Économie

Salamé : « Le Liban confronté aux mêmes défis en 2016 »

Conjoncture
OLJ
23/12/2015

Le gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, a déclaré hier dans son discours d'ouverture de la seconde édition du Global Lebanese Entrepreneurs and Investors Summit, à Beyrouth, que l'économie libanaise « sera, en 2016, confrontée aux mêmes défis qu'en 2015 ». Si Riad Salamé a également anticipé « un ralentissement de l'économie pour 2016 », il a exclu la perspective « d'une crise majeure au cours de l'année à venir ». Il a aussi assuré que cette conjoncture n'aura pas d'influence « sur les efforts de la BDL pour préserver la stabilité de la livre et maintenir les taux d'intérêt à leur niveau », de même qu'il a confirmé « l'injection de 1,5 milliard de dollars pour soutenir le crédit dans les secteurs de l'immobilier et de l'économie verte ». Riad Salamé a enfin annoncé le lancement de la Bourse électronique pour « le premier semestre 2016 ». Initiée et soutenue par l'Autorité des marchés de capitaux (AMC), cette nouvelle plate-forme financière doit notamment permettre de faciliter l'accès au financement pour les PME ou les start-up, et encourager les membres de la diaspora à augmenter leurs investissements dans les secteurs productifs au Liban.
Le gouverneur de la BDL est également revenu sur le bilan mitigé de l'économie libanaise en 2015, marqué par « une croissance et un taux d'inflation quasi nuls et une croissance du crédit évaluée à 4 % par rapport à 2014 ». Il a toutefois relevé certains motifs de satisfaction comme « la croissance de 5 % des dépôts bancaires, le relèvement du ratio de solvabilité des banques libanaises à 12 % en phase avec les exigences des accords de Bâle III et l'augmentation des efforts de la BDL pour développer l'économie du savoir au Liban ». Il a souligné, enfin, la résistance de l'économie libanaise en rappelant « que certains pays méditerranéens ont dû dévaluer leur monnaie en 2015 – l'Égypte l'a fait à trois reprises cette année –, alors qu'ils ont été confrontés à des difficultés moins importantes que celles auxquelles le Liban a dû faire face ».

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Hassan Nasrallah : 2 – Michel Aoun : 0

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué