Rechercher
Rechercher

Liban - Exécution du cheikh Nimr

Hariri accuse le Hezbollah de s’en prendre aux souverainetés des pays arabes

Le leader du courant du Futur, Saad Hariri, a accusé hier le Hezbollah « de se comporter comme s'il était responsable de tous les chiites dans le monde », dans un communiqué publié en réaction aux propos de Hassan Nasrallah. Ce dernier avait critiqué l'exécution, samedi, du cheikh chiite Nimr al-Nimr par les autorités saoudiennes.
« Le Hezbollah marche sur les pas de la République islamique d'Iran. Il prend pour départ une fausse référence politique afin de faire tomber les souverainetés des pays arabes. Il se donne le droit de s'ingérer dans les affaires des autres, de remettre leurs décisions en cause et de les menacer, a dit M. Hariri. Je pense que la réaction, exclusivement centrée sur l'exécution du cheikh al-
Nimr parmi les 47 exécutions décidées par la justice saoudienne, est une des facettes de la manipulation communautaire », a-t-il estimé.
« Ce cheikh était un citoyen saoudien qui était soumis comme le reste de ses concitoyens aux lois de l'Arabie saoudite. Il n'était pas un citoyen iranien soumis aux règles des bassidjis et des gardes de la révolution. D'ailleurs, ces règles n'excluent pas l'exécution d'innocents et d'opposants à la wilayet al-faqih », a-t-il dit. « Les membres de la communauté chiite dans le monde sont d'abord des citoyens dans leurs pays. L'Iran les considère comme des citoyens iraniens, ce qui menace le monde musulman », a-t-il déclaré.
« L'Arabie saoudite ne prend pas de décisions qui entrent en contradiction avec l'intérêt de la communauté arabe et musulmane, contrairement à ce que pensent ceux qui soutiennent l'Iran. L'Arabie continuera à soutenir le Liban, quelles que soient les campagnes menées contre elle », a indiqué M. Hariri. « La plupart des accusations proférées par l'Iran à l'encontre de l'Arabie saoudite s'appliquent au gouvernement syrien qui commet des exactions contre son propre peuple, alors que l'Iran soutient ce régime », a-t-il dit.
Il a dénoncé en outre les attaques continuelles contre l'Arabie saoudite, « tantôt à partir de Bahreïn, tantôt à partir du Yémen, à travers des groupes qui prêtent allégeance à l'Iran, loin des intérêts nationaux ». M. Hariri a finalement invité l'Iran et les leaders chiites au Liban à « rejeter les actions qui ont pour but d'enflammer les esprits et à rester sages et protéger la stabilité intérieure ».


Le leader du courant du Futur, Saad Hariri, a accusé hier le Hezbollah « de se comporter comme s'il était responsable de tous les chiites dans le monde », dans un communiqué publié en réaction aux propos de Hassan Nasrallah. Ce dernier avait critiqué l'exécution, samedi, du cheikh chiite Nimr al-Nimr par les autorités saoudiennes.« Le Hezbollah marche sur les pas de la République...

commentaires (4)

Oui, bon d'accord... mais est-ce qu'il condamne cet acte barbare des dirigeants de son autre pays ou pas. On veut son avis sur l'ignoble et bas assassinat de cet important religieux chiite pas sur le hezb que nous connaissons bien.

Ali Farhat

03 h 03, le 05 janvier 2016

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Oui, bon d'accord... mais est-ce qu'il condamne cet acte barbare des dirigeants de son autre pays ou pas. On veut son avis sur l'ignoble et bas assassinat de cet important religieux chiite pas sur le hezb que nous connaissons bien.

    Ali Farhat

    03 h 03, le 05 janvier 2016

  • LE CD QUE VOUS AVEZ ENTENDU... EX P.M. HARIRI... EST DU HIS MASTER,S VOICE...

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION !

    17 h 13, le 04 janvier 2016

  • Plus clair, net et précis que ça tu meurs ! Merci Président Sääd Rafîk HARIRI.

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    15 h 54, le 04 janvier 2016

  • Ce fugitif devrait sa taire et ne pas parler de ce qu'il ne connaîtra jamais , un LEADERSHIP CHARISMATIQUE .

    FRIK-A-FRAK

    13 h 43, le 04 janvier 2016

Retour en haut