X

Moyen Orient et Monde

La victoire de Sanders est le rejet de Clinton

Primaires US

Jusqu'à sa décision de poser sa candidature à la présidentielle 2016, le sénateur de 74 ans n'avait pas occupé le devant de la scène nationale.

11/02/2016

À Manchester, capitale du New Hampshire, plus d'un millier de personnes attendaient Bernie Sanders à son QG pour célébrer sa victoire tout juste annoncée. Des chansons hippies ont même été entonnées par des hommes et des femmes aux cheveux blancs, anciens Flower People, ce que fut Sanders lui-même à l'époque. À 74 ans, il a gardé la même vision, les mêmes idées et la même ténacité, ce qui lui a valu le respect des (beaucoup) plus jeunes. Dès l'annonce des premiers résultats, la presse écrite et audiovisuelle a titré sur le vote de « confiance » des démocrates du New Hampshire.

Avec les scores obtenus dans cet État, Bernie Sanders, démocrate socialiste, et Donald Trump, vainqueur du Parti républicain, semblent dire à l'Amérique de les prendre au sérieux. Au départ, les establishments des deux partis étaient contre ces deux candidats, mais s'ils avaient perdu, estime un analyste, cela aurait été un désastre pour les deux camps. Sanders a pu mobiliser une grande coalition au New Hampshire, comprenant une majorité d'électeurs de moins de 45 ans, et selon les sondages, ont voté pour Hillary Clinton les plus de 65 ans. Ce fut le cas dans l'Iowa, faisant dire à l'ex-Première dame, en reconnaissant sa défaite : « J'ai encore beaucoup à faire, en particulier auprès des jeunes. » Environ la moitié des électeurs démocrates ont trouvé qu'entre Mme Clinton et M. Sanders, seul ce dernier était honnête et digne de confiance ; quoique peu nombreuses, ses idées et ses visions ont l'avantage d'être claires. Son but principal est de limiter l'inégalité des revenus, d'établir la gratuité des études universitaires et de diminuer les volumes des grandes banques. Autant de raisons qui lui ont permis d'avoir l'avantage sur Hillary Clinton. Et la victoire de Sanders est le rejet de Clinton.


(Lire aussi : Un futur désastre historique pour l’establishment républicain ?)

 

Ancien hippy, accent de Brooklyn
Jusqu'à sa décision de poser sa candidature à la présidentielle 2016, le sénateur Bernie Sanders n'a pas occupé le devant de la scène nationale. Il avait, néanmoins, bien réussi sa fonction de maire de la ville de Burlington (État de Vermont, voisin du New Hampshire). Au Congrès, il était connu pour son étiquette d'indépendant et de féroce opposant de la guerre contre l'Irak, tout comme il s'est opposé à la guerre du Vietnam.

Avec sa première épouse, Deborah Shilling, il choisit de vivre dans une maison d'été dans le Vermont et sans électricité. Au bout de deux ans (1966), le couple divorce. Suit une relation avec Susan Campbell Mott dont il a un fils, Levi, né en 1969, et qui le seconde dans sa campagne actuelle. Aujourd'hui, il a une famille recomposée avec sa seconde épouse, Jane O'Meara Driscoll, qui a elle-même trois enfants d'un précédent mariage.
Bernie Sanders est le fils d'un couple d'émigrés polonais juifs, ayant vécu avec peu de moyens à Brooklyn dont il a gardé l'accent dru. C'est d'ailleurs avec peu de moyens qu'il a collecté le budget de sa campagne électorale. Ayant catégoriquement refusé les donations des grandes firmes, il a compté sur celles du public : à raison d'une participation individuelle de 27 dollars, il est arrivé à en amasser trois millions.

 

Lire aussi
La révolution Bernie séduit la jeunesse démocrate, au grand dam d'Hillary

Ted Cruz, l'ultraconservateur devenu le principal rival de Trump

Donald Trump, une certaine idée de l'Amérique

Michael Bloomberg, candidat improbable, mais dans tous les esprits

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

ACQUIS À QUI

Cela n'a aucune espèce d'importance.

Le cahier des charges sera signé par l'un comme par l'autre.
Idem pour l'autre camp .

Le plus important est que les résistants ne s'occupent pas de ce cirque ni n'attendent rien de ces clowns .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SANDERS DE PAR SES ORIGINES A LE LOBBY JUIF POUR LUI... IL SERA UN AUTRE OBAMA MAIS MANIPULÉ... S'IL EST ÉLU... PAR TÉLÉCOMMANDE DE TEL AVIV...

Bery tus

haha Clinton sera presidente !! vous allez voir

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Influence interne du Hezbollah : deux facteurs suscitent des inquiétudes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué