou encore, en garantissant certains avantages et des possibilités d'emploi à la société ».

Quand à la deuxième forme d'achat d'allégeances politiques, le rapport indique qu’il existe au sein du royaume une "couche sunnite bien éduquée et ouverte au monde extérieur, d'une manière sans précédent, ce qui laisse deviner que cette catégorie ne restera pas satisfaite de certains services.

FAKHOURI

Normal 1er et son ex-ministre des affaires étrangères ont chanté qu'ils aiment le Liban, !!!! des mots !!!
Dans la situation actuelle, provoquée par la décision de l"Arabie Saoudite, Normal 1er devrait offrir toutes les armes et plus à l'armée libanaise
4 milliards ne représentent rien comparés au 2100 milliards de dettes de la France
Quand on aime, on sait faire des sacrifices
Les libanais n'ont pas encore compris que Normal 1er, en dehors de ses escapades nocturnes, ses nombreuses partenaires féminines, le Liban est un lointain gadget pour reluire sa réputation à l'étranger

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES PAROLES SONT LIBRES ET FACILES...

Menassa Antoine

Avec Tout Le Respect Que Nous Leurs Devons,La Punition Que Nous Font Subir Nos Chers Frères Arabes Des Pays Du Golfe Semble Certe Démesurée et Peut Avoir Des Conséquences Graves Sur Notre Mère Patrie...Cette Décision Sonne Le Tocsin Qui Impérativement Appel au Réveil et Responsabilise Notre Émigration a Travers Le Monde.Cela Dit Commençons Expertise et Campagne Dans l Urgence afin de sensibiliser En Nombre Nos Compatriotes,Leurs Enfants ainsi que Leurs Petits Enfants a Mettre La Main Sérieusement a la Patte..En Clair 12 Millions De Libanais Dont 4 Generations A Travers Le Globe .Considerant le Chiffre de 3 Millions d individus ayant Des Moyens 3 000 000 X 1000 Dollars Chacun sur Cinq Ans Période d Echeance Du Contrat D Armement entre la France et La Grande Muette Peuvent engendrer un Total de 3 Milliards en plus,les 1000 Dollars que chacun Devra verser en Direct A L Armée Libanaise feront 200 Dollars a verser a l Année sur 5 ans...200 Dollars X 5 = 1000 Dollars .... Merci au Général en Chef De L Armée Libanaise Général Jean Kahwaji de Mettre en place une commission afin d étudier et D autoriser cette procédure décrite ici en clair de maniére spontanée et informer Ambassades et délégations Militaires a L Etranger afin d assurer le suivi ..Communiquer d Urgence les Canaux et le RIB Numéro de Compte Bancaire ou Chacun D Entre Nous Devra Verser Sa Part pour Assurer Le Montant Des 3 Milliards...Antoine Menassa WLCU World Chairperson Economic Committee

Dernières infos

Les signatures du jour

Billet de Kenza OUAZZANI

Le mauvais pari du gouvernement

Un peu plus de Médéa AZOURI

Power to the People

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants